Une crèche au Parlement européen – Le coup de Civitas ! – Entretien exclusif dans Présent du 11 décembre 2014


En pleine contro­verse fran­çaise sur la pré­sence de crèches dans les ins­ti­tu­tions publiques, le 9 décembre, Mgr Fellay, Supérieur Général de la Fraternité Sacerdotale Saint-​Pie X, inau­gu­rait une crèche au sein du Parlement euro­péen de Bruxelles. Une action menée à l’i­ni­tia­tive de Civitas et avec l’ap­pui du dépu­té euro­péen Mario Borghezio. 

Présent a interrogé Alain Escada, président de Civitas.

— Est-​ce la pre­mière fois que vous ins­tal­lez cette crèche au sein du Parlement européen ?

— Non, cela fait plu­sieurs années que nous le fai­sons, avec l’aide du dépu­té Mario Borghezio. Mais aupa­ra­vant cela se fai­sait, j’al­lais dire, dans l’in­dif­fé­rence. C’est le contexte par­ti­cu­lier en France, mais pas uni­que­ment, qui a fait que l’ins­tal­la­tion d’une crèche dans une ins­ti­tu­tion publique soit vue comme quelque chose d’ex­tra­or­di­naire. Auparavant cela n’a­vait jamais pro­vo­qué le moindre sou­bre­saut. La seule dif­fé­rence par rap­port aux années pré­cé­dentes est que, 2014 mar­quant le cen­te­naire de la mort de saint Pie X, Mario Borghezio a pro­po­sé à l’un des évêques de la FSSPX de venir bénir cette crèche. Une invi­ta­tion à laquelle a répon­du Mgr Fellay. 

C’est lors de la pré­pa­ra­tion de l’ins­tal­la­tion et de l’i­nau­gu­ra­tion qu’ont écla­té toutes ces contro­verses en France. Et nous nous sommes dit que c’é­tait pro­vi­den­tiel. D’autant que la date qui nous a été don­née pour l’i­nau­gu­ra­tion est le 9 décembre, fête de la laïcité !

— Quelles ont été les réac­tions autour de vous ?

— Majoritairement elles ont été très posi­tives et favo­rables. Nous avons vu de nom­breux fonc­tion­naires, ou assis­tants, venir admi­rer la crèche, prendre des pho­tos, mais dans une démarche de sym­pa­thie. Certes, au moment où nous nous sommes ras­sem­blés pour la béné­dic­tion, cer­tains se sont éton­nés. Mais ceux qui avaient l’air le plus inter­lo­qués, par­laient français…

— Pourquoi est-​il impor­tant d’ins­tal­ler une crèche là-​bas, au coeur du Parlement européen ?

— C’est d’a­bord rap­pe­ler que Noël est la fête de la Nativité et pas cette fête consu­mé­riste qu’elle est deve­nue aujourd’­hui. C’est indis­pen­sable, sur­tout lorsque l’on se sou­vient à quel point les débats ont été vifs lors­qu’il a été ques­tion des racines chré­tiennes de l’Europe. Installer une crèche c’est rap­pe­ler que l’Europe est intrin­sè­que­ment liée à la chré­tien­té. C’est aus­si rap­pe­ler que tout pou­voir vient de Dieu. 

L’institution euro­péenne est un lieu d’o­pu­lence, de débauche de moyens finan­ciers. Installer une crèche en son sein c’est rame­ner l’homme à l’es­sen­tiel : Dieu. Et c’est par­ti­cu­liè­re­ment impor­tant en cette période de l’Avent. C’est aus­si témoi­gner du fait que l’Enfant Jésus est appe­lé à régner sur les nations et que rien ne peut se faire sans Lui, tout comme l’é­qui­libre du monde ne pour­ra pas se faire en dehors de Lui.

Propos recueillis par Anne Isabeth /​anne.isabeth@present.fr /​Présent du 12/​12/​2014