25 au 30 juillet 2016, 2e étape du Tro-​Breiz : St-​Méen-​le-​Grand – Vannes et Ste-​Anne d’Auray

Historique et explications

Cette année sera celle de la deuxième étape de ce Tro-​Breiz, qui après une inter­rup­tion de sept ans, avait repris vie en juillet 2015 au départ de Saint-​Malo pour atteindre Saint-​Méen-​le-​Grand via Dol-​de-​Bretagne, cou­vrant deux des sept évê­chés – et hono­rant trois grands saints bretons.

Nous repren­drons donc cet été notre pèle­ri­nage où nous l’avions lais­sé, à Saint-​Méen-​le-​Grand, et conti­nue­rons notre che­min en direc­tion de Vannes afin d’y véné­rer Saint Patern. Mais Vannes ne sera pas tou­te­fois le ter­mi­nus de cette étape, et si près d’Auray, nous ne pour­rons man­quer d’y faire un cro­chet pour aller prier Sainte Anne, mère de la Sainte Vierge et patronne de la Bretagne qui était appa­rue un soir d’Août 1623, puis à plu­sieurs reprises, à un jeune pay­san breton.

Et cette évo­ca­tion nous rap­pelle, comme tant d’autres, l’affection pri­vi­lé­giée que dut avoir Notre Seigneur par ses saints pour cette terre bre­tonne qui fut pen­dant des siècles le siège d’une foi chré­tienne par­ti­cu­liè­re­ment vive. Foi dont on ren­contre mille témoi­gnages en tra­ver­sant villes et cam­pagnes, dans les moindres hameaux et jusque dans les champs à la croi­sée des che­mins, par la pré­sence de cal­vaires ou de simples croix très nom­breuses, et aus­si de cha­pelles iso­lées. Depuis quinze siècles, que de saints connus ou mécon­nus y ont vécu, et sans doute souf­fert pour y gagner le ciel !

Mais ce sont « les Sept Saints de Bretagne » que nous hono­rons tout d’abord dans ce pèle­ri­nage, car ils ont été chez nous les pre­miers arti­sans tem­po­rels de l’œuvre du Christ dans les âmes.

Sans doute n’étaient-ils pas seuls. De nom­breux moines sont venus au Vème siècle de « l’Ile de Bretagne », de Cornouaille et du Pays de Galles, contri­buant aus­si à bâtir la Chrétienté dans ce pays d’Armorique que l’on com­men­çait déjà à appe­ler Bretagne. Mais les sept que nous connais­sons étaient des évêques, donc les chefs de cette grande mis­sion d’évangélisation. Et sur­tout ils étaient des saints, et de très grands saints. Il leur était don­né outre le don de conver­tir les âmes, des pou­voirs mira­cu­leux et on les appelle aus­si « les Saints Guérisseurs ». Leur mémoire a été conser­vée pen­dant tout le Haut Moyen-​Age par la tra­di­tion orale prin­ci­pa­le­ment car il y a peu d’écrits. Et cinq ou six siècles plus tard (peu après l’an mille, dans une période de paix rela­tive), la recon­nais­sance popu­laire était encore vive il faut croire, puisque c’est vers cette époque que l’on com­men­ça à faire le tour de Bretagne, le « Tro-​Breiz » pour les hono­rer et obte­nir quelque grâce par­ti­cu­lière, ou par péni­tence. Il n’a été trou­vé de trace sûre et suf­fi­sam­ment claire de ce pèlerinage- qui exis­tait sans-​doute avant sous diverses formes- qu’à par­tir du XIVème siècle, à l’époque de Saint Yves, autre grand saint de Bretagne.

Un pèlerinage catholique et breton

- L’aumônerie est assu­rée par des prêtres de la FSSP X, des ins­truc­tions spi­ri­tuelles sont don­nées et la messe est célé­brée chaque jour, selon le rite tri­den­tin. Chants et prières catho­liques tra­di­tion­nels accom­pagnent notre pèlerinage.

- Des visites com­men­tées d’églises et de cha­pelles sont pré­vues chaque jour, en fonc­tion des iti­né­raires et des horaires.

- Chaque jour aus­si le patri­moine cultu­rel bre­ton pro­fon­dé­ment lié à notre his­toire chré­tienne, est mis en valeur par des chants et des com­men­taires his­to­riques selon les lieux traversés.

- Des veillées bre­tonnes sont pré­vues cer­tains soirs au bivouac

Programme et inscriptions

Lundi 25 juillet : Saint-​Méen-​le-​Grand
Mardi 26 juillet : La Riaye
Mercredi 27 juillet : Lanouée
Jeudi 28 juillet : Crugel
Vendredi 29 juillet : Callac
Samedi 30 juillet : Sainte-​Anne d’Auray

Contacts et renseignements :

Pèlerinages de Tradition – Tro-Breiz
La Touche
22100 Lanvallay
02 96 27 09 13
trobreiz2016@gmail.com
Site du Tro-Breiz