Dimanche 25 octobre 2015 – Reportage n° 8 : Salut du Très Sacrement et bénédiction des malades


Pèlerinage international à Lourdes : 24, 25 et 26 ocotobre 2015

Reportage n° 8 : Salut du Très Sacrement et bénédiction des malades

Retour au repor­tage n° 07


Le moment tant atten­du, tant dési­ré par les malades et par
leurs proches : la béné­dic­tion du Très Saint Sacrement

Salut du Très Sacrement et bénédiction des malades

Après que le Saint Sacrement fut rap­por­té dans la basi­lique, une béné­dic­tion, don­née par M l’ab­bé Christian Bouchacourt , Supérieur du District de France de la Fraternité Sacerdotale Saint-​Pie X, pré­sen­ta le corps du Christ enchâs­sé dans l’os­ten­soir à la face de plu­sieurs cen­taines de malades : les uns dans leur chaise rou­lante, d’autres appuyés sur leur béquille, la plu­part assis ou allon­gés dans ces cha­rettes bleues qui portent toutes le nom d’un géné­reux dona­teur qui finan­ça une voi­ture en remer­cie­ment d’une gué­ri­son passée. 

« Mon Dieu, si vous le vou­lez, vous pou­vez me gué­rir » disent les invo­ca­tions. Lourdes est une poi­gnante école de l’espérance.

A Lourdes, Dieu vient au devant de ceux qui peinent, de ceux qui souffrent, de ceux qui ont besoin d’être sou­la­gés. Comme le para­ly­tique des­cen­du auprès de son Fils, ils viennent se confier à Lui et se livrer à sa clé­mence. A leurs côtés, les vaillantes petites sœurs de Saint-​Jean-​Baptiste du Rafflay déploient une cha­ri­té inéga­lable pour sub­ve­nir aux moindres besoins maté­riels de cha­cun d’entre eux.

Après la fin de ces céré­mo­nies, les fidèles eurent juste le temps de se res­tau­rer avant de reve­nir pour une longue nuit d’a­do­ra­tion jus­qu’à 8 heures le len­de­main matin.

Toute la nuit, le Saint Sacrement res­ta là au milieu de cette immense basi­lique, expo­sé à la véné­ra­tion des fidèles. Vidée des foules de la mati­née et de l’après-​midi , cette gigan­tesque coquille abri­ta le Corps réel de Jésus Christ.

Ici, c’est une mère de famille qui reve­nait médi­ter après avoir cou­ché ses enfants, Là, c’est un Père Capucin qui – entre deux colonnes de béton – absol­vait les péchés jusque très en avant dans la nuit.

Un peu plus loin, à la Grotte, l’obs­cu­ri­té et les froides tem­pé­ra­tures impo­saient l’a­no­ny­mat à ces enfants de Dieu cachés sous leurs longs manteaux.

Le scout, la reli­gieuse, le sémi­na­riste, le père de famille ou le prêtre se confiaient tous à leur mère com­mune au son de l’eau de cette fon­taine mira­cu­leuse qui jaillit sans inter­rup­tion depuis quelques cent cin­quante années.

Dehors, une voûte étoi­lée cou­vrait de son grand man­teau la ville de Lourdes. Comment ne pas y voir la sym­bo­lique tutelle de notre Mère du ciel ? 

Suite des reportages

Reportage n° 9 : Messe solen­nelle des Apparitions
Reportage n° 10 : clô­ture du pèle­ri­nage à la Grotte
Reportage n° 11 : por­traits et inso­lites d’un beau pèle­ri­nage catholique

Merci aux repor­ters de La Porte Latine et aux pho­to­graphes :
Photos ori­gi­nales de M. l’ab­bé Xavier Lefebvre et de Mayeul Perrin