Entretien avec Father D. Couture

La Porte latine : M. l’abbé, pourriez-​vous nous pré­sen­ter la fonc­tion que vous occu­pez dans la Fraternité ?

Father Couture : Depuis le 15 août 1996, tout le conti­nent asia­tique a été consti­tué en District, et j’en ai été nom­mé le pre­mier supé­rieur. En 1986, le prieu­ré des Indes avait été ouvert comme Maison Autonome. Puis en 1992, celui des Philippines, aus­si comme Maison Autonome. Pour faci­li­ter les contacts avec la Maison Généralice et mul­ti­plier la fré­quence des visites du supé­rieur, ces deux Maisons Autonomes ont ain­si été réunies en 1996 pour for­mer le District d’Asie.

La Porte latine : Votre situa­tion de Supérieur de District vous per­met ain­si de connaître à peu près tout de la Fraternité en Asie ?

Father Couture : Evidemment. En ce moment (1er avril 2004), nous avons trois prieu­rés et un . Le siège du District, est à Singapour, avec deux prêtres ; le prieu­ré de Palayamkottai, au sud des Indes, a aus­si deux prêtres, ;celui de Manille, aux Philippines, en a cinq (trois de la Fraternité et deux dio­cé­sains, dont l’un vient à peine de nous rejoindre, un jeune aumô­nier mili­taire). Le Noviciat des Frères, à Iloilo, Philippines, a quatre prêtres (trois des nôtres et un dio­cé­sain). Des cha­pelles sont déser­vies régu­liè­re­ment dans neuf pays de l’Orient, et deux autres de ces pays sont visi­tés occasionnellement.
Le rôle du Supérieur de District consis­tant sur­tout à s’occuper des prêtres, il faut voya­ger, tou­jours voya­ger, pour aller voir les confrères et voir leurs mis­sions, sans négli­ger nos propres mis­sions, celles qui dépendent de Singapour.
Notre District (c’est–à‑dire la par­tie de l’asie dont nous nous occu­pons en ce moment) n’est pas aus­si grand que celui des USA — si on mesure celui-​ci jusqu’en Alaska et à Hawaï —, cepen­dant, la varié­té en est cer­tai­ne­ment plus grande. Voyez un peu :
Entre le Vietnam, les Philippines, les Indes et le Japon, il n’y a pas que les langues qui varient, mais les reli­gions natio­nales, les cou­tumes, les modes de vie, les sai­sons. Voici quelques infor­ma­tions géo­gra­phiques pour vous don­ner une idée de l’étendue du District.
Récemment, j’ai pu accom­pa­gner l’abbé Thomas Onoda (le seul prêtre japo­nais de la Fraternité et qui est en poste à Manille), jusqu’à Sapporo, dans l’île de Hokkaido, tout au nord du Japon. Ce petit centre de messe qui n’a que quelques mois d’existence est désor­mais le plus au nord du District se situant au 43° paral­lèle Nord. Descendons au sud : Jakarta, en Indonésie, que nous avons aus­si ouvert un peu avant, en octobre 2003, est au 80° paral­lèle Sud, donc dans l’hémisphère Sud. De Bombay au 72 degré lon­gi­tude Est (le centre le plus à l’ouest) jusqu’à Sapporo au 142 degré lon­gi­tude Est (qui est aus­si le centre le plus à l’ouest) on met un bon 10 heures d’avion.

Et entre les voyages occa­sio­nés par ces visites, par les retraites de prêtres (une aux Philippines, une en Inde), les ses­sions d’études, les visas à main­te­nir, quand il y a des « trous »’ dans le pro­gramme, après l’administration et le cour­rier, on va explorer !
C’est ain­si que nous avons pu faire 5 visites au Vietnam, et de nom­breuses autres visites en Thailande, sur­tout pour aller voir Mgr Manat, cet évêque dio­cé­sain, ami de Mgr Lazo ( + 2000) des Philippines.

La Porte latine : Pouvez-​vous nous dire un mot de vos nou­velles implantations ?

