11e Opération Rosa Mystica sur l’île de Mindanao – N° 03 : jeudi 16 février 2017


Une par­tie des béné­voles de Rosa Mystica 2017

Avant de vous racon­ter la suite des opé­ra­tions, voi­ci une liste rapide des dif­fé­rentes natio­na­li­tés repré­sen­tées à la mis­sion : beau­coup de Philippins et de Français comme chaque année ; cinq Américaines venues à la suite de notre intré­pide Christina ; une Canadienne qui s’est pro­mis de ren­trer au Québec sans avoir été conta­mi­née par l’accent fran­çais ; trois Allemandes et une Autrichienne, rigou­reu­se­ment effi­caces, mais un peu per­tur­bées au début par l’organisation « à la phi­lip­pine », si éloi­gnée du modèle ger­ma­nique ; une Belge, quelques Suisses, un sémi­na­riste d’Australie ; sans oublier plu­sieurs asia­tiques venus de Chine, du Cambodge, du Vietnam et de Malaisie. Soit quatre conti­nents et treize pays réunis pour la bonne cause. Rendons-​leur hom­mage pour leur mobi­li­sa­tion et leur dévoue­ment ! Et bra­vo au doc­teur Dickès qui a su don­ner une telle ampleur à la mis­sion depuis dix ans !

Aujourd’hui donc, cha­cun reprend son poste vers 8h30. Devant le gym­nase, il y a déjà deux cents per­sonnes. La pre­mière étape est l’enregistrement, pour prendre les coor­don­nées de cha­cun, leur poids, leur taille, leur ten­sion si besoin, et juger du mal à soi­gner ; ensuite, nos volon­taires deve­nus agents de cir­cu­la­tion répar­tissent les gens par zone, selon le méde­cin qu’ils vont aller consulter. 

Et là com­mence une longue attente, occu­pée par les Sœurs qui enseignent le caté­chisme et font colo­rier les enfants. Quand le méde­cin –géné­ra­liste, pédiatre, den­tiste, ophtalmo- a été consul­té, recom­mence l’attente devant la pharmacie. 

Depuis des années, Brigitte super­vise celle des adultes avec effi­ca­ci­té, aidée par son équipe de pré­pa­ra­trices. Une chose est de trai­ter tran­quille­ment une ordon­nance dans l’arrière-boutique d’une phar­ma­cie propre et silen­cieuse ; une autre chose est de voir défi­ler les pres­crip­tions à rai­son d’environ dix par heure, et de ne pas se trom­per dans les comptes de ml, de gouttes ou de demi-​comprimés au milieu d’un gym­nase sonore et plein d’enfants sau­tillants. Cela tient de la prouesse spor­tive et intellectuelle ! 

En paral­lèle, la phar­ma­cie des enfants a éga­le­ment un ren­de­ment incroyable : en plus des médi­ca­ments spé­ci­fiques, presque chaque enfant repart avec plu­sieurs boîtes de vita­mines, his­toire de pal­lier la mau­vaise ali­men­ta­tion pen­dant quelques semaines. Pour occu­per les grappes d’enfants qui attendent, Anne-​Maëlle et Virginie deviennent maquilleuses pro­fes­sion­nelles : les petits minois phi­lip­pins se trans­forment en chats, sou­ris, papillons, clowns, et dra­peaux franco-​philippins ! Quelques patients, plus gra­ve­ment atteints, passent au « ref­fe­ral » avant de par­tir, où ils sont ins­crits pour des exa­mens ou des soins à l’hôpital ; ils devront donc reve­nir faire le point dans quelques jours. 

Entre deux attentes, les prêtres bénissent les malades et leur imposent le sca­pu­laire. Monsieur l’abbé Jacques Péron fait usage de ses flûtes magiques pour atti­rer les enfants : ils s’approchent d’abord timi­de­ment puis applau­dissent et sautent de joie en recon­nais­sant l’hymne phi­lip­pin ! Les cœurs sont gagnés, le che­min est ouvert pour ensei­gner les âmes. 

Nous sommes tous les ans émer­veillés par la doci­li­té des Philippins à rece­voir la bonne parole : ils prient, se mettent à genoux, et apprennent volon­tiers les prières. Les prêtres leur donnent sys­té­ma­ti­que­ment la médaille mira­cu­leuse. Ils ont été les ins­tru­ments, et laissent désor­mais la Sainte Vierge agir !

Les méde­cins notent aujourd’hui un cas de tuber­cu­lose, une per­sonne gra­ve­ment brû­lée dont la peau est bien abî­mée, une autre qui a une plaie dou­lou­reuse et infec­tée : le méde­cin en retire des cailloux ! Beaucoup ont de l’hypertension, sans doute à cause de leur ali­men­ta­tion dés­équi­li­brée. Une femme a un goitre de grosse taille qu’elle n’a jamais vou­lu faire soi­gner. Peur ? Insouciance ? Pauvreté ? Elle nous explique son his­toire : mère de six enfants, elle a le sou­ci de bien s’en occu­per, de les nour­rir décem­ment, mais son mari par­ti à la pêche a été tué par des pirates… Quand son goitre s’est for­mé, elle n’a jamais envi­sa­gé de soins, vou­lant gar­der pour ses enfants le peu d’argent qu’elle avait. 

Autre cas dou­lou­reux : un enfant de trois ans ne pèse que six kilos, sa maman nous dit qu’il vomit tout ce qu’il mange. En fait, il a une tumeur à l’œil, ce doit être un can­cer déjà bien avan­cé. Il est envoyé d’urgence à l’hôpital pour se faire opé­rer, la mis­sion finan­ce­ra tous les frais. Il est tou­jours déli­cat de déci­der qui « mérite » de se faire opé­rer ou non : les finances d’Acim-Asia ne sont pas inépui­sables, il faut donc en dis­po­ser avec une cha­ri­té qui reste raisonnable.

A peu près quatre cents patients sont venus aujourd’hui, espé­rons qu’ils rentrent chez eux le cœur rem­pli d’espoir !

Sophie Challan Belval, envoyée spé­ciale de La Porte Latine aux Philippines.

Suite des reportages de la Mission Acim Asia 2017

11° Opération Rosa Mystica sur l’île de Mindanao – N° 04 : ven­dre­di 17 février 2017
11° Opération Rosa Mystica sur l’île de Mindanao – N° 05 : same­di 18 février 2017
11° Opération Rosa Mystica sur l’île de Mindanao – N° 06 : lun­di 20 février 2017
11° Opération Rosa Mystica sur l’île de Mindanao – N° 07 : mar­di 21 février 2017
11° Opération Rosa Mystica sur l’île de Mindanao – N° 08, fin de la mis­sion 2017

Pour continuer à aider la Mission Acim Asia 2017

Les dons pour ACIM ASIA doivent être envoyés au : 

Dr Jean-​Pierre Dickès
2, route d’Equihen
62360 St-​Etienne-​du-​Mont
jpdickes@gmail.com

Il est rap­pe­lé que la tota­li­té des dons est envoyé à la mis­sion sans pré­lè­ve­ment de quelque nature que ce soit.
D’autant qu’ACIM France prend en charge inté­gra­le­ment le fonc­tion­ne­ment
de sa petite sœur d’Asie. Tous les volon­taires sont les bien­ve­nus tout au long de l’année.

Reçus fis­caux sur demande

ACIM-Asia / Rosa Mystica

Association d'aide médicale aux Philippines