Le décret romain sur le retrait des excommunications de 1988

Le décret de la Congrégation des Evêques – Original en italien

Con let­te­ra del 15 dicembre 2008 indi­riz­za­ta a Sua Em.za il Sig. Cardinale Dario Castrillón Hoyos, Presidente del­la Pontificia Commissione Ecclesia Dei, Mons. Bernard Fellay, anche a nome degli altri tre Vescovi consa­cra­ti il gior­no 30 giu­gno 1988, sol­le­ci­ta­va nuo­va­mente la rimo­zione del­la sco­mu­ni­ca latae sen­ten­tiae for­mal­mente dichia­ra­ta con Decreto del Prefetto di ques­ta Congregazione per i Vescovi in data 1º luglio 1988. Nella men­zio­na­ta let­te­ra, Mons. Fellay affer­ma, tra l’al­tro : « Siamo sempre fer­ma­mente deter­mi­na­ti nel­la volon­tà di rima­nere cat­to­li­ci e di met­tere tutte le nostre forze al ser­vi­zio del­la Chiesa di Nostro Signore Gesù Cristo, che è la Chiesa cat­to­li­ca roma­na. Noi accet­tia­mo i suoi inse­gna­men­ti con ani­mo filiale. Noi cre­dia­mo fer­ma­mente al Primato di Pietro e alle sue pre­ro­ga­tive, e per ques­to ci fa tan­to sof­frire l’at­tuale situazione ».
Sua Santità Benedetto XVI – pater­na­mente sen­si­bile al disa­gio spi­ri­tuale mani­fes­ta­to dagli inter­es­sa­ti a cau­sa del­la san­zione di sco­mu­ni­ca e fidu­cio­so nell’im­pe­gno da loro espres­so nel­la cita­ta let­te­ra di non ris­par­miare alcu­no sfor­zo per appro­fon­dire nei neces­sa­ri col­lo­qui con le Autorità del­la Santa Sede le ques­tio­ni anco­ra aperte, così da poter giun­gere pres­to a una pie­na e sod­dis­fa­cente solu­zione del pro­ble­ma posto in ori­gine – ha deci­so di ricon­si­de­rare la situa­zione cano­ni­ca dei Vescovi Bernard Fellay, Bernard Tissier de Mallerais, Richard Williamson e Alfonso de Galarreta sor­ta con la loro consa­cra­zione episcopale.
Con ques­to atto si desi­de­ra conso­li­dare le reci­proche rela­zio­ni di fidu­cia e inten­si­fi­care e dare sta­bi­li­tà ai rap­por­ti del­la Fraternità San Pio X con ques­ta Sede Apostolica. Questo dono di pace, al ter­mine delle cele­bra­zio­ni nata­li­zie, vuol essere anche un segno per pro­muo­vere l’u­ni­tà nel­la cari­tà del­la Chiesa uni­ver­sale e arri­vare a togliere lo scan­da­lo del­la divisione.
Si aus­pi­ca che ques­to pas­so sia segui­to dal­la sol­le­ci­ta rea­liz­za­zione del­la pie­na comu­nione con la Chiesa di tut­ta la Fraternità San Pio X, tes­ti­mo­nian­do così vera fedel­tà e vero rico­nos­ci­men­to del Magistero e dell’au­to­ri­tà del Papa con la pro­va dell’u­ni­tà visibile.
In base alle facol­tà espres­sa­mente conces­se­mi dal Santo Padre Benedetto XVI, in virtù del pre­sente Decreto, rimet­to ai Vescovi Bernard Fellay, Bernard Tissier de Mallerais, Richard Williamson e Alfonso de Galarreta la cen­su­ra di sco­mu­ni­ca latae sen­ten­tiae dichia­ra­ta da ques­ta Congregazione il 1º luglio 1988, mentre dichia­ro pri­vo di effet­ti giu­ri­di­ci, a par­tire dall’o­dier­na data, il Decreto a quel tem­po emanato.

