8 décembre 1870

Décret Quemadmodum Deus

Saint Joseph déclaré Patron de l'Eglise universelle

Au début de son Pontificat, le 10 décembre 1847 par le décret Inclytus Patriarcha Joseph , Pie IX éta­blit la fête et l’of­fice du Patronage de saint Joseph, qu’il fixe au IIIe dimanche après Pâques. Au cours d’une allo­cu­tion en 1854, il parle de saint Joseph comme de la plus sûre espé­rance de l’Eglise après la Sainte Vierge. Enfin, Le 8 décembre 1870, Pie IX déclare offi­ciel­le­ment saint Joseph Patron de l’Eglise uni­ver­selle ; et il élève la fête du 19 mars au rite double de pre­mière classe par un décret « Urbi et orbi ».

Pie IX, Pape pour per­pé­tuelle mémoire

De même que Dieu éta­blit le Patriarche Joseph, fils de Jacob, gou­ver­neur de toute l’Egypte, pour assu­rer au peuple le fro­ment néces­saire à la vie, ain­si, lorsque furent accom­plis les temps où l’Eternel allait envoyer sur la terre son Fils unique, pour rache­ter le monde, il choi­sit un autre Joseph dont le pre­mier était la figure ; il l’é­ta­blit sei­gneur et prince de sa mai­son et de ses biens ; il com­mit à sa garde ses plus riches tré­sors. En effet, Joseph épou­sa l’Immaculée Vierge Marie, de laquelle, par la ver­tu du Saint-​Esprit, est né Jésus-​Christ, qui vou­lut aux yeux de tous pas­ser pour le fils de Joseph et dai­gna lui être sou­mis. Celui que tant de pro­phètes et de rois avaient sou­hai­té de voir, non seule­ment Joseph le vit, mais il conver­sa avec lui, il le pres­sa dans les bras d’une pater­nelle ten­dresse, il le cou­vrit de bai­sers ; avec un soin jaloux et une sol­li­ci­tude sans égale, il nour­rit Celui que les fidèles devaient man­ger comme le pain de l’é­ter­nelle vie.

En rai­son de cette digni­té sublime, à laquelle Dieu éle­va son très fidèle ser­vi­teur, tou­jours l’Eglise a exal­té et hono­ré saint Joseph d’un culte excep­tion­nel, quoique infé­rieur à celui qu’elle rend à la Mère de Dieu ; tou­jours, dans les heures cri­tiques, elle a implo­ré son assis­tance. Or, dans les temps si tristes que nous tra­ver­sons, quand l’Eglise elle-​même, pour­sui­vie de tous côtés par ses enne­mis, est acca­blée de si grandes cala­mi­tés que les impies se per­suadent déjà qu’il est enfin venu le temps où les portes de l’en­fer pré­vau­dront contre elle, les véné­rables Pasteurs de l’Univers catho­lique, en leur nom et au nom des fidèles confiés à leur sol­li­ci­tude, ont hum­ble­ment prié le Souverain Pontife qu’il dai­gnât décla­rer saint Joseph Patron de l’Eglise universelle.

Ces prières ayant été renou­ve­lées plus vives et plus ins­tantes durant le saint Concile du Vatican, Notre Saint-​Père Pie IX, pro­fon­dé­ment ému par l’é­tat si lamen­table des choses pré­sentes et vou­lant se mettre, lui et tous les fidèles, sous le très puis­sant patro­nage du saint patriarche Joseph, a dai­gné se rendre aux vœux de tant de véné­rables Pontifes.

C’est pour­quoi il déclare solen­nel­le­ment saint Joseph Patron de l’Eglise catholique.

Sa Sainteté ordonne en même temps que la fête du saint, fixée au 19 mars, soit désor­mais célé­brée sous le rite double de pre­mière classe, sans octave tou­te­fois, à cause du saint Carême.

