3e Opération Rosa Mystica du 25 au 31 juillet 2009 – Jour 5


6ème partie du reportage – Le 31 juillet 2009 : jour 5
Le cap des 3 000 malades est franchi
The Cape of the 3,000 has been crossed 


20 ans 17 kg. et un si doux visage appe­lant la com­pas­sion.
20 years old and only 17 kg … with such a sweet smile asking for com­pas­sion.



L’abbé Nély accueilli par l’ar­mée phi­lip­pine en poste médi­cal à la mis­sion.
Fr. Nely wel­co­med by the mili­ta­ry den­tist hel­ping the mission 

Grande visite aujourd’hui au coeur de la mis­sion. M. l’abbé Alain Marc Nely, 2e Assistant Général de la Fraternité Saint- Pie X, a, en effet, bra­vé la boue et la pluie tou­jours vio­lente, pour hono­rer la mis­sion Rosa Mystica de sa visite, quelques heures à peine après son arri­vée aux Philippines.
[There was an impor­tant visit today at the heart of the Mission. Fr. Alain-​Marc Nely, 2nd General Assistant of the SSPX has indeed bra­ved mud and the always violent rain to honor with his pre­sence our Rosa Mystica Medical Mission, bare­ly a few hours after lan­ding in the Philippines.]


Le Second Assistant Général retrouve son méde­cin mar­seillais sur le sol phi­lip­pin.
The Second General Assistant meets in the Philippines with his for­mer doc­tor from far-​away Marseilles. 

Il a vu les condi­tions pré­caires dans les­quelles tra­vaillaient les nom­breux volon­taires, venus sur­tout de France et dont plu­sieurs visages lui étaient bien connus.
[He has seen the pre­ca­rious condi­tions in which the most­ly French volun­teers were wor­king. Many of them were fami­liar faces to him.]


Surpris et impres­sion­né par cette bien pauvre phar­ma­cie de for­tune,
mais presque com­plète, l’ab­bé Nély féli­cite l’é­quipe en place.
Surprised and impres­sed by this under­ground but quite com­plete phar­ma­cy, Fr Nely congra­tu­lates its team. 

Il a appré­cié l’engagement de tous pour sou­la­ger les souf­frances de ces hommes, de ces femmes et de ces enfants. Il a admi­ré le tra­vail apos­to­lique pro­di­gué par les prêtres, les reli­gieuses et les Béthaniennes. Qu’aurait-il res­sen­ti s’il était res­té plus long­temps et s’il avait assis­té aux visites des vil­lages iso­lés qu’un pauvre che­min de terre reliait à une route vague­ment cimen­tée.
[He appre­cia­ted eve­ryo­ne’s com­mit­ment to relief the suf­fe­ring of these men, these women, these chil­dren. He has admi­red the apos­to­lic work given by the priests, the reli­gious and the Bethanians. What would he have felt had he stayed a lit­tle bit lon­ger and wit­nes­sed the visits done to some remote vil­lages only acces­sible by a mise­rable dirt path lin­ked to a rough­ly cemen­ted road?]


Dans ce vil­lage éloi­gné, les prêtres et la Légion de Marie démarrent une nou­velle acti­vi­té de l’ACIM : nour­rir les pauvres.
The launch of a new apos­to­late for ACIM : fee­ding the chil­dren of this remote village. 

Les prêtres accom­pa­gnés de quelques volon­taires étaient venus, à la demande du maire, visi­ter quelques 200 enfants mal nutris des gar­de­ries d’enfants locales. « Il est plus dif­fi­cile de prier le Bon Dieu quand on ne pos­sède pas un corps en bonne san­té » com­men­tait l’abbé Marcille lors de cette dis­tri­bu­tion.
[The priests with the help of a few fai­th­ful had come at the request of the mayor to visit 200 under­nou­ri­shed chil­dren in local day­cares. « It is har­der to pray to God when you do not have a heal­thy body », com­men­ted Fr. Marcille during the food distribution. ]

Quelques ins­tants aupa­ra­vant, la Légion de Marie avait offert du riz, des légumes et quelques pois­sons pour qu’une fois par semaine les enfants oubliés puissent man­ger un vrai repas. ACIM-​ASIA va désor­mais s’engager dans cet apos­to­lat heb­do­ma­daire de nour­rir les plus pauvres.
[A few moments before their arri­val, the Legion of Mary had offe­red rice, vege­table and fish so that once a week these for­got­ten chil­dren may have a pro­per meal. From now on, ACIM-​ASIA will conti­nue this new week­ly apos­to­late of « Feeding the poor ».]

