Jean-Paul II

Congrégation pour la doctrine de la foi

Déclaration sur les associations maçonniques

26 novembre 1983

Incompatibilité entre l'appartenance à l'Église et à la franc-maçonnerie

On a deman­dé si le juge­ment de l’Eglise sur les asso­cia­tions maçon­niques était chan­gé, étant don­né que dans le nou­veau Code de droit cano­nique il n’en est pas fait men­tion expresse, comme dans le Code antérieur.

Cette Congrégation est en mesure de répondre qu’une telle cir­cons­tance est due au cri­tère adop­té dans la rédac­tion, qui a été sui­vi aus­si pour d’autres asso­cia­tions éga­le­ment pas­sées sous silence parce qu’elles sont inclues dans des caté­go­ries plus larges.

Le juge­ment néga­tif de l’Eglise sur les asso­cia­tions maçon­niques demeure donc inchan­gé, parce que leurs prin­cipes ont tou­jours été consi­dé­rés comme incon­ci­liables avec la doc­trine de l’Eglise, et l’inscription à ces asso­cia­tions reste inter­dite par l’Eglise. Les fidèles qui appar­tiennent aux asso­cia­tions maçon­niques sont en état de péché grave et ne peuvent accé­der à la sainte communion.

Les auto­ri­tés ecclé­sias­tiques locales n’ont pas com­pé­tence pour se pro­non­cer sur la nature des asso­cia­tions maçon­niques par un juge­ment qui impli­que­rait une déro­ga­tion à ce qui a été affir­mé ci des­sus, dans la ligne de la décla­ra­tion de cette Congrégation du 17 février 1981 (cf. AAS 73, 1981, p. 240–241 : DC 1981, n° 1805,p. 349. Voir aus­si la décla­ra­tion de l’épiscopat alle­mand du 12 mai 1980, DC 1981, n° 1807,p. 444–448).

Le Souverain Pontife Jean-​Paul II, dans l’audience accor­dée au car­di­nal pré­fet sous­si­gné, a approu­vé cette décla­ra­tion, qui avait été déli­bé­rée en réunion ordi­naire de la Congrégation, et en a ordon­né la publication.

A Rome, au siège de la Congrégation pour la Doctrine de la foi, le 26 novembre 1983.

Joseph, card. RATZINGER, Préfet

+ Fr. Jérôme Hamer, O.P., Secrétaire

fraternité sainte pie X