Lettre de « Missions » d’octobre 2017 : en direct de Dar-​Es-​Salam en Tanzanie

Chers amis,

En 2014, nous avons ache­té un ter­rain de 5.000 m² et j’espérais pou­voir ache­ter le ter­rain voi­sin de 10.000 m² afin de nous assu­rer tout l’espace néces­saire à une mis­sion, alors que les prix étaient encore rela­ti­ve­ment bas. L’abbé Duverger, alors supé­rieur du District, était favo­rable au pro­jet. Nous avions l’argent mais le pro­prié­taire a refu­sé de vendre. Un an plus tard, ce même pro­prié­taire nous a rap­pe­lés pour dire que cette fois il ven­dait mais, entre temps, l’abbé Wuilloud, nou­veau supé­rieur du District, avait déci­dé d’attribuer ailleurs les fonds pré­vus. Le pro­jet d’acheter l’extension est donc com­plè­te­ment tom­bé à l’eau et, aujourd’hui, d’autres per­sonnes ont com­men­cé à en ache­ter des parcelles.

Grâce à vous et à un bien­fai­teur fran­çais sur­tout, j’ai pu quand même réunir les fonds pour construire une mai­son­nette pour le garde à l’entrée de notre ter­rain. Le coût est d’environ 13.000 €. L’abbé Wuilloud a don­né son accord pour le pro­jet… Celui-​ci est très simple et nos fidèles vont suivre sur place la réa­li­sa­tion des tra­vaux. Actuellement, je suis en train de fina­li­ser le trans­fert des fonds vers la Tanzanie (un peu com­pli­qué car les pays afri­cains ont consi­dé­ra­ble­ment ren­for­cé leurs contrôles contre le blan­chi­ment d’argent, ce qui oblige à jus­ti­fier tout ‚vire­ment et à obte­nir des auto­ri­sa­tions gouvernementales). 

Lors d’un récent voyage en France, quelqu’un m’a aima­ble­ment don­né des graines d’Artemisia annua (armoise annuelle), plante qui se révèle par­ti­cu­liè­re­ment effi­cace contre les crises de palu­disme. J’ai donc le pro­jet de faire une petite plan­ta­tion d’artemisia sur notre ter­rain et d’en faire pro­fi­ter la popu­la­tion avoisinante.

Prochaine étape : bâtir une petite cha­pelle et une chambre d’hôte pour le prêtre de pas­sage, mais quand et com­ment ? Voilà donc où nous en sommes côté matériel.

Côté apos­to­lat, de nou­velles per­sonnes se rap­prochent de nous : une cho­rale d’hommes d’un cer­tain âge chante le propre de la Messe le dimanche. Ils découvrent le pro­blème de la crise de l’Église et « accrochent » bien à la Tradition. Par ailleurs ils connaissent du monde et nous font connaître.

Aujourd’hui, à Dar Es Salaam (DSM), nous avons une tren­taine de fidèles de tous âges. Un jeune père de famille et caté­chiste, Blazio, a décou­vert la Tradition il y a deux ans. Il habite sur les bords du Tanganyika, donc de l’autre côté de la Tanzanie par rap­port à DSM ! La pre­mière fois, il est venu (24 heures de train) et a sui­vi une semaine de « cours inten­sifs » pour décou­vrir la Tradition (il fal­lait tout expli­quer en swa­hi­li !) et, depuis, il prêche la Tradition dans sa région, tenant tête à son curé et à ses invec­tives*. Je vais essayer d’aller voir Blazio chez lui, au moins une fois, pour confir­mer son apos­to­lat auprès des gens.

Voilà donc les petites nou­velles de Tanzanie pour le moment. Merci de vos prières et de votre sou­tien moral ! Que le Bon Dieu vous bénisse,

Abbé Étienne Demornex*, prêtre du District d’Afrique de la Fraternité Sacerdotale Saint-​Pie X

Sources : Lettre n° 26 de « Missions » d’oc­tobre 2017 /​La Porte Latine du 21 octobre 2017

*Ndlr de « Missions » : Voilà qui ne va pas s’ar­ran­ger car le car­di­nal Burke, mal­gré la levée des excom­mu­ni­ca­tions par Benoît XVI, vient de décré­ter la FSSPX schis­ma­tique. De quel schisme s’agit-​il au moment où les céré­mo­nies catholico-​protestantes se mul­ti­plient dans l’Église, et alors que nous n’a­vons pas la même foi dans le saint Sacrifice de la Messe ? 

Pour vos dons, écrire à cette adresse : 

MISSIONS,
60, ave­nue du Général Leclerc
78230 Le Pecq
06 70 16 57 24 et 01 39 21 12 18
missions.assoc@gmail.com