Nantes. Plus de 1100 personnes à la procession de l’Immaculée Conception – Breizh Infos du 9 décembre 2016


Breizh Infos.com du 9 décembre 2016


Les fidèles venus hono­rer et prier l’Immaculée Conception – Nantes, le 8 décembre 2016

Article de Breizh-Infos.com du 9 décembre 2016

Ce jeu­di 8 décembre 2016, la pro­ces­sion catho­lique orga­ni­sée par la Fraternité Saint-​Pie X a réus­si à réunir encore plus de monde que lors de la der­nière édi­tion (800 per­sonnes). Ce sont en effet près de 1 100 par­ti­ci­pants qui ont che­mi­né du pont de la Tortière au monu­ment des 50 Otages.

« Quelque chose de beau et de vrai »

De très nom­breux enfants sont pré­sents, tous bien habillés. Tout le monde est prié de se pré­sen­ter sous son meilleur jour pour hono­rer la Vierge Marie.

Madeleine, 65 ans, est venue pour la pre­mière fois :

« J’ai l’impression de me retrou­ver dans la France de mon enfance. C’est presque dou­lou­reux d’une cer­taine manière. Il y a quelque chose de beau et de vrai dans cette pro­ces­sion. Tous les petits bons­hommes là ce soir autour de nous me rap­pellent les copains d’enfance de mon frère. C’est la France que j’ai connue… Dans mes pires cau­che­mars je n’aurais pas ima­gi­né qu’elle devienne ce qu’elle est deve­nue aujourd’hui. »

Autour de Madeleine, tout le monde s’affaire. Les flam­beaux sont dis­tri­bués et des jeunes répètent un chant reli­gieux. L’abbé Bruno France, prieur de la Fraternité Saint-​Pie X à Nantes, est fier du tra­vail de ses équipes pen­dant 6 mois. 

« C’est une occa­sion de fête pour nous. Cela fait plu­sieurs années que nous orga­ni­sons cette pro­ces­sion des­ti­née à hono­rer la Sainte Vierge dans le cadre de l’Immaculée Conception, dogme catho­lique selon lequel Marie n’est pas mar­quée par le péché ori­gi­nel. »

Interrogé sur la pro­ve­nance de tous les par­ti­ci­pants il met en avant la diver­si­té des marcheurs : 

« Il n’y a pas seule­ment des membres de la Fraternité Saint Pie X, de nom­breux catho­liques nan­tais marchent ensemble. »

A la lueur des flambeaux

A 20 heures, tous les par­ti­ci­pants ne sont pas encore prêts à démar­rer, loin de là. Les membres de l’organisation avouent qu’ils ont été légè­re­ment dépas­sés par le nombre de par­ti­ci­pants. Bon gré, mal gré, la longue file de par­ti­ci­pants s’élance au tra­vers de la nuit qu’elle éclaire avec ses cen­taines de flambeaux.

« C’est superbe » lance une pas­sante à son amie au pas­sage des catho­liques. Une rive­raine sort de chez elle pour deman­der une feuille de chants tan­dis qu’un couple s’arrête pour contem­pler la scène.

Du pont de la Tortière, la pro­ces­sion longe la rive droite l’Erdre, tra­verse le pont de la Motte-​Rouge pour suivre l’Erdre rive gauche jusqu’au pont de Saint-​Mihiel où les par­ti­ci­pants tra­versent une der­nière fois la plus belle rivière de France pour ral­lier le cours des 50 otages. Sur le che­min, des chants reli­gieux résonnent tan­dis que les Nantais spec­ta­teurs contemplent avec éton­ne­ment une scène inha­bi­tuelle. Le long du par­cours, un bateau trans­porte une sta­tue de la Vierge à l’enfant tout en dif­fu­sant les chants à reprendre en chœur.

Un qui­dam s’est arrê­té près du pont Saint-​Mihiel pour prendre des pho­tos « Je ne savais pas du tout qu’un tel ras­sem­ble­ment avait lieu. C’est vrai­ment sym­pa de voir tous ces jeunes. »

Au bord de l’Erdre, un groupe d’amis échange. Certains cri­tiquent le carac­tère reli­gieux de la pro­ces­sion tan­dis que d’autres appré­cient le spectacle.

Feux de Bengale et vin chaud

Arrivés devant la sta­tue dédiée aux 50 Otages, les mar­cheurs se ras­semblent et entonnent les der­niers chants. Le bateau à la Vierge s’embrase sans un bruit. Les feux de Bengale ont été pré­fé­rés aux feux d’artifice, la Préfecture ayant fait savoir que le der­nier feu d’artifice avait effrayé quelques rive­rains. Il faut dire que la pro­ces­sion avait lieu quelques jours seule­ment après le 13 novembre. Après ce beau spec­tacle qui a ravi les plus jeunes, tout le monde s’est dis­per­sé tran­quille­ment… après un arrêt au stand de vin chaud bien sûr !

Nicolas Serrand

Autres photos fournies par le prieuré de Nnates

Sources : Breizh-info.com du 9 décembre 2016 /​La Porte Latine du 10 décembre 2016