LAB n° 8 du Nigeria – L’apostolat au Nigeria : où en sommes-​nous ? – Décembre 2017


SOS-​Africa – Les lettres aux amis et bienfaiteurs
de la mission Saint-​Michel du Nigeria

Lettre n° 8 de décembre 2017


Messe à Lagos

L’apostolat au Nigeria : où en sommes-nous ?

Ce bul­le­tin est l’oc­ca­sion de faire le point de l’a­pos­to­lat de la Tradition Catholique au Nigeria. Malgré les dif­fi­cul­tés de tout ordre, on voit clai­re­ment le doigt de Dieu à tra­vers les évè­ne­ments et le déve­lop­pe­ment constant de la Mission. Cette petite ana­lyse est une action de grâce à la Divine Providence et un remer­cie­ment à nos géné­reux bien­fai­teurs qui rendent pos­sible les secours appor­tés à nos chers fidèles.

Voilà 5 ans que la Fraternité s’est ins­tal­lée au Nigeria. Installée est un bien grand mot pour l’ins­tant mais depuis août 2012, en louant une mai­son à Enugu, l’a­pos­to­lat a pu se déve­lop­per. Désormais, même s’il nous manque une base solide tant que nous n’au­rons pas construit le prieu­ré et son église, on peut dire que le minis­tère est en place et com­mence à bien s’or­ga­ni­ser. Que ce soit au prieu­ré ou dans les quatre cha­pelles des­ser­vies régu­liè­re­ment dans le pays, à chaque fois une équipe solide seconde acti­ve­ment le prêtre desservant.

« Le minis­tère est en place et com­mence à bien s’organiser »

Sous la res­pon­sa­bi­li­té du coor­di­na­teur local, plu­sieurs fidèles se mobi­lisent pour assu­rer le caté­chisme, un ser­vice de Messe de qua­li­té, la cho­rale, la sacris­tie (sachant que bien sou­vent il faut tout appor­ter, tout mon­ter puis tout démon­ter, même au prieu­ré où la Messe est tou­jours célé­brée dehors), la dif­fu­sion du bul­le­tin, le prêt de livres, la vente d’ar­ticles reli­gieux, le trans­port et l’hé­ber­ge­ment du prêtre… C’est toute une orga­ni­sa­tion qu’il a fal­lu mettre en place et qui porte ses fruits maintenant.

Sauf une ville, où les catho­liques sont pro­por­tion­nel­le­ment moins nom­breux, par­tout le nombre et la convic­tion des fidèles aug­mentent. Port-​Harcourt en est un bon exemple. Dans cette ville côtière du sud, trois jeunes gens moti­vés, encou­ra­gés par leur retraite de Saint Ignace, ont déci­dé d’in­vi­ter leurs amis étu­diants ou jeunes travailleurs.

« C’est toute une orga­ni­sa­tion qu’il a fal­lu mettre en place et qui porte ses fruits maintenant »

Les prêtres sont venus une fois de temps en temps pour dire la Messe pour huit d’entre eux, mais à la ren­trée der­nière, ils étaient plus de qua­rante. Et Dieu sait la dose de cou­rage qu’il faut pour trou­ver l’argent du trans­port, pour pas­ser deux ou trois heures dans des bus hors d’âge et arri­ver pour les confes­sions à sept heures le dimanche matin parce que le prêtre doit célé­brer la messe de bonne heure pour filer ensuite vers une autre chapelle.


Cette mobi­li­sa­tion des fidèles et l’ar­ri­vée des nou­veaux nous encou­ragent et montrent que la Providence bénit nos efforts. Maintenant, il faut durer et pour durer, il faut s’ins­tal­ler un peu mieux. Le ter­rain pour la Mission à Enugu est acquis, il reste à construire. Les plans ont bien avan­cé. Les Supérieurs ont déci­dé de construire par étapes.

« Maintenant, il faut durer et pour durer, il faut s’ins­tal­ler et construire »

Le prieu­ré d’a­bord, puis l’é­glise et enfin l’é­cole. Mais pour amé­na­ger au mieux, il faut tenir compte de l’en­semble du pro­jet et donc faire tous les plans, ce qui prend du temps. Ce temps n’est pas de trop pour essayer de récu­pé­rer notre par­tie de ter­rain squattée. 

La cor­rup­tion ne touche pas que les som­mets du pays. Elle est par­tout. Heureusement, grâce à un avo­cat excellent (c’est un ami proche du Gouverneur) les choses progressent.

« Il nous reste à trou­ver un conduc­teur de tra­vaux digne de confiance »

Enfin il nous reste à trou­ver un conduc­teur de tra­vaux digne de confiance qui accep­te­rait de venir ici pour super­vi­ser la construc­tion pour un prix rai­son­nable. C’est une inten­tion de prière importante. 

Mais nous ne dou­tons pas qu’a­vec votre aide spi­ri­tuelle et maté­rielle, la grâce de Dieu ne nous fera pas défaut. Comptez sur nos prières fer­ventes et celles des Nigérians.

Sources : SOS Africa de décembre 2017 /​La Porte Latine du 21 décembre 2017

Lettre Aux Amis et Bienfaiteurs de la mission Saint-​Michel au Nigéria – N° 8 – Décembre 2017


Pour lire toute la lettre cli­quez sur l’i­mage ci-dessus

Comment nous aider concrètement ?

Nigeria – Prieuré Saint-​Michel Archange d’Enugu

Prieur : Abbé Pierre Yves Chrissement

Saint Michael’s Priory
Society St Pius X
15 Umukwa Street
Independence Layout
ENUGU – NIGERIA
00 234 70 60 96 98 09
sspxnigeria@gmail.com
Le repor­tage pho­tos sur l’i­nau­gu­ra­tion du prieu­ré le 26 aôut 2012