Pendant ce temps, autour de l’église, une foule plus dense qu’à l’accoutumée se pres­sait. C’est aujourd’hui le der­nier jour et il fal­lait pro­fi­ter de cette der­nière chance pour reti­rer cette ver­rue sim­ple­ment gênante, ou se faire extraire un kyste mam­maire avant son évo­lu­tion maligne.
[During that time, around St Filomena cha­pel, the crowd has grown more tense, since it is the last day of the Mission, and eve­ryone tried to bene­fit from it, whe­ther it was to remove a nas­ty wart, or a mam­ma­ry cyst before it becomes malignant.]

Elisabeth Phalen, méde­cin amé­ri­cain, se sent frus­trée « car on soigne sans pou­voir gué­rir, nous ne res­tons pas assez long­temps… »
[Dr. Elisabeth Phalen, American, is a bit frus­tra­ted « because don’t stay long enough, we treat them without hea­ling them ».]

Dr. J. P. Dickès, pré­sident de l’ACIM, qui a réus­si à mobi­li­ser ces 22 volon­taires fran­çais pour une semaine, et qui a su inté­res­ser la géné­ro­si­té de tant de bien­fai­teurs pour rendre cette mis­sion pos­sible, lui donne rai­son pour les mala­dies de longue durée dont on ne peut pas suivre l’évolution et adap­ter les soins, mais il énu­mère la longue liste de ces enfants gué­ris de leur furoncle ou de ces adultes qui ont oublié leur souf­france per­ma­nente après quelques jours de soin.
[But Dr. Jean Pierre Dickès, ACIM’s President, who mana­ged to mobi­lize 22 French volun­teers for a week, and who suc­cee­ded in fin­ding nume­rous bene­fac­tors to make this mis­sion a suc­cess, agrees with her for the sick­ness requi­ring long treat­ment and which need to be fol­lo­wed up, but he lists the great num­ber of the chil­dren hea­led from their boils, or of these adults who have alrea­dy for­got­ten their pain after a few days of treatment.]


Ayant gagné la confiance des den­tistes, Hélène fait ses pre­miers pas dans le métier.
Having gain the trust of her den­tal “mas­ters”, “appren­tice” Helen makes her first steps in the profession. 

Il fal­lait voir le sou­rire vic­to­rieux de Hugues Martin, phar­ma­cien, qui avait déni­ché ce médi­ca­ment rare qui devait ralen­tir la myo­pa­thie de ce jeune malade de la veille. Le sou­la­ge­ment de Gilbert Dichard, méde­cin, devant ce cas de tuber­cu­lose déce­lé à temps.
[One had to see the vic­to­rious smile of Hugues Martin, our phar­ma­cist, who had obtai­ned a rare medi­cine to treat the child affec­ted by myo­pa­thy ; as well as the relief of Dr. Gilbert Dichard having detec­ted the ear­ly signs of a tuberculosis.]

Et puis il fal­lait voir l’engagement des prêtres ratis­sant la cam­pagne dans des condi­tions d’inconfort total pour une béné­dic­tion pou­vant paraître tel­le­ment simple, pour une impo­si­tion de sca­pu­laire sem­blant tel­le­ment facile, pour l’accueil d’un nou­veau fidèle à la messe domi­ni­cale, pour une extrême-​onction in extre­mis…
[What shall we say of the zeal of these five priests (Frs. Onoda and Ghela having joi­ned the Mission), criss­cros­sing the area in most uncom­for­table condi­tions for what seems to be a simple house bles­sing, for an easy sca­pu­lar impo­si­tion, to wel­come a new fai­th­ful to the week­ly mass, or to admi­nis­ter an extreme-​unction in extremis.]

