Lettre aux Amis et Bienfaiteurs du séminaire St-​Curé-​d’Ars n° 65

La sainteté sacerdotale

Vient de paraître aux Éditions Clovis un nou­vel ouvrage post­hume de Mgr LEFEBVRE, La sain­te­té sacer­do­tale (23€, 528 pages). Il fait suite au livre La messe de tou­jours. En effet, si la messe honore Dieu et applique aux âmes les mérites de Jésus-​Christ, il n’y a pas de messe sans prêtre. Les deux termes prêtre et sacri­fice s’appellent l’un l’autre. Il n’y a pas de prêtre sans sacri­fice, ni de sacri­fice sans prêtre. Mais il faut dire plus : il ne suf­fit pas qu’il y ait des prêtres, il faut que ces prêtres soient saints !

Après avoir exhor­té tout au long de sa vie ses prêtres et ses sémi­na­ristes à la sain­te­té, Mgr LEFEBVRE avouait dans son Itinéraire spirituel :

« J’ai tou­jours été han­té par ce désir de dési­gner les voies de la vraie sanc­ti­fi­ca­tion du prêtre selon les prin­cipes fon­da­men­taux de la doc­trine catho­lique de la sanc­ti­fi­ca­tion chré­tienne et sacerdotale ».

Ayant la charge depuis onze ans de la for­ma­tion des sémi­na­ristes fran­co­phones de la Fraternité Saint-​Pie X à Flavigny-​sur-​Ozerain (Côte d’Or), j’ai sou­hai­té réunir en un volume la plus grande par­tie des pro­pos de Mgr LEFEBVRE sur le sacerdoce.

Ses paroles – retraites, homé­lies, confé­rences – sont une source inépui­sable de médi­ta­tion sur le rôle du prêtre et sur les qua­li­tés qu’il doit pos­sé­der pour rem­plir sa mis­sion au sein de l’Église et dans le monde. Bien plus, elles donnent les prin­cipes d’une vie inté­rieure solide, qui ne s’arrête pas à la pra­tique de cer­tains exer­cices de pié­té, et le fon­de­ment de toute action authen­ti­que­ment catho­lique. Devenir d’autres christs, non pas exté­rieu­re­ment, mais inté­rieu­re­ment, se mode­ler sur l’âme du Christ, n’est-ce pas la voca­tion de toute âme venue en ce monde ? Voilà pour­quoi tout catho­lique dési­reux de pro­gres­ser dans la ver­tu trou­ve­ra dans l’ouvrage que nous vous pré­sen­tons un véri­table pro­gramme de vie chré­tienne et apostolique.

Nous avons choi­si des extraits, en grande par­tie inédits, de 123 homé­lies, 82 confé­rences, 10 lettres et 4 ouvrages de Mgr LEFEBVRE. Ces textes ont été écrits ou pro­non­cés entre 1938 et 1991, la plu­part étant cepen­dant pos­té­rieurs à la fon­da­tion de la Fraternité Saint-​Pie X. Ils mani­festent tous la fidé­li­té du pré­lat à la doc­trine immuable de l’Église. Réunis et clas­sés thé­ma­ti­que­ment, ils révèlent la clar­té, la lim­pi­di­té et la rigueur de sa pen­sée. Ils évoquent saint Thomas d’Aquin, le concile de Trente, mais aus­si le pon­ti­fi­cal, le mis­sel, le rituel, le droit canon, les écrits des saints, autant de sources qui conduisent le lec­teur dans une atmo­sphère de lumière et de pié­té. De brèves intro­duc­tions ont été ajou­tées afin d’orienter la réflexion et de faci­li­ter la lec­ture. En outre, des extraits d’encycliques de papes ou des écrits des Pères, mis en bas de page, viennent ren­for­cer ou pré­ci­ser les pro­pos de Mgr LEFEBVRE.

Nous avons orga­ni­sé ce choix de textes en trois par­ties dis­tinctes, l’ensemble se lisant cepen­dant de manière conti­nue. La pre­mière par­tie suit les sémi­na­ristes depuis l’origine de leur voca­tion jusqu’à leur ordi­na­tion sacer­do­tale. Elle donne un aper­çu de la nature de la voca­tion, de la vie au sémi­naire, des dif­fé­rents ordres aux­quels accèdent les futurs prêtres, et fait décou­vrir la péda­go­gie mise en oeuvre par l’Église pour conduire les lévites jusqu’à l’autel du sacri­fice. On y trouve une brève expli­ca­tion des céré­mo­nies, et des consi­dé­ra­tions spi­ri­tuelles très pro­fondes, expri­mées dans un lan­gage simple. Pénétré des véri­tés de la foi, dont il vivait, Mgr LEFEBVRE met à notre por­tée les véri­tés les plus hautes.

