Communiqué : 28 avril 2018, « Rosaire aux frontières France » – Et Dieu donnera la victoire !

Et Dieu donnera la victoire !

« Il y a grande pitié au royaume de France ». Comment ne pas entendre réson­ner ces paroles de l’archange saint Michel à Sainte Jeanne d’Arc, dans la triste période où se trouve plon­gé notre pays.

En effet, où trou­ver du récon­fort dans un pays où chaque année, 200 000 enfants sont tués dans le ventre de leur mère, où les cer­veaux de nos enfants sont broyés par une édu­ca­tion natio­nale qui ne sou­haite que les trans­for­mer en indi­vi­dus déra­ci­nés, cou­pés de tout déter­mi­nisme, où l’avenir pour nos jeunes est au chô­mage longue durée ou à un emploi avi­lis­sant et sous-​payé, agré­men­té d’une vie sen­ti­men­tale et fami­liale chao­tique, le tout dans un envi­ron­ne­ment étran­ger, hos­tile et immo­ral, et où l’avenir pour nos anciens se résume à une cap­sule qui les enver­ra dou­ce­ment « ad patres ».

Parce que nous refu­sons cette fata­li­té, mais aus­si parce que nous sommes conscients de l’état des forces vives de notre nation, nous nous tour­nons réso­lu­ment vers le Ciel. A Notre Seigneur Jésus-​Christ, Roi de France depuis la dona­tion de sainte Jeanne d’Arc, à Notre Dame, Reine de France depuis la consé­cra­tion de Louis XIII, à l’archange saint Michel, pro­tec­teur spé­ci­fique de la France, à saint Rémi, sainte Clotilde, sainte Geneviève, saint Louis, roi de France, sainte Jeanne d’Arc, sainte Thérèse de Lisieux, et à tous les saints que compte la nation fran­çaise, nous vou­lons implo­rer leur inter­ces­sion et leur aide.

Durant toute son his­toire, la France fut bénie et pros­père lorsqu’elle se mon­tra digne des pro­messes de son bap­tême, et châ­tiée dure­ment lorsqu’elle s’en écar­ta. L’apostasie de notre époque est telle qu’elle tend à faire dis­pa­raître notre nation plu­ri­mil­lé­naire dans le marasme mon­dia­liste et laïciste.

Comment en sommes-​nous arri­vés là ? En refu­sant de vivre inté­gra­le­ment en catho­liques. Nous avons pen­sé pou­voir faire des arran­ge­ments, des accom­mo­de­ments ou des conces­sions. Nous ne sommes allés que de défaites en défaites. Nos enne­mis, quant à eux, l’ont d’ailleurs par­fai­te­ment com­pris, à l’image de Jean Jaurès qui décla­ra à l’Assemblée natio­nale en 1905 :

« Nos adver­saires nous ont-​ils répon­du ? Ont-​ils oppo­sé doc­trine à doc­trine, idéal à idéal ? Ont-​ils eu le cou­rage de dres­ser contre la pen­sée de la Révolution l’entière pen­sée catho­lique qui reven­dique pour Dieu, pour le Dieu de la révé­la­tion chré­tienne, le droit non seule­ment d’inspirer et de gui­der la socié­té spi­ri­tuelle, mais de façon­ner la socié­té civile ? Non, ils se sont déro­bés ; ils ont chi­ca­né sur des détails d’organisation. Ils n’ont pas affir­mé net­te­ment le prin­cipe même qui est comme l’âme de l’Eglise. ».

Cessons donc de chi­ca­ner sur des détails, et affir­mons cou­ra­geu­se­ment l’intégralité de la pen­sée catholique.

Retrouvons-​nous pour faire pro­fes­sion publique de notre foi et deman­der l’aide du ciel dans nos difficultés.

Après le mil­lion de Polonais le 7 octobre 2017 [1], la Colombie, l’Irlande [2], l’Italie, la Croatie… c’est au tour de la France, fille aînée de l’Eglise, de recou­rir à la puis­sante inter­ces­sion de sa mère du Ciel par la prière du cha­pe­let. Chacun sera jugé selon ses œuvres. Il n’est plus temps de se dérober.

En tant que catho­liques, nous refu­sons que celle qui fut la fille aînée de l’Eglise se retrouve phy­si­que­ment sub­mer­gée par des hordes hos­tiles et conqué­rantes. Nous refu­sons de mettre 700 ans, comme les Espagnols, pour retrou­ver nos terres et nos églises. Nous refu­sons de lais­ser les mains libres à ceux qui aujourd’hui comme hier ouvrent les portes de nos villes et détruisent nos fron­tières. Il va fal­loir désor­mais comp­ter avec nous, il y a des catho­liques qui ne se rendent pas.

Ô Marie, ô mère ché­rie, garde au cœur des Français la foi des anciens jours ! Entends du haut du ciel, ce cri de la patrie : catho­liques et fran­çais toujours !

Rendez-​vous le 28 avril 2018 pour le réveil de la France catholique !

Inscrivez-​vous ici : www.rosaire-aux-frontieres.com

Sources : Rosaire aux frontieres-France

Notes de bas de page

  1. Fsspx.news – Le 7 octobre 2017, en la fête de Notre-​Dame du Rosaire, a eu lieu le « Rosaire aux fron­tières », gigan­tesque mani­fes­ta­tion de foi qui a réuni des cen­taines de mil­liers de Polonais pour réci­ter ensemble le cha­pe­let tout le long des 3.500 kilo­mètres de fron­tières.[]
  2. Fsspx.news : Après le « Rosaire aux fron­tières » du 7 octobre 2017 en Pologne, et la « Prière natio­nale du Rosaire » du 13 octobre en Italie, le « Rosaire sur les côtes » a eu lieu en Irlande le dimanche 26 novembre, ras­sem­blant 30.000 fidèles, « pour suivre les ensei­gne­ments de Marie et pour suivre le très bel exemple don­né par nos frères polo­nais »[]