Pie XII

Discours

14 juin 1939

Le Sacré Cœur, Souverain de la famille

Donné à Rome, près Saint-​Pierre, le 14 juin 1939

A vous, jeunes époux, va, comme de cou­tume, Notre pre­mière parole, Notre pre­mier salut, accom­pa­gné, comme tou­jours, de Notre béné­dic­tion, objet par­ti­cu­lier de vos dési­rs et de votre visite.

Mais, à Notre parole de bien­ve­nue, il Nous plaît d’ajouter une brève exhor­ta­tion que Nous sug­gère le fait que Nous vous rece­vons la veille de la fête du Sacré-​Cœur de Jésus.

Dévotion et consé­cra­tion des familles au Sacré-Cœur.

La dévo­tion au Cœur sacré du Rédempteur, qui ces der­niers temps s’est si admi­ra­ble­ment répan­due dans toute l’Eglise et qui don­nait les mani­fes­ta­tions les plus gran­dioses et les plus variées, a été éta­blie et vou­lue par le divin Sauveur en per­sonne. Il a lui-​même sol­li­ci­té et sug­gé­ré les hom­mages dont Il dési­rait que fût hono­ré son Cœur adorable.

Jésus a pré­ci­sé le but de cette chère dévo­tion, lorsque, dans la plus célèbre de ses appa­ri­tions à sainte Marguerite-​Marie Alaco­que, il pro­non­ça ces paroles déchi­rantes : « Voici ce Cœur qui a tant aimé les hommes, qu’Il n’a rien épar­gné, jusqu’à s’épuiser et se consu­mer pour leur témoi­gner son amour ; et en recon­nais­sance, je ne reçois de la plu­part que des ingra­ti­tudes. » Amour et répa­ra­tion voi­là ce que cette dévo­tion demande tout par­ti­cu­liè­re­ment. Amour, pour payer de retour Celui qui nous a tant aimés ; répa­ra­tion, pour le dédom­ma­ger des outrages infli­gés à Son amour infini.

Et pour por­ter les hommes à répondre à ses dési­rs, Jésus dai­gna y atta­cher les plus larges promesses.

Parmi ces pro­messes quelques-​unes regardent spé­cia­le­ment les familles chré­tiennes et, par­tant, les époux et les enfants qui viennent égayer leur foyer. « Je met­trai et conser­ve­rai la paix dans leurs familles. Je béni­rai les mai­sons dans les­quelles l’image de mon Cœur sera expo­sée et vénérée. »

On peut dire que c’est de ces pro­messes que tire son ori­gine la consé­cra­tion des familles au Sacré-​Cœur de Jésus, et Nous pro­fi­tons de cette cir­cons­tance pour vous la recom­man­der, époux chré­tiens, qui venez de fon­der des familles au pied de d’autel de Dieu.

Cette consé­cra­tion est le don plé­nier de soi que la famille fait au divin Cour : c’est une recon­nais­sance de la sou­ve­rai­ne­té de Notre-​Seigneur sur la famille, c’est une prière confiante pour obte­nir au foyer les béné­dic­tions de Jésus, d’accomplissement de ses pro­messes. La famille, par sa consé­cra­tion au divin Cœur, pro­teste de vou­loir vivre de la vie même de Jésus-​Christ, de culti­ver les ver­tus qu’Il a ensei­gnées et pra­ti­quées. Il pré­side les réunions de familles, Il en bénit les entre­prises, Il en sanc­ti­fie les joies, Il en apaise les anxié­tés, Il y récon­forte les mou­rants et Il répand la rési­gna­tion dans le cœur de ceux qui restent.

Ainsi dans vos familles consa­crées à son Cœur, Jésus sera la règle sou­ve­raine de votre conduite et le pro­tec­teur vigi­lant de vos inté­rêts. Puissiez-​vous obte­nir cette grâce par la pater­nelle béné­dic­tion que Nous vous don­nons de tout cœur.

PIE XII, Pape.

fraternité sainte pie X