Father Couture : Les deux der­nières, comme je viens de vous le dire, sont Sapporo et Jakarta.
La pre­mière n’est consis­tée en ce moment que de deux familles, que l’on visite tous les deux mois. Bien qu’ils n’aient eu la messe que quelques fois (l’une de ces famille a trou­vé la Tradition un peu avant Noël grâce à notre site japo­nais), on se sent vrai­ment chez des « tra­dis », avec les enfants, avec la faim des sacre­ments, la joie d’entendre de la doc­trine solide, avec la modes­tie ves­ti­men­taire. Lors de cette der­nière visite, on leur a mon­tré le film de , et fait une pré­sen­ta­tion sur l’architecture chré­tienne, du Roman au Baroque. On leur a expli­qué aus­si l’importance de faire quelque chose pour faire connaître la Tradition, qu’il faut abso­lu­ment semer pour récolter.
À Jakarta, la Providence nous a mis dans « le filet » un groupe de jeunes catho­liques, délais­sés par leur curé, qui se réunissent depuis plu­sieurs années dans la mai­son de l’un d’entre eux. Je devais faire une confé­rence après qui avait pu avoir lieu dans la cha­pelle d’un novi­ciat Franciscain (où le supé­rieur nous reçu en short et Tee-​Shirt !) et sans le savoir, la confé­rence eut lieu dans la mai­son de cette per­sonne où les jeunes se réunissent. C’était leur pre­mier contact avec la Tradition. Ils sont une quin­zaine, agés de 17 à 35 ans, un groupe d’amis catho­liques, igno­rant beau­coup de leur foi mais affa­més comme des oisillons quand on arrive avec de la vraie nour­ri­ture. À Noël, nous avons fait un mini camp de trois jours, style MJCF, dans un superbe cadre natu­rel – un jar­din bota­nique. Avec quelques autres visites, ils semblent avoir com­pris beau­coup sur la crise de sorte que la plu­part du groupe a ces­sé d’aller à la nou­velle messe maintenant.

La Porte latine : Et dans l’avenir, avez-​vous de nou­veaux pro­jets d’installation ?

Father Couture : Il est tou­jours très inté­re­sant de dis­cu­ter avec les gens lors de ces visites dans de nou­veaux pays. On découvre tou­jours de belles âmes pro­té­gées par la grâce, et des âmes qui luttent pour leur foi. Nous avons plu­sieurs Indonésiens ici à Singapour qui m’ont encou­ra­gé à aller sur­tout dans les îles Flores, au centre-​ouest de l’Indonésie. « Ce sont les plus catho­liques, Father ! » Mais, selon les méthodes que nous a lais­sées notre véné­ré fon­da­teur, il faut suivre la Providence dans notre expan­sion mis­sion­naire. Alors, après le camp de Noël de Jakarta, je pen­sai à deman­der aux jeunes s’ils ne connais­saient per­sonne dans ces îles Flores. Quelle sur­prise de décou­vrir ain­si que 3 d’entre eux ont un oncle, prêtre, là-​bas, qui a lut­té pour la messe tra­di­tion­nelle, a été « sus­pend » par son évêque pour cette rai­son, puis nom­mé sur une petite île sans route, ni télé­phone… Mais depuis Jakarta, il faut un bon trois jours à l’aller pour se rendre sur cette petite île, avec les avions et les mul­tiples ferry-​boats qu’il faut prendre.
Suivre la Providence…Si jamais on arrive à rejoindre ce prêtre, une autre porte aura des chances aus­si­tôt de s’ouvrir : celle du Timor Oriental, qui n’est qu’à quelques heures de là, en bateau. À l’heure de Dieu !

La Porte latine : Mon Père, pouvez-​vous nous décrire votre apos­to­lat en Asie ?

