Logo La Porte Latine FSSPX
fraternité sainte pie X

Actualités

suivez-​nous !

fraternité sainte pie X

Agenda

nos prochains évènements en France

Qui
sommes-nous ?

une communauté sacerdotale

La Fraternité Sacerdotale Saint Pie X est une socié­té de prêtres catho­liques fon­dée par Mgr Marcel Lefebvre en 1970. Son But essen­tiel est la for­ma­tion de bons prêtres par les moyens que l’Église a tou­jours employés.

La maison
du district

Connaître nos supé­rieurs, accé­der aux com­mu­ni­qués offi­ciels, deman­der un cer­ti­fi­cat de baptême.

Nos maisons
en France

Bastions de la foi et phares de la Chrétienté, elles sont la base de notre apostolat. 

Les œuvres
du district

Offrir à cha­cun la pos­si­bi­li­té de s’in­ves­tir au ser­vice de Notre-​Seigneur Jésus-​Christ et d’ap­pro­fon­dir sa vie chrétienne.

La
vocation

Prêtre, frère, oblate, sœur de la FSSPX. Comment répondre à l’ap­pel de Dieu ? 

Où trouver
nos lieux de messe

la fraternité saint-​pie X en france

La Fraternité Sacerdotale Saint Pie X est for­te­ment implan­tée en France avec plus de 40 prieu­rés. Elle des­sert 125 lieux de culte où la sainte messe est célé­brée les dimanches, fêtes et jours de semaine. La Fraternité Saint Pie X des­sert éga­le­ment cer­taines com­mu­nau­tés amies. Cliquez ci-​dessous pour trou­ver un lieu de messe de la fra­ter­ni­té et ses horaires en France.

La messe en direct

de saint-​nicolas-​du-​chardonnet

« Ô mon Jésus, pardonnez-​nous nos péchés, préservez-​nous du feu de l’enfer, condui­sez toutes les âmes au ciel ; nous vous prions spé­cia­le­ment pour celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde. »
Prière ensei­gnée par la Sainte Vierge aux enfants de Fatima
fraternité sainte pie X

Médias

suivez-​nous !

Martyrologe

L’Exaltation de la Sainte Croix, quand l’empereur Héraclius, vain­queur du roi Chosroès, la repor­ta de Perse à Jérusalem.

A Rome, sur la voie Appienne, le bien­heu­reux Corneille, pape et mar­tyr. Durant la per­sé­cu­tion de Dèce, après avoir été relé­gué en exil, il fut déchi­ré à coups de fouets gar­nis de plomb, et déca­pi­té avec vingt et un chré­tiens des deux sexes. Le même jour, un sol­dat nom­mé Céréal et Sallustie, son épouse, que le même Corneille avait ins­truits dans la foi, furent décapités.

En Afrique, la pas­sion de saint Cyprien, évêque de Carthage, très renom­mé pour sa sain­te­té et sa doc­trine. Après un dur exil endu­ré sous les empe­reurs Valérien et Gallien, il eut la tête tran­chée et consom­ma ain­si son mar­tyre près de la mer, à six milles de Carthage. On célèbre la mémoire des saints Corneille et Cyprien le 16 des calendes d’oc­tobre (16 septembre).

A Comane, dans le Pont, l’an­ni­ver­saire de saint Jean, évêque de Constantinople, confes­seur et doc­teur de l’é­glise, sur­nom­mé Chrysostome à cause du fleuve d’or de son élo­quence. Il fut envoyé en exil par le par­ti de ses enne­mis, et au moment où le pape Innocent Ier ren­dait un décret pour son rap­pel, il ren­dit son âme à Dieu, par suite des mau­vais trai­te­ments que lui infli­geaient les sol­dats ses gar­diens. Sa fête se célèbre le 6 des calendes de février (27 jan­vier), jour où son saint corps fut rap­por­té à Constantinople par Théodose le Jeune. Cet illustre pré­di­ca­teur de la divine parole a été décla­ré et consti­tué patron céleste des ora­teurs sacrés par le pape saint Pie X.

A Trèves, saint Materne évêque, dis­ciple du bien­heu­reux Apôtre Pierre. Il conver­tit à la foi du Christ les popu­la­tions de Tongres, de Cologne, de Trèves et des pro­vinces voisines.

A Rome, saint Crescent, jeune enfant, fils de saint Euthyme. Il mou­rut sous le glaive, pen­dant la per­sé­cu­tion de Dioclétien et par ordre du juge Turpilius, sur la voie Salaria.

En Afrique, la pas­sion des saints mar­tyrs Crescentien, Victor, Rosule et Général.

Sanctoral

L’Exaltation de la sainte Croix

La fête du 14 sep­tembre eut d’a­bord pour unique objet l’an­ni­ver­saire de 1a décou­verte de la sainte Croix par sainte Hélène et de la dédi­cace des basi­liques constan­ti­niennes consa­crées à Jérusalem le 14 sep­tembre 335 à l’emplacement même du Saint-​Sépulcre et du Calvaire. Mais une confu­sion fit pas­ser plus tard 14 sep­tembre le sou­ve­nir d’un autre évè­ne­ment qui prit le pas sur le 1er.

Vers 615, Chosroës, roi des Perses, s’é­tait empa­ré de Jérusalem et avait empor­té la relique de la sainte Croix. Quatorze ans plus tard, l’empereur Héraclius défit Chosroës et exi­gea alors la res­ti­tu­tion de la Croix. Rentré à Jérusalem, Héraclius vou­lut rap­por­ter la Croix en grande pompe au Calvaire. Il s’a­van­çait, tout char­gé d’or et de pier­re­ries, por­tant la Croix sur ses épaules, lorsque sou­dain arri­vé à la porte de la ville qui mène au Calvaire, il se sen­tit arrê­té par une force invi­sible et dans l’im­pos­si­bi­li­té de conti­nuer sa route. Témoin de ce spec­tacle, Zacharie, l’é­vêque de Jérusalem, lui dit alors : « Avec ces orne­ments vous êtes loin d’i­mi­ter la pau­vre­té de Jésus-​Christ et l’hu­mi­li­té avec laquelle Il a por­té sa Croix ».

Héraclius se dépouilla de ses somp­tueux orne­ments et, déta­chant ses chaus­sures, jeta sur ses épaules un vul­gaire man­teau, et il put sans autre dif­fi­cul­té por­ter la Croix jus­qu’au Calvaire.