Reportage photos du pèlerinage 2012 à Notre-​Dame de Laghet – Prieuré de Nice

Le dimanche 14 octobre 2012

Le temps s’en vient, le temps s’en va : comme chaque année en Octobre, ce dimanche 14, 2012, un groupe de parois­siens du prieu­ré de Nice, FSSPX, sous l’é­gide de Monsieur l’ab­bé Vincent Grave, s’en allèrent, mar­chant, priant, chan­tant, au Sanctuaire de Notre Dame de Laghet, dans l’ar­rière pays niçois, Alpes-​Maritimes, pour implo­rer Notre Dame de conti­nuer de nous pro­di­guer Sa Toute Puissante Protection et de L’en remercier.

Arrivés à 16 heures, accueillis fort cour­toi­se­ment par les Pères Wuillemme et Labus [Voir pho­tos ci-​dessus] du Sanctuaire – nous les en remer­cions – c’est dans le cloître que les pèle­rins se recueillirent devant l’au­tel de Notre Dame des Grâces de Laghet, avant de des­cendre à la crypte pour la réci­ta­tion du Chapelet, la béné­dic­tion don­née par Monsieur l’ab­bé Grave, et un vibrant Salve Regina.

Le savou­reux cho­co­lat chaud pré­pa­ré par Monsieur et Madame Abril, de Cannes, selon une tra­di­tion fort appré­ciée (Merci tel­le­ment !) réunit dans la cour abbé et pèle­rins , avant que le ciel ne leur tombe sur la tête, sous la forme d’une pluie apo­ca­lyp­tique. Merci à Monsieur l’Abbé Grave pour ce pré­cieux temps de prières et de joyeuse réunion paroissiale.

P.S. Le pre­mier pèle­ri­nage marial de Laghet eut lieu en l’an 1652, quand la rumeur publique fit état des grâces accor­dées à trois per­sonnes par « La Madone du Vallon ». Depuis les pèle­rins recon­nais­sants sont venus de plus en plus nom­breux pour La prier et La remer­cier, les tou­chants ex-​voto en sont les témoi­gnages atten­dris­sants. C’est depuis 1978 que les Bénédictines du Sacré Coeur de Montmartre veillent ‚avec suc­cès, au bon fonc­tion­ne­ment du Sanctuaire : il est pos­sible de se res­tau­rer, et de dor­mir pour des prix extrê­me­ment com­pé­ti­tifs et d’a­che­ter sou­ve­nirs et cartes pos­tales dans un bou­tique ave­nante. Le Sanctuaire abrite le Séminaire Diocésain de Nice,Monaco et Vintimille.

De notre envoyée spé­ciale Annick Eldridge.