Devant tant d’encouragements, et pour la pre­mière fois depuis que la mis­sion existe, il fut déci­dé à l’unanimité de pro­lon­ger cette mis­sion d’une jour­née car à ce jour 2 775 malades ont été soi­gnés et il en reste encore tant que le cap des 3 000 sera faci­le­ment fran­chi demain.
[Faced with such encou­ra­ging fruits, and for the first time in the last three years, it was una­ni­mous­ly deci­ded to extend the Mission an extra day, since at the end of this day, 2,775 have been seen, and there are still so many that the cape of the 3,000 will easi­ly be cros­sed tomorrow. ] 

Une magni­fique déci­sion lorsqu’on sait les condi­tions dans les­quelles se déroule cette belle œuvre de misé­ri­corde.
[It sure is a won­der­ful deci­sion when we look at the condi­tions in which this beau­ti­ful work of mer­cy is taking place.]


De nom­breuses mon­tures de lunettes étaient venues dans les valises des fran­çais.
Magali oriente le choix bien dif­fi­cile de ces mal­voyantes.
HNumerous glass frames had come in the bags of the French volun­teers.
Magali advises these ladies in a dif­fi­cult choice. 

En fin de jour­née l’armée phi­lip­pine, for­te­ment impres­sion­née par la puis­sance de cette mis­sion de l’ACIM, vou­lut remer­cier et hono­rer les orga­ni­sa­teurs en les invi­tant à visi­ter leur base et à assis­ter au pro­chain lever des cou­leurs.
[At the end of the day, the Philippine army, dee­ply impres­sed by this power­ful mis­sion of ACIM, wan­ted to thank and honor the orga­ni­zers by invi­ting them to visit their near­by base and to assist at the next rai­sing of the flag.]

Rosa Mystica a, une fois encore, réuni des per­sonnes venues de tous les hori­zons dans un seul but : aider et encore aider, lut­ter et encore lut­ter contre ce qui sem­blait être une fata­li­té pour ces popu­la­tions pas­sées à coté de la chance.
[The « Rosa Mystica Medical Mission » has once more suc­cee­ded in gathe­ring people from all hori­zons for one simple goal : to help and and to help again, to struggle and to struggle again against what appears to be a fata­li­ty for these unfor­tu­nate populations.]


Jean Pierre Dickès, pré­sident de l’ACIM : un méde­cin au ser­vice misé­ri­cor­dieux des grands malades.
Dr. Jean Pierre Dickès, pre­sident of ACIM : a mer­ci­ful doc­tor for the most aban­do­ned patients. 

A l’issue de cette jour­née, cha­cun pou­vait dire, qu’il soit méde­cin, prêtre, simple volon­taire, mili­taire ou malade : mer­ci Rosa Mystica, mer­ci ACIM !
[As a conclu­sion of this day, eve­ry par­ti­ci­pant, whe­ther doc­tor, priest, simple volun­teer, sol­dier or patient, had only one word to say ; Thank you, Rosa Mystica ! Thank you, ACIM!]

01 août 2009 – Photos de Philippe Gressier, de Boulogne-​sur-​Mer, textes bilingues du Distict d’Asie pour LPL 

Suite du repor­tage : 01/​08, jour 6 – « Il pas­sa en fai­sant le bien. » (Actes 10 :38)

Pour aider la Mission Acim Asia 2009

Les dons pour ACIM ASIA doivent être envoyés au : 

Dr Jean-​Pierre Dickès
2, route d’Equihen
62360 St-Etienne-du-Mont

Il est rap­pe­lé que la tota­li­té des dons est envoyé à la mis­sion sans pré­lè­ve­ment de quelque nature que ce soit. D’autant qu’ACIM France prend en charge inté­gra­le­ment le fonc­tion­ne­ment
de sa petite sœur d’Asie. Tous les volon­taires sont les bien­ve­nus tout au long de l’année.

ACIM-Asia / Rosa Mystica

Association d'aide médicale aux Philippines