Tradition catholique en Afrique n ° 3 d’octobre 2011 : spécial Nigéria

Sommaire de ce numéro spécial Nigéria

- Éditorial p. 2
– Nouvelles du Nigeria p. 3
– Une mois­son pro­met­teuse en terre Igbo p. 4
– L’Église en Afrique : la Congrégation de Mariannhill p. 7
– Pour nous aider p. 8
– La Fraternité en Afrique p. 8

Editorial de l’abbé Loïc Duverger, supérieur du District d’Afrique

Chers amis bienfaiteurs,

Notre bul­le­tin s’ouvre aujourd’­hui à un pays où la Fraternité Saint-​Pie X n’est pas encore implan­tée, le Nigeria. Nous n’y avons pas de prieu­ré et cepen­dant les pre­miers voyages du Père Groche et du Père Stelhin vers ce grand pays, le plus peu­plé d’Afrique, datent du début des années 1990.

Tout a vrai­ment com­men­cé avec l’en­trée dans la Fraternité de notre confrère le Père Gregory Obih, ori­gi­naire de ce beau pays, et les voyages plus régu­liers qu’y font mes confrères depuis quelques années. Plusieurs retraites y ont été prê­chées. Des groupes de fidèles se sont consti­tués dans dif­fé­rentes villes, quelques jeunes filles ont rejoint au Kenya la nou­velle fon­da­tion des Missionnaires de Jésus et de Marie, plu­sieurs voca­tions de sémi­na­ristes sont par­ties pour le sémi­naire Sainte-​Croix en Australie.

Au Nigeria, l’Eglise Catholique est très active même si elle ne repré­sente que 14% de la popu­la­tion. Mais comme par­tout dans le monde, le catho­li­cisme est ron­gé par le moder­nisme qui le détruit petit à petit de l’in­té­rieur. L’autorisation de com­mu­nier dans la main date de 2008. Elle a été deman­dée à Rome par la confé­rence épis­co­pale qui a cédé à l’in­sis­tance d’un évêque. Et Rome a don­né l’autorisation.

Beaucoup de catho­liques s’in­ter­rogent en voyant ces dévia­tions, com­mu­nion dis­tri­buée par des laïcs, com­mu­nion dans la main, etc. Comme en Europe il y a 40 ans, les fidèles se tournent vers de bons prêtres qui gardent la Foi et résistent à cette sub­ver­sion. Ils demandent aux évêques la messe tra­di­tion­nelle, les évêques refusent de l’ac­cor­der même après la publi­ca­tion du motu pro­prio de 2007.

Lorsque nous pas­sons dire la messe dans ces groupes qui s’or­ga­nisent, louent des salles de res­tau­rant pour per­mettre la célé­bra­tion de la « vraie messe » le dimanche ou des tentes pour pro­té­ger de la pluie ou du soleil, les fidèles nous inter­rogent avec les mêmes ques­tions posées à Mgr Lefebvre dans les années qui sui­virent l’ar­ri­vée du Novus Ordo. Que faut-​il faire, peut-​on assis­ter à la nou­velle messe, quand allez-​vous vous ins­tal­ler ? Envoyez-​nous des prêtres, il faut ouvrir une cha­pelle dans notre région, un prieu­ré dans notre pays. Voyage après voyage, les fidèles se font plus nombreux.

Il faut envi­sa­ger d’ou­vrir pro­chai­ne­ment un prieu­ré. Nous nous sommes mis en chasse pour trou­ver la mai­son qui convien­dra le mieux, vaste pour y accueillir des retraites, des jeunes gens qui pensent à la voca­tion. Il faut trou­ver les prêtres qui seront les pre­miers à s’y ins­tal­ler. Et puis, il faut le nerf de la guerre et là, chers amis bien­fai­teurs, vous voyez à qui je pense…

A côté du Nigeria il y a le Bénin où quelques fidèles nous attendent et, un peu plus loin à une heure d’a­vion, tout proche donc, le Ghana où résiste depuis des années un petit groupe ani­mé par un fidèle d’entre les fidèles qui, avec son épouse, à notre der­nier pas­sage est deve­nu pos­tu­lant au Tiers Ordre de la Fraternité Saint Pie X.

Nous confions à votre prière et à votre géné­ro­si­té ce nou­veau champ d’a­pos­to­lat qui s’ouvre à nous.

Que le Bon Dieu bénisse la mois­son et les futurs mois­son­neurs, et que la Vierge Immaculée le pro­tège afin que l’en­ne­mi n’y vienne pas semer l’ivraie.

Abbé Loïc Duverger, supé­rieur du District d’Afrique

Pour tout renseignement et abonnement :

Tradition
Maison de dis­trict – Our Lady Queen of Africa House P.O. Box 14881 Bredell 1623 Afrique du Sud
ou fsspx.africa.sec@gmail.com
(Chèques à l’ordre de « FSSPX District d’Afrique »