Reportage de la 2e étape du Tro-​Breiz 2016 : St-​Méen-​le-​Grand – Vannes et Ste-​Anne d’Auray

25 juillet 2016 : Saint-​Méen-​le-​Grand (à 40 km à l’ouest de Rennes). Rassemblement et pre­mières prières en com­mun devant la cha­pelle, brie­fing, der­nières consignes. Le cha­pitre s’achemine vers l’abbaye pour se recueillir devant le tom­beau de Saint Méen. Puis, nous nous met­tons en marche, égre­nant le pre­mier cha­pe­let. Ainsi s’ouvre devant nous cette deuxième étape du Tro Breiz qui, ache­vant notre tra­ver­sée de la Bretagne d’une mer à l’autre, doit nous mener dans le Pays Vannetais, où nous irons rendre hom­mage et dévo­tion à Saint Patern, ain­si qu’à la mère de la Sainte Vierge, à Sainte-Anne‑d’Auray.

En tête, Le « Kroaz du » (ce qui tra­duit du bre­ton signi­fie : « croix noire ») authen­tique emblème de la Bretagne depuis le Moyen-​Âge, et seul dra­peau bre­ton que nous recon­nais­sons. Suivent les ban­nières, puis le cha­pitre : parents, enfants, jeunes et vieux. Un frère guide nos médi­ta­tions. Fermant la marche, l’abbé Heuzé se tient à la dis­po­si­tion de ceux qui veulent se confesser (…). 

Enfin nous attei­gnons La Riaye. Le châ­teau, sorte de grand manoir dont l’architecture rus­tique témoigne de dif­fé­rentes époques, domine le parc qui accueille notre cam­pe­ment. La cha­pelle Sainte Anne où aura lieu l’adoration du Saint Sacrement après la messe et le Salut célé­brés par l’abbé Heuzé, est éga­le­ment mise à notre dis­po­si­tion pour la nuit.

Le soir enfin, nous nous ras­sem­blons en cercle vers le camion can­tine auprès duquel une des­serte de cam­pagne a été dres­sée. Nous y attendent des mets déli­cieux et ample­ment appré­ciés après cette pre­mière jour­née. Dans une prière com­mune, nous pré­cé­dons le bene­di­cite par l’ange­lus à la façon cou­tu­mière du Tro Breiz : les strophes évo­quant l’Annonciation étant chan­tées en bre­ton en alter­nance avec la Salutation Angélique réci­tée en latin : 

Hi ho salud gand karan­tez
Rouanez ar zent hag en elêz
C’hwi a zo ben­ni­get. O pia !
Hag a hra­zou kar­get, Ave Maria !

(Nous vous saluons avec amour, Reine des Saints et des Anges. Vous êtes bénie, pleine de grâces, Ave Maria !) 

Le len­de­main 26 juillet, nous devons nous hâter de libé­rer les lieux, car une foule de fidèles doit venir dans le parc pour le Pardon de Sainte Anne. Une bonne jour­née de marche nous attend, heu­reu­se­ment entre­cou­pée de haltes. Après un arrêt à Mohon, nous conti­nuons à tra­vers la forêt de Lanouée qui fut jadis un des hauts lieux de la chouan­ne­rie. Toute la région que nous tra­ver­sons est riche d’histoire, de faits d’armes et des mys­tères du passé. 

Au loin, nous aper­ce­vons le petit bourg de Lanouée. En arri­vant, comme de cou­tume nous annon­çons l’arrivée du Tro Breiz par un chant bre­ton, sus­ci­tant curio­si­té et encou­ra­ge­ments. Après nous être ins­tal­lés le long du stade muni­ci­pal pour bivoua­quer, à la veillée, cha­cun s’applique à apprendre pas et figures des danses bre­tonnes.

Le len­de­main, nous nous arrê­te­rons quelques heures à Josselin, où nous attendent plu­sieurs visites d’intérêt reli­gieux et cultu­rel : la basi­lique de Notre ‑Dame-​des-​Ronciers, le châ­teau des ducs de Rohan, et la ville et ses ruelles, qui par elle-​même vaut le détour. 

Plus tard sur notre route, nous pour­rons décou­vrir d’autres églises, cha­pelles, ves­tiges du pas­sé, et aus­si tant de lieux natu­rels dignes de notre émer­veille­ment. Parmi les plus remar­quables, (…) Callac témoigne de la fer­veur par­ti­cu­liè­re­ment vive qui se trou­vait encore en Bretagne dans les années 50 du siècle der­nier. L’abbé Binard fit creu­ser dans le rocher une réplique de la grotte de Lourdes, et un peu plus tard durant cinq ans, tous les parois­siens par­ti­ci­pèrent à la réa­li­sa­tion du che­min de croix, dont on peut admi­rer les sculp­tures de gra­nit repré­sen­tant les per­son­nages de la Passion de notre Seigneur.

Arrivés enfin à Vannes le 29 juillet, alors que nous tra­ver­sons les quar­tiers de la vielle ville au milieu des vacan­ciers, chan­tant à tue-​tête en bre­ton, notre pro­gres­sion vers la Cathédrale est quelque peu remar­quée. On y sonne les cloches en l’honneur du Tro Breiz. La visite de Vannes s’achève par l’église Saint Patern, où nous ren­dons hom­mage à ce Saint, l’un des sept fon­da­teurs de la Bretagne Chrétienne. 

Après avoir bivoua­qué à Plescop, il nous reste à nous rendre à Sainte-Anne‑d’Auray où une messe en plein air sera célé­brée dans le grand parc, mar­quant la fin de cette deuxième étape. Nous irons visi­ter aus­si, mais en car cette fois, le Champ des Martyrs et la cha­pelle de la Chartreuse d’Auray où se trouve l’ossuaire des vic­times de la fureur révo­lu­tion­naire durant les guerres ven­déennes et chouannes. 

Puis c’est le retour vers Saint-​Méen-​le-​Grand et Lanvallay. Le repos que nous trou­vons main­te­nant sou­dai­ne­ment dans le confort du car nous laisse un peu tristes. Et pour finir, ce sont les « au revoir » que nous nous disons tous sin­cè­re­ment en nous séparant. 

Beaucoup revien­dront. Il reste encore cinq étapes pour clore la boucle du Tro Breiz. 

Rendez-​vous du 24 au 29 juillet 2017 pour la 3° étape :
de Sainte-Anne‑d’Auray à Quimper !

Ph. Pertosa pour Pèlerinages de Tradition

Source : La Porte Latine du 22 sep­tembre 2016

Pour plus de renseignements :

Pèlerinages de Tradition – Tro-​Breiz
La Touche
22100 Lanvallay
02 96 27 09 13
trobreiz2016@gmail.com
Site du Tro-Breiz