Lourdes 2010 – Pèlerinage du Christ-​Roi – Reportage n° 1 : la messe du samedi 23 octobre

Pèlerinage international à Lourdes : 23, 24 et 25 octobre 2010


Messe solen­nelle « Salve Sancta parens » en la basi­lique Saint-​Pie X
Célébrant : M. l’ab­bé Olivier Berteaux ; diacre : M. l’ab­bé Ludovic Girod ; sous-​diacre : M. l’ab­bé Edouard Boissonnet

Reportage n° 1 – La messe du samedi à 14 H 30

Assèchement des pompes, « opé­ra­tions escar­got », annu­la­tions des trains, rien n’aura eu rai­son de l’énergique volon­té des pèle­rins qui, de tous les coins de France, se sont retrou­vés à plus de cinq mille aux pieds de leur Mère du Ciel, en la belle ville mariale de Lourdes.

Pourtant, il y a un siècle et demi de là, il n’y avait ici que la rive maré­ca­geuse d’un Gave arro­sant une bour­gade pauvre et recu­lée. Désormais, les chaînes d’hôtel, les allées bitu­mées, les bou­tiques étin­ce­lantes déploient leurs diverses acti­vi­tés à l’ombre de la majes­tueuse basi­lique de Notre-​Dame-​du-​Rosaire. Cette méta­mor­phose de la cité pyré­néenne fait par­tie du miracle per­ma­nent de Lourdes, celui qui trans­forme la boue en dalle, le pay­san en pèle­rin, le champ en sanc­tuaire. Mais ce n’est pas vrai­ment pour celui-​là que les foules se sont, une fois de plus, dépla­cées et pres­sées à Massabielle.

Remplies d’une espé­rance sur­na­tu­relle, elles viennent, à la suite de géné­ra­tions exau­cées, deman­der la gué­ri­son d’un père, d’une mère, d’un conjoint, d’un fils, d’une fille, d’un proche et, sur­tout, implo­rer le Ciel pour obte­nir une conver­sion, du moins, et c’est énorme, une sanc­ti­fi­ca­tion. En ce lieu béni, Marie mul­ti­plie les miracles en fai­sant recou­vrir la san­té de l’âme et du corps.

Et dès l’arrivée des pèle­rins, l’abbé Olivier Berteaux, direc­teur de l’école de Camblain‑l’abbé, au cours de la messe solen­nelle célé­brée en la basi­lique sou­ter­raine dédiée à saint Pie X, leur fait médi­ter le mys­tère de l’Immaculée Conception, de cette puis­sante média­trice que tous venaient ici implo­rer. Elle à laquelle nous décer­nons tant de titres, les tient bien de la grâce de sa concep­tion, non de sa nais­sance et c’est bien à cette grâce que tant d’âmes se fient en venant chaque année prier dans ces sanctuaires.

En même temps, le pré­di­ca­teur n’omet pas de rap­pe­ler que ce pèle­ri­nage est une action de grâces pour les qua­rante années d’existence de la Fraternité sacer­do­tale Saint-​Pie X. En effet, le 1er novembre 1970, Monseigneur l’évêque de Fribourg, François Charrière, recon­nais­sait, au nom de l’Église, les sta­tuts d’une œuvre spé­cia­le­ment consa­crée au Cœur imma­cu­lé de Marie. Comme la cité de Lourdes, la petite com­mu­nau­té fon­dée par Monseigneur Marcel Lefebvre sur les bords de la Sarine a connu sa méta­mor­phose par la grâce d’un Dieu com­pa­tis­sant et misé­ri­cor­dieux envers les âmes. D’embryonnaire qu’elle était, elle voit désor­mais son nom connu à tra­vers le monde.

Les effets béné­fiques de l’opération salu­taire de l’ancien arche­vêque mis­sion­naire sont bien visibles ces jours-​ci en la cité mariale. Ce qui frappe l’hôtelier en accueillant un tel pèle­ri­nage, c’est la mul­ti­pli­ca­tion des familles, c’est le piaille­ment des bam­bins, c’est la fer­veur des com­mu­nau­tés, c’est le jeune âge des prêtres. A l’exception de deux d’entre eux nom­més à l’étranger, tous les ordon­nés d’Écône de cette année ont la joie de se retrou­ver en cette occasion.

Suite des reportages

Le ser­mon audio de M. l’ab­bé Berteaux
Les che­mins de croix 

Merci aux repor­ters et pho­to­graphes :
Texte ori­gi­nal de JRC
Photos ori­gi­nales de G. Millet, M. Uveteau et M. Viron, pho­to­graphe offi­ciel du sanctuaire