Mgr Dominique Rey, évêque de Fréjus-​Toulon, soutient courageusement l’Agrif dans son action contre Golgota Picnic


Mgr Rey, évêque de Fréjus-Toulon

Toulon, le 2 novembre 2011
Monsieur le Président,

Vous avez bien vou­lu me sol­li­ci­ter à pro­pos de l’action en jus­tice de l’association AGRIF, que vous pré­si­dez, deman­dant l’interdiction du spec­tacle de Rodrigo Garcia inti­tu­lé « Golgota Picnic » et pro­gram­mé du 16 au 20 novembre 2011 au théâtre de la Garonne à Toulouse et du 8 au 17 décembre au Théâtre du Rond Point à Paris.

Les élé­ments ras­sem­blés dans l’assignation pré­pa­rée par votre avo­cat cor­res­pondent aux infor­ma­tions cir­cu­lant dans les médias depuis plu­sieurs semaines, en pro­ve­nance d’Espagne notam­ment, à pro­pos tant du spec­tacle lui-​même que des décla­ra­tions de son auteur, M. Garcia.

Depuis que la pro­gram­ma­tion de ce spec­tacle est connue, de nom­breux chré­tiens de mon dio­cèse et d’ailleurs en France m’ont fait part de leur pro­fonde peine, de leur incom­pré­hen­sion, de leur exas­pé­ra­tion et par­fois de leur colère face à une nou­velle atteinte au cœur de notre foi chré­tienne et de la reli­gion catho­lique. L’identité de tout fidèle catho­lique est en effet consti­tuée par la per­sonne même du Christ, et par son sacri­fice sur la Croix, au Golgotha, où Il nous a rache­tés de nos péchés et ouvert, dans son sang, la voie de la récon­ci­lia­tion avec Dieu. Porter atteinte à la per­sonne du Christ en Croix, c’est tout à la fois por­ter atteinte à la reli­gion chré­tienne dans son ensemble, mais c’est aus­si insul­ter gra­ve­ment et au plus intime de sa conscience et de son cœur chaque fidèle. 


Dans le cas pré­sent, trai­ter le Christ en Croix de « fou », de « chien de pyro­mane » et « mes­sie du sida », de « putain de diable », en faire l’égal d’un ter­ro­riste, équi­va­loir la mul­ti­pli­ca­tion des pains qui annonce le don renou­ve­lé de Lui-​même dans son Eucharistie, à chaque Messe et à chaque com­mu­nion, et la Crucifixion par laquelle Il nous sauve, à des repré­sen­ta­tions enfer­mant les hommes dans la cruau­té, tout cela dépasse de très loin la mesure de ce qu’un chré­tien peut entendre sans éprou­ver le sen­ti­ment d’une agres­sion très vive dans ce qu’il a de plus cher et de plus intime. Le pro­jet de M. Garcia de prou­ver que la vie du Christ a créé une ico­no­gra­phie de la ter­reur va direc­te­ment à l’encontre de la foi de tous ceux qui voient dans le sacri­fice du Christ sur la Croix la source de toute paix et réconciliation.

Un tel spec­tacle ne peut que bles­ser vio­lem­ment les consciences chré­tiennes comme celles de tous les hommes de bonne volon­té atta­chés au res­pect mutuel des uns par les autres.

J’espère vive­ment que le suc­cès de vos actions per­met­tra à tous ceux qui ont déjà expri­mé leur dégoût et leur révolte, de com­prendre que la socié­té dans laquelle nous vivons les pro­tège dans leur iden­ti­té, leur conscience, et leur volon­té de dia­lo­guer dans la paix, sans offense et sans vio­lence, avec ceux qui ne par­tagent pas leur foi ou qui se posent légi­ti­me­ment des ques­tions sur le Christ et sur l’Église.

Veuillez agréer, Monsieur le Président, l’assurance de ma prière fidèle et de mon sou­tien dans votre action confiante en la jus­tice de notre pays.

+ Dominque Rey
Evêque de FREJUS-TOULON

Pour plus de renseignements

Institut Civitas
17, rue des Chasseurs
95100 Argenteuil
01.34.11.16.94
www.civitas-institut.com