Le scandale d’Avignon a, pour l’instant, cessé – Communiqué du 11 avril 2011

L’exposition inti­tu­lée « je croix aux miracles » d’Avignon a pro­vo­qué l’indignation d’un grand nombre de catho­liques dans notre pays. La pho­to­gra­phie repré­sen­tant le Christ plon­gé dans l’urine d’un soi-​disant artiste était une grave pro­fa­na­tion que le pre­mier com­man­de­ment de Dieu nous enga­geait à réprou­ver publi­que­ment. C’est pour­quoi il était de notre devoir de prier en répa­ra­tion de cet outrage, ce que nous fîmes devant les murs de cette triste expo­si­tion le same­di 9 avril puis dans les rues de la ville le dimanche 10.

Notre action, conju­guée aux com­mu­ni­qués de l’archevêque du lieu, Mgr Jean-​Pierre Cattenoz, à l’interpellation du ministre de la Culture par plu­sieurs par­le­men­taires, aux pro­jets juri­diques de l’AGRIF, à la péti­tion de et au relais de nom­breux jour­naux, sites et blogs, comme le Salon Beige, a per­mis, grâce à la prière d’un grand concours de catho­liques et sur­tout à la grâce divine, de faire tom­ber le mur de la bien­séance artis­tique et du lâche silence de la mai­rie d’Avignon : les res­pon­sables de l’exposition ont été contraints de fer­mer leurs portes.

Cet exemple concret nous rap­pelle que rien n’est acquis si nous négli­geons notre vie inté­rieure. C’est par notre prière et nos sacri­fices que le règne du Christ se rétablira.

L’affaire d’Avignon nous enseigne éga­le­ment que Dieu veut l’assentiment de notre volon­té et par consé­quent que nous col­la­bo­rions acti­ve­ment, sans nous rési­gner à res­ter les bras croi­sés, afin de conte­nir les outrages réa­li­sés contre notre foi, ses véri­tés et ses ministres.

Nous affran­chis­sant du décou­ra­ge­ment et du fata­lisme qui peut para­ly­ser les âmes les plus vaillantes, nous devons, à l’avenir, être déter­mi­nés pour faire tout ce qui est en notre pou­voir pour défendre fiè­re­ment l’honneur de Notre Seigneur dans notre pays.

« Les hommes d’armes bataille­ront et Dieu don­ne­ra la vic­toire » a dit la sainte héroïne de Domrémy. Puisse-​t-​elle être notre modèle pour demain.

Le District de France de la FSSPX
11, rue Cluseret
92280 Suresnes Cedex

01 45 06 10 68