La persécution des chrétiens ex-​musulmans en France

En mars 2021, l’ECLJ (European Centre for Law and Justice), une ONG agis­sant auprès de la Cour Européenne des Droits de l’homme de Strasbourg, a publié un rap­port sur la per­sé­cu­tion des chré­tiens ex-​musulmans en France.

Rapport de l’ECLJ sur la per­sé­cu­tion des chré­tiens ex-​musulmans en France

Ce rap­port est la syn­thèse de 20 inter­views dont a été tiré le repor­tage vidéo sui­vant (55 minutes)) :

L’ensemble consti­tue un dos­sier élo­quent sur la situa­tion dif­fi­cile que les conver­tis[1] au chris­tia­nisme doivent affronter.

Combien sont-​ils ? Entre 4000 et 30000. L’imprécision même du chiffre est signi­fi­ca­tive car beau­coup, crai­gnant pour leur sécu­ri­té, doivent vivre cachés et invisibles.

La per­sé­cu­tion prend diverses formes : légale (beau­coup sont ori­gi­naires d’Afrique du Nord : dénon­cés comme chré­tiens, ils perdent alors, selon la loi du Maroc par exemple, leur droit à l’héritage) ; sociale (une mise au ban de la famille, au tra­vail, sur­veillance des cad­dies au super­mar­ché ou du res­pect des contraintes ali­men­taires de l’is­lam : une pres­sion conti­nue qui pousse cer­tains à démé­na­ger) ; phy­sique (cer­tains témoi­gnages poi­gnants décrivent des vio­lences allant jusqu’à des coups et bles­sures entraî­nant la mort).

Des témoi­gnages laissent son­geur sur la situa­tion de cer­taines ban­lieues fran­çaises où se répand l’idéologie des Frères Musulmans égyp­tiens et des sala­fistes saou­diens. Ils posent aus­si la ques­tion de l’accueil de ces conver­tis dans l’Église quand ils sont confron­tés au cas de prêtres allant jus­qu’à repro­cher au conver­ti de quit­ter l’islam.

Source : eclj.org

Notes de bas de page

  1. L’enquête porte sur les conver­sions non seule­ment au catho­li­cisme mais encore au pro­tes­tan­tisme en par­ti­cu­lier évan­gé­lique, au sujet duquel on lira avec pro­fit le Fideliter n°255[]