Father Couture : Notre apos­to­lat, à par­tir des dif­fé­rents prieu­rés, res­semble de beau­coup à celui des autres prieu­rés : messes, caté­chismes, visite des malades, pré­pa­ra­tion des bul­le­tins parois­siaux, retraites. Voici en plus pré­cis ce que fait chaque prieuré.
En Inde, nos prêtres ont une dizaines de centres de messes répar­tis entre la pointe sud du pays et le nord-​ouest, à Bombay. Dans le sud il y a une petite école dans un des vil­lages que nous des­ser­vons, et le prieu­ré sert de « Hostel », de mai­son pour des jeunes, envi­ron 27, venus de nos dif­fé­rents centres et demeu­rant en pen­sion pour aller dans les écoles de Palayamkottai.

Manille, avec son église Notre Dame des Victoires, est assez vivante avec ses 500 parois­siens et sa mai­son de Béthanie pour les jeunes demoi­selles aspi­rant à la vie reli­gieuse. Les prêtres de Manille sont aus­si en charge de Hong Kong, et de la Corée du Sud.
Iloilo, comme je vous l’ai dit, est un novi­ciat pour les frères de la Fraternité. En ce moment, il y a trois pro­fès, deux novices, deux pos­tu­lants et deux pré-​postulants. Les prêtres du novi­ciat sont en charge, en plus des cours don­nés aux frères, de tout le Centre et Sud de ces 7107 îles qui consti­tuent les Philippines, c’est-à-dire d’environ 10 autres centres de messes.
Tout récem­ment, le Docteur Dickès de l’ , y est venu faire une tour­née de confé­rences et a pu s’adresser aux étu­diants de cinq Facultés de mede­cine, en tout près de 2500 étudiants.

La Porte latine : N’étiez-vous pas à Manille pen­dant quelque temps ?

Father Couture : Le siège du District était à Manille de 1996 à 1999. En 1999, nous avons ouvert le prieu­ré de Singapour pour déga­ger un peu Manille qui débor­dait et man­quait d’espace.

La Porte latine : Pouvez-​vous nous dire un mot sur les com­mu­nau­tés amies et les prêtres amis ?

Father Couture : Comme je l’ai dit plus haut, il y a ici et là des prêtres dio­cé­sains qui nous aident, trois aux Philippines, et 4–5 en Indes. Il n’y a pas de com­mu­nau­tés reli­gieuses tra­di­tion­nelles dans le District, sauf les reli­gieuses de Bethany qui dépendent de la FSSPX (voir plus haut).

La Porte latine : Quellles sont vos rela­tions avec l’é­pis­co­pat local ?

Father Couture : Classiques : ils aime­raient bien nous voir par­tir ! Surtout quand l’un ou l’autre de leurs prêtres passe à la Tradition. La seule excep­tion a été Mgr Manat, en Thailande, lorsqu’il était évêque dio­cé­sain. J’ai même pu prê­cher une retraite de St Ignace avec cet évêque comme tra­duc­teur, à une cin­quan­taine de ses fidèles ! Ce fut toute une expérience.

La Porte latine : Et les voca­tions religieuses ?

Father Couture : Nous ne pou­vons que bénir le Ciel, ici. Bien que ceux qui essaient leur voca­tion n’arrivent pas tous au but, en ce moment, il y a des asia­tiques dans les com­mu­nau­tés suivantes :
FSSPX : 5 prêtres, 9 sémi­na­ristes, 5 frères profès
FSSPX, Sœurs : 3 pro­fesses, 3 novices
FSSPX, Oblates : 5 enga­gées, 3 en formation
O.P. Avrillé (Dominicains) : 1 frère et 4 religieuses
O.P. Brignoles (Dominicaines ensei­gnantes) : une reli­gieuse professe
Carmel : une professe
Disciples du Cénacle (Velletri, Italie) : une reli­gieuse postulante
OSB (Bénédictins): deux frères
OFM Capucins, Morgon : un frère
Rédemptoristes : un frère

La Porte latine : Tous ces fruits issus de la bon­té de Dieu, sont-​ils un peu les fruits du tra­vail effec­tué en direc­tion des écoles ?

