Saint Pie V

Constitution Horrendum illud scelus

30 août 1568

Sur la condamnation de l'homosexualité active des clercs catholiques romains

Donné à Rome, à Saint-​Pierre, le 30 août 1568

Pie, évêque, ser­vi­teur des ser­vi­teurs de Dieu, en vue de la mémoire per­pé­tuelle de la chose.

Cet effroyable crime à cause duquel des Villes souillées et avi­lies furent brû­lées par le redou­table juge­ment de Dieu, Nous marque de la dou­leur la plus cruelle et remue si lour­de­ment Notre âme, que nous consa­crons toute notre atten­tion, autant qu’il est pos­sible, à l’arrêter.

§. 1. Raisonnablement, il est recon­nu comme éta­bli par le Concile du Latran que les Clercs qui ont été sur­pris souf­frir de cette incon­ti­nence qui est contre nature, à cause de laquelle la colère de Dieu vient sur les fils de la défiance, soient écar­tés du Clergé ou obli­gés de faire péni­tence dans des Monastères.

§. 2. Mais en véri­té, afin que ne s’af­fer­misse pas avec plus d’as­su­rance l’in­fluence d’un tel acte désho­no­rant, par l’es­poir de l’im­pu­ni­té qui consti­tue l’at­trait le plus grand [por­tant] à pécher, Nous avons déci­dé que le glaive sécu­lier ven­geur des lois civils détour­ne­rait de façon cer­taine ces Clercs accu­sés de ce crime abo­mi­nable, [Clercs] des­quels nous devons tirer ven­geance le plus lour­de­ment, [Clercs] qui ne s’ef­frayent pas de l’a­néan­tis­se­ment de [leur] âme.

§. 3. C’est pour­quoi, vou­lant pour­suivre éner­gi­que­ment ce que nous avons déjà décré­té dès le début de Notre Pontificat [Constitution Cum Primum], Nous pri­vons, de par l’au­to­ri­té du pré­sent canon, tous les Prêtres, et quels qu’il soient, et autres Clercs sécu­liers et régu­liers, de quelque degré ou digni­té qu’ils soient, pra­ti­quant un crime si hor­rible, de tout pri­vi­lège clé­ri­cal, et de toute charge, digni­té et béné­fice ecclé­sias­tique. Ainsi, suite à cela, dégra­dés par le Juge Ecclésiastique, qu’ils soient livrés immé­dia­te­ment à la puis­sance sécu­lière, [et] qu’elle leur applique le même sup­plice, que celui concer­nant les laïcs ayant glis­sé en cette ruine, [et qui] se trouve être ins­ti­tué par les sanc­tions légales.

Qu’absolument per­sonne ne se per­mette de détruire ou d’en­freindre avec une audace témé­raire cette page par laquelle nous sup­pri­mons, abo­lis­sons, per­met­tons, révo­quons, com­man­dons, pres­cri­vons, sta­tuons, auto­ri­sons, ordon­nons, décré­tons, relaxons, exhor­tons, pro­hi­bons, nouons, fai­sons acte de volon­té. Si quel­qu’un avait l’au­dace d’y por­ter atteinte, qu’il le sache, il encour­rait l’in­di­gna­tion du Dieu tout-​puissant et des saints apôtres Pierre et Paul.

Donné à Rome près de Saint Pierre en l’Année de l’Incarnation du Seigneur 1568, le 3e des Calendes de Septembre, l’an­née 3 de notre Pontificat. [30 août 1568]

Pie V, Pape

Version en latin

Contra quos­cumque Clericos, tam sæcu­lares quam regu­lares, nefan­di cri­mi­nis reos.

Pius epi­sco­pus ser­vus ser­vo­rum Dei, Ad per­pe­tuam rei memoriam

Horrendum illud sce­lus, quo pol­lutæ fœde­ratæ Civitates a tre­men­do Dei judi­cio cofla­gra­runt, acer­bis­si­mum Nobis dolo­rem inurit, gra­vi­terque ani­mum Nostrum com­mo­vet, ut ad illud, quan­tum potest, com­pri­men­dum, stu­dia nos­tra conferamus.

§. 1. Sane Lateranensi Concilio dignos­ci­tur consti­tu­tum, ut qui­cumque Clerici, illa incon­ti­nen­tia, quæ contra natu­ram est, prop­ter quam ira Dei venit in filios dif­fi­den­tiæ, depre­hen­si fue­rint labo­rare, a Clero deii­cian­tur, vel ad agen­dum in Monasteriis pœni­ten­tiam detrudantur.

§. 2. Verum ne tan­ti fla­gi­tii conta­gium, impu­ni­ta­tis spe, quæ maxi­ma pec­can­di ille­ce­bra est, fiden­tius inva­les­cat, Clericos hujus nefa­rii cri­mi­nis reos, gra­vius ulcis­cen­dos deli­be­ra­vi­mus, ut qui animæ inter­itum non hor­res­cunt, hos certe deter­reat civi­lium legum vin­dex gla­dius sæcularis.

§. 3. Itaque quod Nos iam in ipso Pontificatus nos­tri prin­ci­pio hac de re decre­vi­mus, ple­nius nunc, for­tiusque per­se­qui inten­dentes, omnes, & quos­cumque Presbyteros, & alios Clericos sæcu­lares, & regu­lares cujus­cumque gra­dus, & digni­ta­tis, tam dirum nefas exer­centes, omni pri­vi­le­gio cle­ri­ca­li, omnique offi­cio, digni­tate, & bene­fi­cio Ecclesiastico præ­sen­tis Canonis auc­to­ri­tate pri­va­mus. Ita quod per Judicem Ecclesiasticum degra­da­ti, potes­ta­ti sta­tim sæcu­la­ri tra­dan­tur, qui de eis illud idem capiat sup­pli­cium, quod in lai­cos hoc in exi­tio devo­lu­tos, legi­ti­mis repe­ri­tur sanc­tio­ni­bus constitutum.

Nulli ergo omni­no liceat hanc pagi­nant nos­træ abla­tio­nis, abo­li­tio­nis, per­mis­sio­nis, revo­ca­tio­nis, jus­sio­nis, præ­cep­ti, sta­tu­ti, indul­ti, man­da­ti, decre­ti, relaxa­tio­nis, cohor­ta­tio­nis, pro­hi­bi­tio­nis, inno­da­tio­nis, et volun­ta­tis infrin­gere vel ei ausu teme­ra­rio contraire.. Si quis autem hoc atten­tare præ­sump­se­rit, indi­gna­tio­nem omni­po­ten­tis Dei, ac bea­to­rum Petri et Pauli apos­to­lo­rum eius nove­rit incursurum.

Datum Romæ apud S. Petrum, Anno Incarnationis Dominicæ 1568. 3. Kal. Sep. Pont. nos­tri Anno 3.

fraternité sainte pie X
4 octobre 1833
Condamnation d'un mouvement de fausse réforme menaçant l'Eglise
  • Grégoire XVI