Nigeria : achat d’un terrain, construction d’un prieuré, d’une école, d’une église

Nigeria : achat d’un terrain, construction d’un
prieuré, d’une école, d’une église – Novembre 2015

Le père Pierre-​Yves Chrissement nous raconte les dif­fé­rentes étapes de l’ac­qui­si­tion d’un ter­rain à construire pour la mis­sion à Enugu.

La Tradition au Nigeria n’est plus un simple pro­jet. C’est désor­mais une réa­li­té mais nous devons main­te­nant nous y ancrer. Il s’a­git de trou­ver le ter­rain adé­quat à Enugu pour y construire une église digne de ce nom, le prieu­ré et une école. Or Enugu est une ville en pleine expan­sion éco­no­mique et sur­tout démo­gra­phique. Les pro­mo­teurs immo­bi­liers le savent et les prix pour l’Afrique sont sou­vent fara­mi­neux. Les ter­rains en centre-​ville sont hors de prix pour nous et trop petits. De plus, il nous faut un lieu acces­sible pour les fidèles, qui sont très peu à pos­sé­der une voi­ture. Ce qui pour­rait sem­bler facile ne l’est donc pas et c’est seule­ment après avoir visi­té près d’une cen­taine de ter­rains dif­fé­rents que nous avons trou­vé celui qui pour­rait convenir.

Il s’a­git d’un immense ter­rain dont nous pou­vons ache­ter une par­tie (envi­ron 4 ha) à l’ouest d’Enugu juste à la sor­tie de la ville, sur une col­line qui ren­drait l’é­glise visible de loin mais qui obli­ge­ra les fidèles à un peu de sport pour y accé­der ! Des bus et « kékés » sta­tionnent à 800 mètres de là. Le ter­rain est culti­vable et il semble qu’on puisse y trou­ver de l’eau, en creu­sant quand même un peu ! On peut même espé­rer avoir un jour l’élec­tri­ci­té, ou au moins les poteaux et les fils… et des gens vien­dront cer­tai­ne­ment s’ins­tal­ler ensuite autour.

Malheureusement, le vil­lage qui reven­dique cette par­celle l’a confiée à un déve­lop­peur qui en pro­fite pour gon­fler le prix et ne veut pas nous vendre la par­tie qui nous inté­resse. Il faut donc dis­cu­ter, palabrer.

Au moment-​même où je vous écris, notre avo­cat vient de m’ap­pe­ler pour dire que le ven­deur accep­tait fina­le­ment de nous céder la par­tie inté­res­sante. Vous voyez que vos prières portent leurs fruits ! Depuis, nous avons aus­si trou­vé un autre ter­rain, plus acces­sible mais assez acci­den­té. Nous étu­dions éga­le­ment cette possibilité.

Laissez-​moi vous décrire les dif­fé­rentes étapes d’ac­qui­si­tion pour com­prendre un peu mieux la dif­fi­cul­té et ce qui pour­rait sem­bler bien long à nos yeux d’occidentaux.

Après avoir visi­té un ter­rain, il faut cher­cher le vrai pro­prié­taire. En effet la plu­part des terres appar­tiennent à des « Communautés », c’est-​à-​dire des vil­lages. Et sou­vent plu­sieurs com­mu­nau­tés se dis­putent un même ter­rain. Parfois, au sein de la Communauté elle-​même, les avis divergent. Sans comp­ter les escrocs, nom­breux ici, qui se font pas­ser pour les pro­prié­taires et dis­pa­raissent ensuite. C’est donc le tra­vail de notre avo­cat. Il mène une enquête pous­sée et les fidèles se ren­seignent aus­si par leurs rela­tions parce qu’ils ont tous un oncle, un cou­sin, un ami qui connaît quel­qu’un, etc.

Ensuite il faut étu­dier le ter­rain, le déli­mi­ter plus pré­ci­sé­ment puisque pres­qu’au­cun n’est encore enre­gis­tré auprès du Gouvernement. Et cela nous per­met d’é­tu­dier com­ment l’u­ti­li­ser au mieux pour les futures construc­tions. Je vous assure que, main­te­nant, je le connais presque par coeur. Puis viennent les séances de palabres pour dis­cu­ter le prix et les options pos­sibles : routes, ins­tal­la­tion d’un puits, d’une arri­vée d’électricité…

Nous en sommes donc là en ce moment. Après l’ac­cord de nos Supérieurs qui se ren­dront sur place, nous pour­rons alors pro­cé­der à l’acte de vente… si nous avons l’argent !

Il fau­dra ensuite immé­dia­te­ment clô­tu­rer et faire gar­der la pro­prié­té pour évi­ter les squat­teurs et dépo­ser un plan auprès du Gouvernement pour faire accep­ter notre pro­jet avant de com­men­cer enfin les travaux.

Vous com­pre­nez main­te­nant mieux, j’es­père, pour­quoi nous n’a­vons pas encore emmé­na­gé dans une nou­velle Mission toute neuve. Ici c’est l’Afrique ! Tout prend du temps. Les pauvres mis­sion­naires l’ap­prennent vite. Mais ras­su­rez­vous : nous ne per­dons pas ce pré­cieux temps sachant qu’il est un cadeau du Bon Dieu. Par sa grâce, le nombre des fidèles aug­mente, atti­rés par la foi véri­ta­ble­ment vécue. Et l’a­pos­to­lat com­mence à por­ter des fruits en profondeur.

Nous savons aus­si que c’est grâce à votre géné­ro­si­té que nous pour­rons enfin avoir notre église et sa mis­sion. Alors, de grâce, soyez géné­reux. Offrez des sacri­fices pour la conver­sion des âmes, offrez vos prières pour l’a­pos­to­lat mis­sion­naire et offrez vos sous pour déve­lop­per la Foi au Nigeria.

D’avance mer­ci. Soyez sûrs des prières nom­breuses et fer­ventes de nos nou­veaux fidèles et de leurs prêtres pour ceux qui ont per­mis qu’ils découvrent la Tradition Catholique de l’Eglise.

Père Pierre-​Yves Chrissement, prêtre de la Fraternité Sacerdotale Saint-​Pie X

Source : SOS-​Africa – La lettre aux amis et bien­fai­teurs n° 4 de la mis­sion St-​Michel du Nigeria

Nigeria – Prieuré Saint-​Michel Archange d’Enugu

Prieur : Abbé Pierre Yves Chrissement

Saint Michael’s Priory
Society St Pius X
15 Umukwa Street
Independence Layout
ENUGU – NIGERIA
00 234 70 60 96 98 09
sspxnigeria@gmail.com
Le repor­tage pho­tos sur l’i­nau­gu­ra­tion du prieu­ré le 26 aôut 2012