Sermon de Mgr Lefebvre – Arrivée de Mgr de Castro Mayer à Ecône – 25 juin 1988

L'Immaculée Conception, par Bartomolé Esteban Murillo, Musée de Madrid. Domaine public, via Wikimedia Commons

Accueil de Mgr Lefebvre,

(…) quelle joie pour nous tous de vous accueillir à Écône et com­bien nous remer­cions le Bon Dieu, de vous avoir don­né les forces néces­saires pour venir jusqu’ici mal­gré votre grand âge et mal­gré la fatigue et la lon­gueur du voyage. Et aus­si, pour être venu ici, dans des cir­cons­tances tout à fait particulières

Nous aurons les ordi­na­tions. Nous aurons les consé­cra­tions épis­co­pales. Vous avez vou­lu témoi­gner, comme vous l’avez d’ailleurs tou­jours fait, votre sou­tien, votre cha­ri­té, votre com­mu­nion dans la foi avec nous. Malgré que l’Océan nous sépare et que la dis­tance soit bien grande, eh bien nos esprits et nos cœurs ont tou­jours été unis depuis que – ensemble – nous avons œuvré au concile pour faire triom­pher la Vérité, pour faire triom­pher Notre Seigneur Jésus-​Christ, pour conti­nuer son règne. Et nous ne vou­lons pas faire autre chose. Alors nous vous remer­cions infiniment

Je suis sûr que je suis l’interprète de tous mes confrères dans le sacer­doce et de tous les sémi­na­ristes ici pré­sents, sans comp­ter tous les fidèles qui vont venir bien­tôt ici à Écône, pour vous dire notre recon­nais­sance pro­fonde de ce témoi­gnage que vous nous apportez

Je pro­fite de ces ins­tants aus­si pour remer­cier ceux qui vous ont accom­pa­gné et qui ont bien vou­lu faire le voyage aus­si pour nous mani­fes­ter leur assen­ti­ment et leur sou­tien moral et l’assurance de leurs prières

De tout cela je vous remer­cie et remer­cie tous vos confrères dans le sacer­doce. Et nous vous sou­hai­tons alors un bon séjour, un bon séjour par­mi nous. J’espère que de vivre au milieu de la jeu­nesse, vous don­ne­ra un regain de jeu­nesse et de san­té et que vous repar­ti­rez retrou­ver votre dio­cèse dans de meilleures condi­tions. En tout cas, sachez que nous sommes entiè­re­ment uni à vous et que nous vous sou­hai­tons ici un agréable séjour et aus­si long que possible.

Merci Monseigneur !

Mgr de Castro Mayer a répon­du à Mgr Lefebvre, en por­tu­gais (d’une voix qui tra­dui­sait sa fatigue). La tra­duc­tion de sa décla­ra­tion a été faite par un prêtre de son entou­rage (sans doute le Père Rifan)

Monseigneur Lefebvre,

Maintenant que vous écri­vez une page de l’Histoire de l’Église en sacrant les évêques, je suis ici pour don­ner mon adhé­sion, comme nous avons fait depuis le concile

Quand j’ai réso­lu de venir ici, pour être ensemble avec vous, j’ai reçu beau­coup de pres­sions de beau­coup de monde, pour ne pas venir, spé­cia­le­ment de mes confrères dans l’épiscopat. Ils ont écrit, ont télé­pho­né, en deman­dant à Monseigneur de ne pas venir à Écône. Mais Monseigneur a prié Dieu

Si Monseigneur n’était pas venu, ce serait un péché mor­tel de ne pas venir à Écône, parce qu’il est néces­saire de don­ner son adhé­sion. S’il n’était pas venu, ce serait un scan­dale pour toute l’Église

Il est très heu­reux, très content d’être ici, pour don­ner son adhé­sion à Monseigneur, à l’Église de toujours

À nou­veau Mgr de Castro Mayer inter­vient en portugais.

Traduction :

Monseigneur a dit que l’on doit pleu­rer de la situa­tion des prêtres et des évêques qui ne veulent pas voir la crise de l’Église, parce que l’Église passe main­te­nant par une crise dans l’Histoire, essen­tielle parce qu’elle touche le Saint Sacrifice de la messe et le sacer­doce qui sont deux choses unies

La Sainte Messe. Il n’y a pas de ques­tion si la messe nou­velle est valide ou non. C’est une offense à Notre Seigneur. La Sainte Messe et le sacer­doce sont deux choses que les autres évêques ne veulent pas, mais que Monseigneur veut tou­jours avec la grâce de Dieu

À nou­veau Mgr de Castro Mayer en portugais.

Traduction :

Monseigneur a dit qu’il a obli­ga­tion de conscience de venir ici pour faire sa pro­fes­sion publique de foi, avec son adhé­sion à Mgr Lefebvre, avec les sémi­na­ristes et les prêtres de la Fraternité, adhé­sion de foi. Nous sommes dans la situa­tion de l’Église – et le monde peut dire que c’est une impru­dence de Monseigneur d’être venu ici – abso­lu­ment pas pos­sible, parce que Monseigneur est venu ici, pour faire sa pro­fes­sion de foi

Et le monde peut dire : eh bien, mais les sacres sans l’union avec le chef visible de l’Église. Monseigneur fait une inter­ro­ga­tion : Mais où est le chef visible de l’Église ? Nous ne pou­vons accep­ter comme chef visible de l’Église celui qui pose d’un même côté les divi­ni­tés païennes et Notre Seigneur Jésus-​Christ. Ce n’est pas possible

Traduction :

Monseigneur a dit que si tout le monde, si toute l’Église, toutes les per­sonnes de l’Église, viennent à accep­ter cette doc­trine, cette erreur de poser en pari­té les divi­ni­tés païennes et Notre Seigneur JésusChrist, l’Église disparaît

Nous devons faire une réac­tion parce que c’est une apos­ta­sie. Il rap­pelle la phrase de Dom Guéranger. Si l’autorité manque à l’erreur sans dis­cus­sion, si elle l’a fait de bonne foi ou de mau­vaise foi, s’il manque le peuple, il n’y a pas d’autorité d’enseigner l’erreur. Nous pou­vons résis­ter. Nous devons résister

Mgr de Castro Mayer conti­nue en portugais.

Traduction : Il ter­mine en disant qu’il espère en la grâce de Dieu et la pro­tec­tion de Notre Dame, de vaincre dans cette bataille. Mais ce serait bien secon­daire. Ce qui est néces­saire, c’est avec ces gestes on peut ouvrir les yeux de nos fidèles du monde pour la situa­tion de l’Église de Notre Seigneur et l’union avec la même foi

Monseigneur conti­nue.

Traduction : Il va prier main­te­nant la très Sainte Vierge Marie et après il va don­ner sa béné­dic­tion. Elle a dit, pour nous, prier et faire péni­tence, pour la vic­toire de la Sainte Église

Ave Maria gra­tia ple­na… Saint Joseph, priez pour nous. Bénédiction : Adjutorium.…

Fondateur de la FSSPX

Mgr Marcel Lefebvre (1905–1991) a occu­pé des postes majeurs dans l’Église en tant que Délégué apos­to­lique pour l’Afrique fran­co­phone puis Supérieur géné­ral de la Congrégation du Saint-​Esprit. Défenseur de la Tradition catho­lique lors du concile Vatican II, il fonde en 1970 la Fraternité Saint-​Pie X et le sémi­naire d’Écône. Il sacre pour la Fraternité quatre évêques en 1988 avant de rendre son âme à Dieu trois ans plus tard. Voir sa bio­gra­phie.