Father Couture : Pas vrai­ment car nous n’avons aucune école secon­daire en ce moment. La crise est, sous cer­tains rap­ports, un peu en retard, du fait que ces pays, sauf les Philippines, n’ont jamais vrai­ment été Catholiques. Donc, la Tradition peut récol­ter dans une terre qui a encore gar­dé plu­sieurs valeurs. Par exemple, le fait de vivre dans la pau­vre­té peut beau­coup aider au déta­che­ment. Le frère indien qui est à Morgon s’est sen­ti mon­ter dans l’échelle sociale en arri­vant au monastère !

La Porte latine : Cet immense District doit être une lourde charge humaine et finan­cière. Comment faites-vous ?

Father Couture : Saint Joseph aime bien ces terres de mis­sions et en a tou­jours géné­reu­se­ment aidé les mis­sion­naires de tous les temps…

La Porte latine : Les lec­teurs inter­nautes de La Porte latine peuvent-​ils avoir de vos nou­velles autrement ?

Father Couture : Oui, nous avons plu­sieurs sites inter­net pour essayer de rejoindre les âmes de dif­fé­rentes langues :
– District d’Asie en langue anglaise,
– Site en langue japonaise,
– Site en langue coréenne.
Nous avons même com­men­cé à en pré­pa­rer un en langue thaï­lan­daise, mais il y a des retard impré­vus et n’est pas encore prêt. Il fau­drait en faire en « taga­log » (Philippines), Vietnamien, et… chi­nois ! Mais c’est la main d’oeuvre qui nous manque.
À la suite de la visite du Docteur Dickès, nous avons ouvert un site de l’ACIM pour l’Asie à l’a­dresse sui­vante : .
Ah ! oui, et il y a la revue du District, la Newsletter, qui sort…de temps en temps, entre 2 et quatre fois l’an. Elle est gra­tui­te­ment envoyée à ceux qui la demande. Les anciens numé­ros se trouvent sur notre site du District.

La Porte latine : Nous sommes émus et admi­ra­tifs devant tant de dévoue­ment et de confiance en la Providence. Que pouvons-​nous faire pour vous aider ?

Father Couture : Prier, tout d’abord. Vraiment, depuis que je suis en Asie, j’ai vu de mes yeux les fruits de la prière, de la com­mu­nion des Saints. Parfois, lors de mis­sions un peu déli­cates, sachant que des monas­tères, mis au cou­rant de la mis­sion, priaient en même temps, j’ai vrai­ment sen­ti que la Très Sainte Vierge diri­geait tout, ouvrait des portes inat­ten­dues, nous fai­sait ren­con­trer des prêtres, des évêques, des âmes de choix. Je compte beau­coup sur la prière des autres, nos « troupes spi­ri­tuelles » , pour le déve­lo­pe­ment de nos missions.
Et puis, ma foi, si on veut nous aider maté­riel­le­ment, ce ne sera pas de refus ! Tous ces vols en avion (qui sont sou­vent le seul moyen de trans­port pour se rendre d’un pays à l’autre), il faut bien les payer comp­tant ! Puis, il y a les construc­tions de cha­pelles ici ou là (nous venons d’en com­men­cer une à Iloilo). Et nos jeunes voca­tions en for­ma­tion, qui viennent tous de pays pauvres, il ne faut pas qu’ils soient à charge des monas­tères ou des séminaires…
Enfin, que ceux qui voya­ge­ront pas l’asie n’hésitent pas à nous contac­ter pour les horaires et lieux de messes, etc.

De toute façon, un grand mer­ci à La Porte Latine pour faire connaître notre District. La France s’est tou­jours bien dis­tin­guée au niveau mis­sion­naire. Elle le fait encore. Deo gratias !

Father Daniel Couture †

Pour aider le District d’Asie

St. Pius X Priory

Father D. Couture
110 A. Killiney Road
Singapore 239549
SINGAPOUR
00 65 6235 36 60
00 68 6836 18 83

Détails du compte bancaire en France :

Acct. Name : Fraternité Saint-​Pie X Mission Asie
Acct. No.: Bank : 0000079201B, clé RIB 65
Banque No. 30002
Agence 07233

Credit Lyonnais
1 rue Mulhouse
68300 St Louis
France