Reportage de juillet 2018 : Victor Pasichnik, premier abbé russe de la FSSPX

En cette année 2018, la Fraternité Sacerdotale Saint-​Pie X voit pour la pre­mière fois un russe rece­voir le sacre­ment de l’ordre en son sein. Le can­di­dat a été ordon­né, avec cinq de ses confrères, par son Excellence Mgr de Galarreta ce 30 juin, au sémi­naire inter­na­tio­nal de Zaitzkofen.

Victor Pasichnik est né à Moscou en 1982, sous le régime sovié­tique. Il ne sera bap­ti­sé, dans l’Église russe-​orthodoxe, qu’a­près la chute du régime com­mu­niste, à l’âge de treize ans, du fait des dif­fi­cul­tés posées aux croyants par l’a­théisme d’État.

Après une enfance et une ado­les­cence sans ins­truc­tion reli­gieuse, il com­men­ça à pra­ti­quer sa reli­gion lors de ses études uni­ver­si­taires. Le contact avec des catho­liques et le désir de les ame­ner à l’or­tho­doxie le pous­sèrent à prendre connais­sance de la doc­trine romaine, mais le résul­tat obte­nu fut bien dif­fé­rent de celui escompté.

La rec­ti­tude de notre apôtre de l’or­tho­doxie lui méri­ta, par la grâce de Dieu, de consta­ter que ce qu’il avait tenu jusque-​là pour héré­tique était bel et bien ortho­doxe, et que l’or­tho­doxie qu’il vou­lait défendre n’a­vait d’or­tho­doxe que le mot. Il lui fal­lut recon­naître en l’Église catho­lique romaine la véri­table Église de Jésus-​Christ. Mais un pre­mier obs­tacle allait se dres­ser devant lui.

Ironie de notre époque, tan­dis que les ortho­doxes lui signi­fiaient qu’il n’é­tait pas hon­nête de res­ter ortho­doxe en adhé­rant aux dogmes catho­liques, les catho­liques consul­tés accueillaient ses dési­rs de conver­sion avec beau­coup de sobrié­té. Déconcerté, mais gui­dé par la grâce, il se fit caté­chi­ser dans une paroisse catho­lique de Moscou et fit son entrée dans l’u­ni­té romaine. Dès ses pre­mières confes­sions et com­mu­nions sous l’or­tho­doxie, un attrait dif­fus pour le sacer­doce l’a­vait pris. Par bon­heur, il l’a­vait lais­sé mûrir sans empressement.

En 2010, il décou­vrait la litur­gie tra­di­tion­nelle en la cathé­drale de l’Immaculée Conception à Moscou, ce qui jeta son âme russe, sen­sible aux fastes de la litur­gie, face à un second obs­tacle. La schi­zo­phré­nie litur­gique sub­sé­quente au concile Vatican II lui révé­lait la crise doc­tri­nale qui ravage l’u­nique et véri­table Église de Jésus-Christ.

Cette dou­lou­reuse consta­ta­tion tour­men­tait son esprit de moult ques­tions. Des doutes sour­nois souillaient ses fraîches convic­tions. Le salut arri­va … par Internet. La lec­ture de ser­mons et confé­rences de son Excellence Mgr Lefebvre lui appor­tèrent la lumière dont il avait besoin. C’est ain­si que, en 2010, il fit connais­sance de la Fraternité Sacerdotale Saint-​Pie X et, par elle, de l’au­then­ti­ci­té catholique.

En 2012, réso­lu à se consa­crer au ser­vice de Dieu et des âmes, il enta­mait ses études de phi­lo­so­phie et théo­lo­gie au sémi­naire de Zaitzkofen. Le same­di 28 juillet ver­ra ses efforts et sa per­sé­vé­rance cou­ron­nés, puis­qu’il aura la grâce d’of­frir solen­nel­le­ment, en sa ville natale, le saint sacri­fice qui seul honore le vrai Dieu comme Il veut être honoré.

Abbé François Berthod, FSSPX

Sources : Lettre n° 29 de « Missions » de mai 2018 /​La Porte Latine du 15 juillet 2018

Pour vos dons, écrire à cette adresse :

MISSIONS,
60, ave­nue du Général Leclerc
78230 Le Pecq
06 70 16 57 24 et 01 39 21 12 18
missions.assoc@gmail.com