Saint Pie X

Réponse Circa citationes implicitas in S. Scriptura contentas

13 février 1905

Sur les «  Citations implicites  » dans l’Écriture

Question :

Pour résoudre les dif­fi­cul­tés qui se pré­sentent dans quelques textes de la sainte Écriture qui semblent rap­por­ter des faits his­to­riques, est-​il per­mis à l’exégète catho­lique d’affirmer qu’il s’agit, en ces pas­sages, d’une cita­tion tacite ou impli­cite d’un docu­ment écrit par un auteur non ins­pi­ré, dont l’auteur ins­pi­ré n’entend nul­le­ment approu­ver ou faire siennes toutes les asser­tions, les­quelles, par consé­quent, ne peuvent être consi­dé­rées comme garan­ties contre l’erreur ?

Réponse (confir­mée par le sou­ve­rain pon­tife le 13 février) :

Non, excep­té le cas où, le sen­ti­ment et le juge­ment de l’Église étant res­pec­tés, il est prou­vé par de solides argu­ments 1. que l’écrivain sacré cite réel­le­ment des paroles ou des docu­ments d’un autre ; et 2. qu’il ne les approuve pas et ne les fait pas siens, de sorte qu’il soit jus­te­ment cen­sé ne pas par­ler en son propre nom.

[ASS 37 (1904–05) 666]

fraternité sainte pie X
13 décembre 1908
Prononcé après la lecture des décrets de béatification des Vénérables Jeanne d'Arc, Jean Eudes, François de Capillas, Théophane Vénard et ses compagnons.
  • Saint Pie X