Elle a vou­lu en outre que la pré­sente décla­ra­tion fût faite par décret de la Sacrée Congrégation des Rites, en ce jour consa­cré à la Vierge Immaculée, Mère de Dieu, épouse du très chaste Joseph, et que ce décret ait force de loi, non­obs­tant toute oppo­si­tion ou dis­po­si­tion contraire.

S. Congrégation des Rites, Rome, le 8 décembre 1870

Inclytus Patriarcha Joseph – Le 10 décembre 1847, Pie IX établit la fête et l’office du Patronage de saint Joseph

Inclytus Patriarcha Joseph, quem Omnipotens Pater sin­gu­la­ri­bus gra­tiis auxit, ac cha­ris­ma­ti­bus coe­les­ti­bus abunde cumu­la­vit, ut uni­ge­ni­ti Filii sui puta­ti­vus pater esset ac verus spon­sus Reginae mun­di et Dominae ange­lo­rum, tam subli­mis elec­tio­nis partes omnes, muniaque adeo per­fecte exple­vit, ut boni fide­lisque ser­vi enco­mium merue­rit et praemia.

Etenim memor sem­per prae­cel­len­tis digni­ta­tis suae ac sanc­ti­ta­tis nobi­lium offi­cio­rum, que is a Divina Sapientia prae­fi­cie­ba­tur, ipsius Dei consi­liis et volun­ta­ti ala­cri­tate pro­pe­mo­dum inenear­ra­bi­li in omni­bus inde­si­nen­ter paruit, pla­censque Deo fac­tus est dilec­tus, donec gra­tia et honore coro­na­tus in coe­lis, novum sus­ci­pe­ret offi­cium, nimi­rum ut copio­sis meri­tis et ora­tio­nis suf­fra­gio miser­ri­mae sub­ve­ni­ret homi­num condi­tio­ni atque vali­dis­si­ma inter­ces­sione quae pos­si­bi­li­tas huma­na obti­nere nequit mun­do impetraret.

Hinc pas­sim mise­ri­cors vene­ra­tur ad Deum media­tor effi­caxque patro­nus ejusque Patrocinii fes­tum cum offi­cio ac mis­sa longe lateque ins­ti­tui­tur domi­ni­ca ter­tia quae a pascha­li­bus gau­diis occur­rit. Verum quod unum adhuc exop­tan­dum super­a­ret, nimi­rum ut offi­cium Patrocinii Sancti Joseph de prae­cep­to ad uni­ver­sa­lem exten­de­re­tur Eccclesiam, id Eminentissimus et Reverendissimus Dominus car­di­na­lis Constantinus Patrici a Sanctissimo Domino nos­tro Pio papa IX humil­li­mis pre­ci­bus, pro­prio et alio­rum Sanctae Romanae Ecclesiae Cardinalium, ac quam­plu­rium etiam exte­ro­rum fide­lium nomine por­rec­tis, enixe imploravit.

Quas qui­dem preces apprime conformes sin­gu­la­ri pie­ta­ti suae erga Sanctum Josephum apos­to­li­ca beni­gni­tate exci­piens, Sanctissimus idem Dominus, refe­rente me sub­scrip­to Sacrorum Rituum Congregationis Secretario, benigne in omni­bus annuit prae­ce­pitque ut dein­ceps ab utroque cle­ro Urbis et Orbis sub ritu dupli­cis secun­dae clas­sis per­sol­va­tur offi­cium pro­prium cum mis­sa Patrocinii Sancti Joseph domi­ni­ca ter­tia post Pascha, qua impe­di­ta alio offi­cio potio­ris ritus vel majo­ris digni­ta­tis, indul­sit ut offi­cium Patrocinii Sancti Joseph trans­fe­ra­tur ad pri­mam diem libe­ram jux­ta rubri­cas. Contrariis non obs­tan­ti­bus quibuscumque.

Die 10 sep­tem­bris 1847, Sacra Rituum Congregatio.

fraternité sainte pie X