La vie au Séminaire (vidéo)

Présentation de la for­ma­tion dans un sémi­naire de la Fraternité Sacerdotale Saint-​Pie X, réa­li­sée au Séminaire St Thomas d’Aquin, à Dillwyn, aux États-Unis.

Vidéo

Présentation

Le sémi­naire Saint-​Thomas d’Aquin est une mai­son de for­ma­tion sacer­do­tale tra­di­tion­nelle, depuis l’ap­pel ini­tial qui a conduit le jeune homme à entrer au sémi­naire, jus­qu’à l’ac­com­plis­se­ment de cet appel lors de son ordi­na­tion sacerdotale.

Notre mis­sion au sémi­naire est la for­ma­tion de saints prêtres – le prêtre qui est un autre Christ. La litur­gie, la vie de prière, les études, le tra­vail et même les loi­sirs concourent à for­mer le Christ dans chaque séminariste.

La litur­gie occupe une place pré­pon­dé­rante dans la vie du futur prêtre. Elle com­prend : la messe quo­ti­dienne – l’âme même de la vie du prêtre, la grand-​messe solen­nelle le dimanche et les jours de fête, et l’of­fice divin, chan­té en com­mu­nau­té. Les sémi­na­ristes sont spé­ci­fi­que­ment dési­gnés et char­gés de pré­pa­rer ces céré­mo­nies sacrées avec beau­coup d’at­ten­tion et de dévo­tion. Les sémi­na­ristes se réunissent dans la cha­pelle pour le cha­pe­let quo­ti­dien, l’heure sainte et le che­min de croix.

En plus de la prière com­mune, le silence est essen­tiel pour une vie inté­rieure féconde. Le silence est l’at­mo­sphère même du sémi­naire. Il est la condi­tion néces­saire à l’u­nion avec Dieu et aux études intel­lec­tuelles. La direc­tion de la vie spi­ri­tuelle des sémi­na­ristes est assu­rée en pre­mier lieu par leur direc­teur spi­ri­tuel, et chaque soir, le rec­teur du sémi­naire donne à tous les sémi­na­ristes une confé­rence spirituelle.

Une solide for­ma­tion en phi­lo­so­phie et en théo­lo­gie est essen­tielle au futur minis­tère du prêtre. Le pro­gramme du sémi­naire s’é­tend sur sept ans, en com­men­çant par l’an­née d’hu­ma­ni­tés au cours de laquelle le sémi­na­riste conso­lide les fon­de­ments de sa for­ma­tion en arts libé­raux et s’a­dapte à la vie du sémi­naire. Vient ensuite l’an­née de spi­ri­tua­li­té. Une année éta­blie par notre fon­da­teur, Mgr Lefebvre, pour don­ner aux futurs prêtres une for­ma­tion en théo­lo­gie ascé­tique et mys­tique qui leur ser­vi­ra toute leur vie.

Viennent ensuite les deux années de phi­lo­so­phie où la sagesse pérenne d’Aristote et de saint Thomas d’Aquin forme l’es­prit du jeune aspi­rant. Enfin, trois années de théo­lo­gie dis­pensent au sémi­na­riste la doc­trine sacrée et le fami­lia­risent avec les nom­breuses obli­ga­tions de la prê­trise, notam­ment la réci­ta­tion quo­ti­dienne de l’of­fice divin et la prédication.

La récréa­tion joue éga­le­ment un rôle impor­tant dans la vie du sémi­naire. Un temps est réser­vé chaque jour, en début d’après-​midi et le soir, pour per­mettre à nos sémi­na­ristes de se rafraî­chir l’es­prit et de faire de l’exer­cice. Une période de récréa­tion plus longue, le dimanche et le mer­cre­di après-​midi, est le moment pri­vi­lé­gié pour de nom­breuses acti­vi­tés allant du sport et de l’exer­cice à une ran­don­née ou une pro­me­nade revigorante.

Dans le cadre de notre for­ma­tion, des tra­vaux ména­gers, comme le ser­vice de table et la vais­selle, sont effec­tués à tour de rôle, chaque semaine, par tous les sémi­na­ristes, ce qui leur inculque à la fois un esprit de dili­gence et d’hu­mi­li­té.
En plus de ces ser­vices heb­do­ma­daires, les sémi­na­ristes rem­plissent des emplois spé­ci­fiques tels que la sacris­tie, le jar­din, la biblio­thèque, la scho­la, l’entretien de la pro­prié­té et des acti­vi­tés artis­tiques. Ces emplois pré­parent les sémi­na­ristes à exer­cer des res­pon­sa­bi­li­tés, tout en assu­rant le bon fonc­tion­ne­ment du séminaire.

Nos frères, qui sont les « anges gar­diens de notre com­mu­nau­té », aident et au besoin dirigent les sémi­na­ristes dans une grande par­tie de ces tra­vaux. Ils aident en par­ti­cu­lier aux tâches admi­nis­tra­tives, à la cui­sine, à la menui­se­rie et au soin du bétail de notre ferme.

Le but du sémi­naire est la for­ma­tion des jeunes gens pour qu’ils deviennent un jour de saints prêtres sur le modèle du Christ. De les pré­pa­rer à por­ter le flam­beau de la tra­di­tion dans le monde entier afin de res­tau­rer toutes choses dans le Christ, à l’exemple de notre fon­da­teur :
« Tradidi quod et Accepi »
« J’ai trans­mis ce que j’ai reçu ».

Source : https://econe.fsspx.org

Visitez le site du Séminaire de Dillwyn : https://stas.org