Roma, dal­la Congregazione per i Vescovi, 21 gen­naio 2009.

Card. Giovanni Battista Re, Prefetto del­la Congregazione per i Vescovi

Le texte en français

Congrégation pour les Evêques – Décret- Prot. N. 126/​2009

Par la lettre du 15 décembre 2008 adres­sée à Son Éminence Monsieur le Cardinal Dario Castrillon Hoyos, Président de la Commission Pontificale Ecclesia Dei, Mgr Bernard Fellay, en son nom et aus­si au nom des trois autres Évêques consa­crés le 30 juin 1988, sol­li­ci­tait de nou­veau la levée de l’ex­com­mu­ni­ca­tion latae sen­ten­tiae décla­rée for­mel­le­ment par Décret du Préfet de cette Congrégation pour les Évêques en date du 1er juillet 1988. Dans la lettre ci-​mentionnée, Mgr Fellay affirme notam­ment : « Nous sommes tou­jours fer­menent déter­mi­nés dans la volon­té de res­ter catho­liques et de mettre toutes nos forces au ser­vice de l’Eglise de Notre-​Seigneur Jésus-​Christ qui est I’Eglise catho­lique romaine. Nous accep­tons ses ensei­gne­ments d’une âme filiale. Nous croyons fer­me­ment à la Primauté de Pierre et à ses pré­ro­ga­tives et c’est pour­quoi la situa­tion actuelle nous fait tant souf­frir ».

Sa Sainteté Benoît XVI — pater­nel­le­ment sen­sible au malaise spi­ri­tuel mani­fes­té par les inté­res­sés à cause de la sanc­tion d’ex­com­mu­ni­ca­tion et confiant dans l’en­ga­ge­ment qu’ils ont expri­mé dans la lettre citée de ne ména­ger aucun effort pour appro­fon­dir dans les néces­saires col­loques avec les Autorités du Saint-​Siège les ques­tions encore ouvertes, afin de pou­voir ain­si par­ve­nir rapi­de­ment à une pleine et satis­fai­sante solu­tion du pro­blème posé à l’o­ri­gine — a déci­dé de recon­si­dé­rer la situa­tion cano­nique des Évêques Bernard Fellay, Bernard Tissier de Mallerais, Richard Williamson et Alfonso de Galarreta rela­tive à leur consé­cra­tion épiscopale.

Par cet acte s’ex­prime le désir de conso­li­der les rela­tions réci­proques de confiance et d’in­ten­si­fier et de rendre stables les rap­ports de la Fraternité Saint-​Pie X avec le Siège Apostolique. Ce don de paix, au terme des célé­bra­tions de Noël, veut être aus­si un signe pour pro­mou­voir l’u­ni­té dans la cha­ri­té de l’Église uni­ver­selle et pour sup­pri­mer le scan­dale de la division.

En sou­hai­tant que ce pas soit sui­vi sans tar­der de la pleine com­mu­nion avec l’Église de toute la Fraternité Saint-​Pie X, témoi­gnant ain­si de sa vraie fidé­li­té et de sa vraie recon­nais­sance du Magistère et de l’au­to­ri­té du Pape par la preuve de l’u­ni­té visible.

Selon les facul­tés qui m’ont été expres­sé­ment concé­dées par le Saint Père Benoît XVI, en ver­tu du pré­sent Décret, je remets aux Évêques Bernard Fellay, Bernard Tissier de Mallerais, Richard Williamson et Alfonso de Galarreta la cen­sure de l’ex­com­mu­ni­ca­tion latae sen­ten­tiae décla­rée par cette Congrégation le 1er juillet 1988, tan­dis que je déclare pri­vé d’ef­fets juri­diques, à par­tir de la date d’au­jourd’­hui, le Décret publié à cette époque.

Rome, Congrégation pour les Évêques, le 21 jan­vier 2009.

Card. Giovanni Battista Re, Préfet de la Congrégation des Evêques