18 et 19 mars 2017 : 1er pèlerinage des jeunes de l’Ouest organisé par le doyenné de Nantes

La pho­to de groupe autour de la ban­nière du Sacré Coeur : vive le Christ-Roi !

Notre reportage

Le week-​end des 18 et 19 mars, envi­ron 70 jeunes venus de tout l’Ouest ont tra­ver­sé le pays des Mauges en revi­vant les poi­gnants sou­ve­nirs des guerres de Vendée. Ils sont par­tis du sanc­tuaire de saint Joseph-​du- Chêne, same­di 18 mars, veille de la fête de ce grand saint. La marche se déroule sans encombre sous un ciel clé­ment, en égre­nant le rosaire et chan­tant des can­tiques. Une ambiance cha­leu­reuse et pai­sible flotte sur ce groupe d’é­tu­diants et de jeunes pro­fes­sion­nels venus de Nantes, Angers, Tours, Vendée… Au total quatre prêtres vien­dront mar­cher à nos côtés et nous appor­ter la grâce de leur minis­tère. Nous mar­chons sous la ban­nière du Sacré- Coeur, celui-​là même qui était cou­su sur la poi­trine des Vendéens par­tant défendre leur Dieu et leur Patrie.

La tra­ver­sée des Mauges nous offre le spec­tacle magni­fique d’un bocage res­té natu­rel et dont les moindres recoins témoignent des com­bats san­glants qui ont oppo­sée les ven­déens aux Bleus. 

Le same­di soir, à la tom­bée de la nuit, nous gagnons le bivouac, sur un ter­rain si gen­ti­ment offert par le maire de Chaudron-​en-​Mauges. Rapidement les tentes sont mon­tées puis nous man­geons tous ensembles. D’autres jeunes nous rejoignent. Une veillée nous ras­semble dans la bonne humeur des chants et nous clô­tu­rons cal­me­ment notre jour­née par la prière des complies. 

Dimanche, au petit jour, la voix toni­truante d’un méga­phone tire les vaillants pèle­rins de leur duvet et après un solide petit-​déjeuner nous repre­nons la route en direc­tion de Notre-​Dame du Marillais, terme de notre pèle­ri­nage. Nous tra­ver­sons d’a­bord le parc du Bas-​Plessis, à Chaudron-​en-​Mauges, dans l’é­tang duquel la légende dit que les Vendéens auraient jeté la Marie-​Jeanne (célèbre canon qu’ils ont pris aux Bleus), lors de leur déroute. 

Après une pause rapide dans le vil­lage de la Boutouchère, nous arri­vons à Saint Florent-​le-​Vieil. Dans cette ville nous fai­sons étape pour célé­brer la messe domi­ni­cale, dans la petite cha­pelle saint Charles, appe­lée com­mu­né­ment la cha­pelle Cathelineau car c’est ici qu’est mort et enter­ré ce géné­ra­lis­sime de l’ar­mée catho­lique et royale et celui qu’on appe­lait « le Saint de l’Anjou ». 

A l’is­sue de la messe nous déjeu­nons sur les bords de Loire et le pèle­ri­nage prend fin dans l’é­glise de Notre-​Dame du Marillais, haut lieu de dévo­tion mariale car la Sainte Vierge appa­rut ici à saint Maurille. 

Après une prière à la sainte Vierge et un can­tique cha­cun rentre chez soi. Ainsi s’a­chève ces deux jours intense de marche et de grâces. Il ne reste qu’à remer­cier la Providence et tous ceux qui ont par­ti­ci­pé au beau dérou­le­ment de ce pèle­ri­nage de Joseph à Marie en pas­sant par le poi­gnant sou­ve­nir des guerres de Vendée. 

A l’an­née prochaine !

Sources : Prieuré de Nantes /​La Porte Latine du 4 avril 2017