11e Opération Rosa Mystica sur l’île de Mindanao – N° 01 : mardi 14 février 2017


Le but est de conduire une grande sta­tue de Notre-​Dame de Fatima jus­qu’au Capitole

Ils arrivent du monde entier, étu­diants, retrai­tés, de 19 à 76 ans, méde­cins, infor­ma­ti­ciens, ensei­gnants, infir­mières, etc. Ils sont allés de Manille à General Santos sur trois vols dif­fé­rents, après un voyage au long cours avec plu­sieurs escales, et une ou deux nuits sans som­meil… Mais ils sont tous heu­reux d’être là, pour décou­vrir ou recom­men­cer la fabu­leuse aven­ture annuelle qu’est la mis­sion Rosa Mystica !

Nous sommes à nou­veau tout au sud du pays, dans l’île de Mindanao, terre de feu et de ter­ro­ristes, c’est pour­quoi la misère y est grande. Cette année, le gou­ver­neur de la pro­vince voi­sine de Sarangani nous accueille dans son Capitole, modeste réplique du Capitole amé­ri­cain. Nous sommes der­rière le palais offi­ciel dans un grand gym­nase sécu­ri­sé par l’armée.

En arri­vant au prieu­ré, nous décou­vrons l’avancée des tra­vaux du dis­pen­saire situé au che­vet de l’église : désor­mais, il y a un bâti­ment ache­vé jusqu’en haut, avec portes et fenêtres, et de la pein­ture aux murs. Quant à l’église, hum, une nou­velle volon­taire demande si c’est un vieil édi­fice en cours de répa­ra­tion… Pour ceux qui ne le sau­raient pas, elle a moins de cinq ans. Mais les murs exté­rieurs sont sales, le bois des écha­fau­dages a noir­ci, le fond de l’église et la tri­bune semblent ser­vir de débar­ras. Heureusement, il y a des plantes dis­po­sées tout autour pour agré­men­ter l’ensemble. Aux Philippines, la Providence est très patiente : espé­rons que l’église sera un jour achevée !

Pour ce jour d’arrivée, veille de la mis­sion, nous avons la consigne de faire la sieste avant d’accompagner avec les parois­siens du lieu une pro­ces­sion de la Vierge. 

C’est le grand luxe cette année, tout le monde a un mate­las et un vrai lit ! Après quelques heures de som­meil répa­ra­teur, la pro­ces­sion démarre de l’église : le but est de conduire une grande sta­tue de Notre-​Dame de Fatima jusqu’au Capitole où elle veille­ra sur les mis­sion­naires et leurs patients. Ce sont quand même douze kilo­mètres à pied sous une cha­leur moite, en bord de route, dans l’odeur des pots d’échappement. Plusieurs vieilles femmes phi­lip­pines font notre admi­ra­tion : elles suivent la pro­ces­sion d’un bon pas et chantent avec convic­tion, sans aucun signe exté­rieur de fatigue. Quelques volon­taires héroïques les accom­pagnent sur la tota­li­té du tra­jet, mais beau­coup bénissent le jeep­nee qui les récu­père en cours de route : nuits sau­tées ou écour­tées, déca­lage horaire, cha­leur, il s’agit d’être en forme pour le len­de­main matin.

Quand la pro­ces­sion arrive au Capitole, Father Timothy Pfeiffer, prieur de Gensan, pré­side la céré­mo­nie. Il rap­pelle la confiance qu’il faut avoir en la Vierge Marie, et la cha­ri­té qu’elle nous demande : c’est la prin­ci­pale ver­tu que nous aurons à pra­ti­quer les pro­chains jours. 

Après de nom­breuses prières et un cha­pe­let inter­na­tio­nal en anglais, fran­çais et visaya, nous avons la sur­prise de voir des dan­seuses venir se pro­duire devant la sta­tue de la Vierge. C’est un spec­tacle de bien­ve­nue pour tous les volon­taires : elles évo­luent gra­cieu­se­ment devant nous, dans leurs longues robes de style espagnol. 

Juste après arrivent enfin nos méde­cins, dont le doc­teur Dickès et son épouse. Nous sommes alors presque tous réunis pour le dîner : les habi­tués de la mis­sion ont hâte de remettre le pied à l’étrier, les nou­veaux posent beau­coup de ques­tions où se mêlent curio­si­té, appré­hen­sion et exci­ta­tion. Suspense jusqu’à demain !

Et pour mieux nous rap­pe­ler que le confort « cosy » n’est pas de rigueur cette semaine, avant de dor­mir serei­ne­ment, nous avons à livrer une guerre sans mer­ci aux cafards. Voir un grillon sur sa pelouse l’été, c’est amu­sant, mais voir un sem­blant de grillon, en trois fois plus gros, en cinq exem­plaires, dans une salle-​de-​bain de 3 m², c’est beau­coup moins plaisant…

A demain, chers lec­teurs et bien­fai­teurs, pour com­men­cer vrai­ment à vous racon­ter nos acti­vi­tés missionnaires !

Sophie Challan-​Belval, envoyée spé­ciale de La Porte Latine aux Philippines.

Suite des reportages de la Mission Acim Asia 2017

11° Opération Rosa Mystica sur l’île de Mindanao – N° 02 : mer­cre­di 15 février 2017
11° Opération Rosa Mystica sur l’île de Mindanao – N° 03 : jeu­di 16 février 2017
11° Opération Rosa Mystica sur l’île de Mindanao – N° 04 : ven­dre­di 17 février 2017
11° Opération Rosa Mystica sur l’île de Mindanao – N° 05 : same­di 18 février 2017
11° Opération Rosa Mystica sur l’île de Mindanao – N° 06 : lun­di 20 février 2017
11° Opération Rosa Mystica sur l’île de Mindanao – N° 07 : mar­di 21 février 2017
11° Opération Rosa Mystica sur l’île de Mindanao – N° 08, fin de la mis­sion 2017

Pour continuer à aider la Mission Acim Asia 2017

Les dons pour ACIM ASIA doivent être envoyés au : 

Dr Jean-​Pierre Dickès
2, route d’Equihen
62360 St-​Etienne-​du-​Mont
jpdickes@gmail.com

Il est rap­pe­lé que la tota­li­té des dons est envoyé à la mis­sion sans pré­lè­ve­ment de quelque nature que ce soit.
D’autant qu’ACIM France prend en charge inté­gra­le­ment le fonc­tion­ne­ment
de sa petite sœur d’Asie. Tous les volon­taires sont les bien­ve­nus tout au long de l’année.

Reçus fis­caux sur demande