La seconde par­tie traite du sacer­doce lui-​même. C’est la par­tie cen­trale. Après avoir défi­ni ce qu’est le prêtre, Mgr LEFEBVRE le consi­dère dans ses rap­ports avec Dieu et avec les hommes. Envoyé de Dieu, il doit nour­rir sa vie inté­rieure en fai­sant du saint sacri­fice de la messe le soleil de sa jour­née. A l’autel, le prêtre est un autre Christ. « Alors, s’il est un autre Christ, il doit avoir aus­si dans son âme des dis­po­si­tions toutes par­ti­cu­lières pour rece­voir les grâces inhé­rentes à sa voca­tion (1). » Cette par­tie explique en quoi consistent ces dis­po­si­tions ou vertus.

Tout en don­nant la pre­mière place à la vie inté­rieure, Mgr LEFEBVRE n’ignore pas l’étendue du minis­tère confié par Notre-​Seigneur à ses prêtres. Par son ensei­gne­ment, par l’administration des sacre­ments et par le gou­ver­ne­ment des âmes, le prêtre conduit les fidèles dont il a la charge à la béa­ti­tude éter­nelle. Cette par­tie offre à nou­veau des consi­dé­ra­tions propres à nour­rir la foi, et des conseils très pratiques.

Le livre se serait ter­mi­né là si n’était appa­ru dans les années 1970 un prêtre d’un nou­veau genre, un prêtre tour­né davan­tage vers le monde que vers Dieu, se vou­lant proche de l’homme, mais per­dant de vue peu à peu sa mis­sion sur­na­tu­relle. Aussitôt Mgr LEFEBVRE se leva et dénon­ça ce nou­veau modèle de prêtre. Ce drame est décrit dans la troi­sième par­tie. Profondément affli­gé, Mgr LEFEBVRE ne se laisse pas abattre comme en témoigne cet aveu :

« Quant à moi, je ne me rési­gne­rai pas ; je ne me contente pas d’assister les bras bal­lants à l’agonie de ma Mère la sainte Église (…) il faut rebâ­tir les cita­delles écrou­lées, recons­truire les bas­tions de la foi( )2 ».

Et, après avoir fon­dé dans cet esprit la Fraternité sacer­do­tale Saint-​Pie X, il déclare :

« Nous espé­rons que la Fraternité est vou­lue par le Bon Dieu pour que la sain­te­té Sacerdotale demeure encore dans le monde. Puisse notre Fraternité être une lumière dans le monde pour que, avec la grâce de Dieu, tous ceux qui avec nous ont com­pris cette néces­si­té de vivre les pré­ceptes de l’Évangile recherchent la sain­te­té par la prière, l’abnégation, le renon­ce­ment et la croix. C’est là notre rai­son d’être, mes chers amis. Si nous per­dons le che­min de la sain­te­té, nous per­dons notre rai­son d’être (3)».

Cette der­nière par­tie aide­ra ceux qui ne connaissent pas la Fraternité Saint- Pie X, ou la connaissent trop peu, à décou­vrir son bel idéal, les lignes direc­trices de ses sta­tuts et sa place au sein de l’Église.

Abbé Patrick TROADEC, Directeur
Le 30 mai 2008, en la fête du Sacré ‑Coeur

Notes

(1) — Ordination sacer­do­tale, Écône, 20 sep­tembre 1980.
(2) — Ils l’ont décou­ron­né, pp. 250–251.
(3) — Homélie, Flavigny, 2 février 1988.

Chronique du séminaire

Editer la lettre aux Amis et Bienfaiteurs n° 65 au for­mat pdf

Renseignements pratiques

Messes à Flavigny :

- semaine : 7 H 15 (ou 6 H 50)
– dimanche : 7 H 20 – 10 H 15 (messe chan­tée), 17 H 00 (vêpres et salut).

Pension d’un séminariste

Nous vous remercions du soutien que vous procurez aux séminaristes
et de l’aide apportée à l’Œuvre du Séminaire

- 12 € par jour, soit envi­ron 3 000 € par an + 460 € de cou­ver­ture sociale.

Pour aider le Séminaire :

- Les chèques sont à libel­ler à l’ordre de : Séminaire Saint-Curé‑d’Ars

- Pour aider régu­liè­re­ment le Séminaire, vous pou­vez uti­li­ser le vire­ment auto­ma­tique en faveur de notre compte au Crédit Mutuel de Venarey-​les-​Laumes (21) : 10278 02511 n° 00051861345 24.

Nous vous en remer­cions. Un reçu fis­cal vous sera adres­sé sauf men­tion contraire.

Adresse :

Séminaire International
Saint-Curé‑d’Ars
Maison Lacordaire
F 21150 FLAVIGNY-SUR-OZERAIN

03 80 96 20 74

03 80 96 25 32

Entretien avec monsieur l’abbé Troadec, Directeur du séminaire

Entretien pour La Porte Latine