Reportage photos : prise d’habit au carmel du Coeur Immaculée de Marie d’Eynesse le 9 novembre 2013

Grande et émou­vante jour­née que ce same­di 9 novembre 2013 au car­mel du Coeur Immaculée
de Marie d’Eynesse, en Gironde, où une jeune pos­tu­lante, – Geneviève D. – va prendre l’habit.

Le choeur a été pré­pa­ré pour la pros­tra­tion de la future novice. Les soeurs s’a­vancent, croix de pro­ces­sion en tête, en chan­tant l’hymne à la Sainte Vierge « Ô glo­rio­sa Virginum ».

La pos­tu­lante se place à genoux auprès de la grille. Les reli­gieuses disent alors : « Priez pour elle Sainte Mère de Dieu afin qu’elle devienne digne des pro­messes de Notre Seigner Jésus-​Christ ».

Le prêtre – M. l’ab­bé Jacques Laguérie – Second Assistant du District de France – récite l’o­rai­son ad’­hoc et pose quelques ques­tions à la postulante :

« – Que demandez-​vous ?
‑La misé­ri­corde de Dieu, la pau­vre­té de l’Ordre et la com­pa­gnie des Soeurs.

- Ne venez-​vous pas de votre bon gré et franche volon­té pour rece­voir l’ha­bit de cette sainte reli­gion ?
– Oui, mon père.

- Avez-​vous la volon­té de per­sé­vé­rer jus­qu’à la fin de votre vie en cette sainte reli­gion ?
– Oui, mon père.

- Voulez-​vous donc entrer en cette sainte reli­gion pour le seul amour et crainte de Notre-​Seigneur ?
– Oui, avec la grâce de Dieu et les prières des Soeurs. »

Après le ser­mon, la pos­tu­lante sort du choeur pour quit­ter ses habits sécu­liers et revê­tir la robe du car­mel. Pendant ce temps, le prêtre bénit le man­teau, le sca­pu­laire, la cein­ture et le grand voile qui seront impo­sés par la Révérende Mère Prieure. Lorsque cette der­nière remet la cein­ture à la novice, le prêtre dit :

« Lorsque vous étiez jeune, vous pou­viez vous ceindre vous-​même et aller où vous vou­liez ; mais quand vous serez avan­cée en âge, un autre vous cein­dra. Au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. »

Une fois la vêture effec­tuée, est alors chan­té le « Veni Creator Spiritus » tan­dis que la novice se pros­terne les bras en croix au milieu du choeur et demeure ain­si pen­dant le chant de l’hymne et les orai­sons qui suivent.

La céré­mo­nie de prise d’ha­bit se conclue par le psaume « Ecce Quam Bonum » tan­dis que la Mère Prieure relève de terre la novice et lui donne en main un cierge allu­mé, puis la mène devant la grille pour l’im­po­si­tion du nom que le prêtre lui donne : Soeur Pia de saint Joseph.

La novice va ensuite suc­ces­si­ve­ment embras­ser toutes les soeurs en disant à cha­cune d’elles : « Priez pour moi ma soeur. »

Soeur Pia de saint Joseph est l’aî­née d’une famille de dix enfants. Elle a effec­tué sa sco­la­ri­té chez les Dominicaines ensei­gnantes de Fanjeaux en leur école Sainte-​Catherine de Sienne de Saint-​Manvieu en Normandie. 

Le ser­vice de la prise d’ha­bit et de la messe a été magni­fi­que­ment assu­ré par ses frères. Le papa et la maman de la nou­velle car­mé­lite se tenaient humbles et le coeur débor­dant de gra­ti­tude dans l’assistance.

« Seigneur, donnez-​nous beau­coup de saints pères et de saintes mères de familles chrétiennes ! »

De notre notre envoyé spé­cial à Eynesse.