Europe : Diminution constante du nombre des prêtres, séminaristes et religieuses – 31 octobre 2016

Le 23 octobre 2016, à l’occasion de la Journée mis­sion­naire mon­diale, l’agence romaine Fides a pré­sen­té un pano­ra­ma sta­tis­tique de l’Eglise catho­lique dans le monde au 31 décembre 2014. A cette date, selon les chiffres du Vatican, les catho­liques repré­sentent 17,77% de la popu­la­tion mon­diale, soit 1.272.281.000, avec une aug­men­ta­tion totale de 18.355 mil­lions. L’augmentation concerne tous les conti­nents, sauf l’Europe où le nombre total a dimi­nué de 57.000 fidèles.

Fin 2014, il y a 415.792 prêtres, soit une très légère aug­men­ta­tion de 444. L’Europe subit tou­jours une dimi­nu­tion alar­mante du nombre de ses prêtres (-2.564). Dans une moindre mesure, l’Amérique (-123) et l’Océanie (-86) connaissent aus­si un recul. En revanche, l’Afrique (+1.089) et l’Asie (+2.128) sont en progression

Le nombre des grands sémi­na­ristes, dio­cé­sains et reli­gieux, a glo­ba­le­ment dimi­nué de 1.312 can­di­dats au sacer­doce, sur un total de 116.939. Les aug­men­ta­tions concernent seule­ment l’Afrique (+636), tan­dis que le nombre des grands sémi­na­ristes dimi­nue en Amérique (-676), en Asie (-635), en Europe (-629) et en Océanie (-8).

De façon inver­se­ment pro­por­tion­nelle, le nombre des diacres per­ma­nents dans le monde a aug­men­té de 1.371 et arrive au total de 44.566. Les aug­men­ta­tions les plus fortes concernent évi­dem­ment l’Amérique (+965) et l’Europe (+311), conti­nents aux­quels s’ajoutent dans une moindre pro­por­tion l’Afrique (+25), l’Asie (+65) et l’Océanie (+5).

Le nombre des reli­gieux non prêtres a dimi­nué glo­ba­le­ment, pour la deuxième année consé­cu­tive, de 694 et par­vient à un total de 54.559. Les aug­men­ta­tions concernent l’Afrique (+331) et l’Asie (+66) alors que les dimi­nu­tions touchent l’Amérique (-362), l’Europe (-653) et l’Océanie (-76).

La dimi­nu­tion glo­bale du nombre de reli­gieuses se confirme supé­rieure, encore cette année, à celle de l’année pré­cé­dente (-10.846). Les aug­men­ta­tions concernent l’Afrique (+725) et l’Asie (+604), alors que les dimi­nu­tions affectent l’Amérique (-4.242), l’Europe (-7.733) et l’Océanie (-200).

La ques­tion que nous posons : qui est res­pon­sable de cet état de fait ?

Sources : apic/​fides – n°343 du 28/​10/​16/​La Porte Latine du 31 octobre 2016