“Traditionis custodes” : énième précision… et confusion

Rome dans le brouillard...

La nou­velle est rap­por­tée par le site du maga­zine Famille chré­tienne en date du 21 avril 2022. A la suite de l’Assemblée plé­nière de la Conférence des évêques de France (Cef) tenue du 5 au 8 avril 2022, Mgr Eric de Moulins-​Beaufort qui en est le pré­sident s’est ren­du à Rome avec d’autres évêques pour ren­con­trer le pape.

Le site, qui doit tenir cette infor­ma­tion de l’un des pro­ta­go­nistes, révèle que l’échange a rou­lé entre autres sur le rap­port de la Ciase, mais aus­si sur le motu pro­prio Traditionis cus­todes. A l’évidence le sujet a dû sérieu­se­ment occu­per les évêques réunis à Lourdes et l’impression don­née est celle d’un cahiers de doléances remis au pape.

Il faut dire que les évêques fran­çais, très oppo­sés pour la plu­part à la litur­gie tra­di­tion­nelle, n’ont semble-​t-​il pas goû­té l’intervention du pape du 11 février der­nier pour lever les pres­crip­tions du motu pro­prio en faveur de la Fraternité sacer­do­tale Saint-Pierre.

A lire ce qui suit « le pape a rap­pe­lé “avec force” que le décret exemp­tant les prêtres de la Fraternité sacer­do­tale Saint-​Pierre (FSSP) des dis­po­si­tions du Motu pro­prio était bien le sien », il est loi­sible de sup­po­ser que la ques­tion de son authen­ti­ci­té a été posée ou du moins évo­quée. La confir­ma­tion est donc claire et nette.

L’article pour­suit : « Il a beau­coup insis­té sur le 2eme para­graphe », indiquent les évêques. Celui-​ci dis­pose que les membres de la FSSP peuvent célé­brer la messe, admi­nis­trer les sacre­ments et les autres rites sacrés « dans les églises et ora­toires propres ; par­tout ailleurs, ils n’en use­ront qu’avec le consen­te­ment de l’ordinaire du lieu, sauf pour la célé­bra­tion de la Messe privée ».

Obligation de concélébrer la messes chrismale

D’après l’article cité, le pape n’a pas par­lé d’une pos­sible exten­sion du décret à d’autres ins­ti­tuts. S’agit-il d’une simple omis­sion, ou bien d’une affir­ma­tion de non-​extension ? le texte ne le dit pas.

Cependant, d’après le com­mu­ni­qué de la FSSP du 21 février 2022, il est dit que « le Pape a notam­ment tenu à pré­ci­ser que les ins­ti­tuts comme la FSSP n’étaient pas concer­nés par les dis­po­si­tions géné­rales du Motu Proprio Traditionis Custodes, l’usage des livres litur­giques anciens étant à l’origine de leur exis­tence et pré­vu par leurs constitutions ».

En revanche, les évêques ont rap­por­té que le pape François a insis­té sur la néces­si­té que tous les prêtres acceptent de concé­lé­brer, au « moins pour la messe chris­male ». Ce qui va encore aug­men­ter la confu­sion autour du motu pro­prio. En effet, ni Traditionis cus­todes, ni les pré­ci­sions de Mgr Arthur Roche, ni le décret concer­nant la FSSP ne men­tionnent la concélébration…

Voilà un levier que ne man­que­ront certes pas d’actionner les évêques qui hébergent des com­mu­nau­tés Ecclesia Dei… jusqu’à ce qu’une nou­velle pré­ci­sion nous apprenne qu’il n’y a pas urgence à urger et que… la seule chose qui semble pou­voir sor­tir de Rome actuel­le­ment, qu’elle parle ou qu’elle se taise, est la confusion.

Source : FSSPX.News