3e Opération Rosa Mystica du 25 au 31 juillet 2009 – Jour 1


2ème partie du reportage – Le 27 juillet 2009 : jour 1
Les eaux abondantes…/Abundant waters.


Le ciel mati­nal sem­blait pro­mettre sa clé­mence à la foule du pre­mier jour.
[Morning sky appea­red to be pro­mi­sing for the expec­ting crowd].

385 actes médi­caux, 73 sca­pu­laires, 250 cha­pe­lets… Quelques chiffres qui ne peuvent reflé­ter l’état de fatigue des volon­taires et du per­son­nel médi­cal à la fin de cette pre­mière jour­née..
[385 medi­cal acts, 73 sca­pu­lars, 250 rosa­ries. A few figures which can­not reflect the fatigue of the volun­teers and the medi­cal team at the end of this first day]


Les car­tons empi­lés ont lais­sé place à une véri­table phar­ma­cie de cam­pagne.
[The phar­ma­cy final­ly took shape after long hours of organization.]

Le ciel bleu mati­nal a vite lais­sé place à des trombes d’eau d’une rare vio­lence. Le vacarme assour­dis­sant d’une pluie dilu­vienne sur les baches plas­tiques qui tentent impar­fai­te­ment de pro­té­ger les équipes médi­cales, les rires et les cris des enfants regrou­pés sous ces mêmes abris, les hur­le­ments des tra­duc­teurs pour se faire entendre des malades, ont eu rai­son de la résis­tance des plus endur­cis.
[The mor­ning blue sky qui­ck­ly gave in to floods of waters of great vio­lence. The dea­fe­ning noise of this out­poor on the plas­tic tarps imper­fect­ly attemp­ting to pro­tect the medi­cal teams, laugh­ters and cries of the chil­dren gathe­red under the same shel­ters, trans­la­tors screa­ming to be heard by the patients, got the best of the most hardened. ]

Les trombes d’eau enferment les patients sous
des tentes assour­dis­santes.
[The power­ful rain encloi­sing all the
patients under noi­sy tents.]
L’armée phi­lip­pine a spon­ta­né­ment
offert son concours.
[The Philippine army kind­ly offe­red
their most wel­come help.
]

Une jour­née très dure pour tous et pour toutes, mais, mal­gré ces dif­fi­cul­tés, la satis­fac­tion du tra­vail bien fait s’est répan­due dès la fer­me­ture des grilles.Il y eut des cas dif­fi­ciles. Un grand brû­lé, de fortes fièvres, des phleg­mons qu’il fal­lait ouvrir sans attendre, des réponses qui glacent le sang tel le père de cet enfant qui pré­sen­tait un énorme ulcère bucal non soi­gné et qui avoua comme pour s’excuser : « Il faut d’abord man­ger… ».
[A tru­ly dif­fi­cult day for all, but in spite of it, the satis­fac­tion of duty well done until the gate was clo­sed. There were dif­fi­cult cases : an bad­ly burnt young man, phleg­mons that had to be ope­ned right away, ans­wers which made one blood freeze, such as the one by the father of a small child with a large ulcer in his mouth, and who ans­we­red, as excu­sing him­self, « the prio­ri­ty is to find food. ». ]

Surchargée de tra­vail, le Dr. Kim, pédiatre cor­réenne, enchaî­nait malades sur malades sans un mur­mure, sans une marque d’impatience.
[Overwhelmed with work, Dr Kim, our fai­th­ful pedia­tri­cian, trea­ted without mur­mu­ring, with a beau­ti­ful smile, an incre­dible num­ber of patients.]

Sr. Maria Concepcion, Oblate de la Fraternité, appor­tait une aide irrem­pla­çable auprès des ser­vices de phar­ma­cie. En effet, les malades ne parlent sou­vent que le taga­log et il faut à chaque ins­tant tra­duire et expli­quer les pres­crip­tions dans cette langue phi­lip­pine peu connue des étran­gers.
[Sr Maria Concepcion, Oblate of the SSPX, gave a most valuable help at the phar­ma­cy. As a mat­ter of fact, many of the sick can only speak taga­long, and to all one must explain the medi­cal pres­crip­tions in a lan­guage not so well know out­side the Philippines.]

Dans cette folie de bruit, imper­tur­bable, l’abbé Marcille com­men­çait ses visites de malades, impo­sait avec l’aide de l’abbé Castel, des dizaines de sca­pu­laires sur le cou des jeunes et des moins jeunes.
[In this noi­sy back­ground, Fr. Marcille, SSPX, began his sick-​calls, and with the help of Fr Castel, also SSPX, impo­sed dozens of sca­pu­lars to the young and the old.]


A cours d’aide, le direc­teur de la mis­sion n’hésite pas « à se mouiller » …
[With the help of a few hel­pers, even the direc­tor of the mis­sion gets to work.]

Pendant ce temps l’abbé Daniel Couture avec quelques volon­taires armés d’une pelle creu­saient un canal sous ce déluge, afin d’assécher les étangs d’eau boueuse qui se for­mait sous les pieds de tous.
[Meanwhile, whe­ne­ver the hea­vens broke loose, Fr Couture, assis­ted by some brave volun­teers, che­cked the drains and dug more if neces­sa­ry, in order to eva­cuate rapid­ly for­ming ponds, and to dry the ground under eve­ryo­ne’s feet.] 


L’abbé Castel caté­chi­sant un futur couple.
[Fr. Castel giving mar­riage instruction.] 

Malgré ces dures épreuves qui ont haras­sé les meilleures volon­tés, « les eaux abon­dantes n’ont pu éteindre la cha­ri­té » (Cant. 8 :7).
[In spite of it all, with the Divine wri­ter, we can conclude : » Abundant waters could not quench cha­ri­ty, nei­ther could the floods drown it » (Cant. 8:7).]

28 juillet 2009 – Photos de Philippe Gressier, de Boulogne-​sur-​Mer, textes bilingues du Distict d’Asie pour LPL 

Suite du repor­tage : 28/​07, jour 2 – « Le bateau était cou­vert de vagues… et Lui était endor­mi. » (Mt 8 :24)
Suite du repor­tage : 29/​07, jour 3 – « Et il se fit un grand calme. » (Mt. 8 :26)
Suite du repor­tage : 30/​07, jour 4- « Guérissez les malades ! Vous avez reçu.Donnez ! »(Mt. 10 :8)
Suite du repor­tage : 31/​07, jour 5 – Le cap des 3 000 malades est franchi 

Pour aider la Mission Acim Asia 2009

Les dons pour ACIM ASIA doivent être envoyés au : 

Dr Jean-​Pierre Dickès
2, route d’Equihen
62360 St-Etienne-du-Mont

Il est rap­pe­lé que la tota­li­té des dons est envoyé à la mis­sion sans pré­lè­ve­ment de quelque nature que ce soit. D’autant qu’ACIM France prend en charge inté­gra­le­ment le fonc­tion­ne­ment
de sa petite sœur d’Asie. Tous les volon­taires sont les bien­ve­nus tout au long de l’année.

ACIM-Asia / Rosa Mystica

Association d'aide médicale aux Philippines