Enquête sur l’usage du latin et de la messe « tridentine » du 1er décembre 1981

Par déci­sion de l’au­to­ri­té suprême, la Congrégation pour les Sacrements et le Culte divin a mené, en juin 1980, une enquête auprès des 2317 Ordinaires du rite romain sur l’u­sage du latin dans la litur­gie et sur la messe dite « tridentine ».

Le nombre éle­vé des réponses – 1791 – et la docu­men­ta­tion four­nie par les Ordinaires ont don­né une vue pano­ra­mique du plus haut inté­rêt sur la situa­tion concrète concer­nant cha­cun de ces deux points.

Le résul­tat de l’en­quête et l’en­semble de la docu­men­ta­tion reçue forment la matière de huit volumes remis au Saint-​Père, qui a jugé oppor­tune la publi­ca­tion d’un compte ren­du, des­ti­né à faire mieux connaître la situa­tion concrète sur les pro­blèmes en question.

Dans sa livrai­son de décembre 1981, Notitiae, la revue de la S. Congrégation pour les Sacrements et le Culte divin, donne un compte ren­du de cette enquête et, en par­ti­cu­lier, les docu­ment suivants :

1. Texte de la lettre adres­sée aux Ordinaires des lieux le 19 juin 1980.

2. Tableaux, par conti­nents et nations, avec les chiffres qua­li­fiant les réponses sur cha­cune des ques­tions de l’enquête.

3. Relation expli­quant le sens de ces chiffres et don­nant les pour­cen­tages. En outre, cette rela­tion com­mente, à par­tir des réponses reçues avant le 30 novembre 1980, les résul­tats de l’en­quête sur l’u­sage du latin et la messe dite « tridentine » :

— En ce qui concerne le latin, il résulte très clai­re­ment que son usage tend à dis­pa­raître, lais­sant de plus en plus la place aux langues vivantes. Le latin reste en usage seule­ment dans cer­tains groupes de haut niveau cultu­rel et chez les spé­cia­listes de chant grégorien.

— Quant à la messe dite « tri­den­tine », la quasi-​totalité des évêques la consi­dère comme un pro­blème pour ain­si dire inexis­tant ; ils s’op­posent à la conces­sion de l’an­cien rite à côté des livres litur­giques res­tau­rés selon Vatican II.

4. En appen­dice, le tableau des réponses par­ve­nues à la Congrégation après le 30 novembre 1980.

Congrégation pour le Culte divin et la Discipline des sacrements