Sermon de Mgr Lefebvre – Epiphanie – 11 janvier 1987

L'Immaculée Conception, par Bartomolé Esteban Murillo, Musée de Madrid. Domaine public, via Wikimedia Commons

Dans ce ser­mon, Mgr Lefebvre explique que l’Epiphanie, ou Théophanie, veut dire la « mani­fes­ta­tion de Dieu ».

Résumé

Pax romana contre Pax christiana

Mgr Lefebvre s’attache à mon­trer la dif­fé­rence entre la Pax roma­na, la paix romaine d’Auguste, celle du monde, et la Pax chris­tia­na, la paix chrétienne.

Les mages et les apôtres, ont cru à la mani­fes­ta­tion de Notre-​Seigneur Jésus-​Christ, seul Sauveur : ils ont eu la foi. Par le bap­tême, par son Sacrifice, par son Eucharistie, Jésus va divi­ni­ser les âmes, leur apprendre ce que c’est que la véri­té, la ver­tu, la sain­te­té. Le monde va être com­plè­te­ment trans­for­mé sous l’influence de Jésus-​Christ et de sa sainte Église, les âmes vont aban­don­ner, dans la mesure où elles le peuvent, leurs vices, leur impié­té, leur atta­che­ment à l’erreur, aux choses d’ici-bas.

La Pax chris­tia­na c’est l’ordre de Notre-​Seigneur dans les âmes, dans les familles, dans les vil­lages, dans la Cité. Pendant des siècles, Jésus-​Christ a été vrai­ment le Roi, le Roi révé­ré de ce monde, et son Église était Reine, son Épouse Mystique. Ah, si les hommes avaient com­pris, s’ils avaient écou­té, comme le monde serait heu­reux, comme le monde serait l’antichambre du Ciel, comme il vivrait dans la paix.

Une lutte à mort

Devant ce pro­gramme se dresse l’image de Satan, lui qui régnait dans le monde avant que Jésus vienne lui ravir son empire. C’est la lutte à mort, mort aux chré­tiens. Les rois mages ont mani­fes­té leur foi : le sang des petits inno­cents cou­le­ra, parce qu’on a cru en Notre-​Seigneur Jésus-​Christ. Jésus vient au bord du Jourdain, l’Esprit-Saint est appa­rut, le Père l’a dési­gné comme le Sauveur du monde : la tête de Jean-​Baptiste tom­be­ra. Satan croit triom­pher, il a fait atta­cher Jésus au gibet de la Croix, et voi­là que Notre-​Seigneur res­sus­cite. Ce com­bat conti­nue­ra par­tout, durant les trois pre­miers siècles le sang cou­le­ra. Les fausses reli­gions s’élèveront vio­lem­ment. Le triomphe n’est pas acquis pour Satan, alors il va ensuite s’attaquer aux esprits, il va les détour­ner de la foi, faire péné­trer les héré­sies et les schismes, mais l’Eglise demeure tou­jours forte, puis­sante contre les erreurs, elle défend sa foi jusqu’à la mort s’il le faut.

Satan a inven­té main­te­nant autre chose, il va détruire la Chrétienté elle-​même dans ce qu’elle a de plus fon­da­men­tal, dans la racine de sa foi. Désormais il va répandre dans l’Eglise et par l’Eglise, que la salut en Jésus-​Christ n’est pas indis­pen­sable, que Jésus-​Christ est une option. C’est la foi elle-​même toute entière qui est mise en ques­tion, vous pou­vez choi­sir la reli­gion que vous vou­lez pour vous sau­ver. La reli­gion catho­lique doit res­pec­ter les autres, voi­là où l’on en est arri­vé. C’est une contre-Epiphanie.

L’Epiphanie est un pro­gramme pour nous, c’est la vie du chré­tien. La foi, le bap­tême, le Sacrifice de Jésus-​Christ sont notre étoile dans l’époque actuelle. Manifestons notre foi, jusqu’à l’effusion de notre sang s’il le faut, à la suite de tous ceux qui ont été les témoins de Jésus-Christ.

Fondateur de la FSSPX

Mgr Marcel Lefebvre (1905–1991) a occu­pé des postes majeurs dans l’Église en tant que Délégué apos­to­lique pour l’Afrique fran­co­phone puis Supérieur géné­ral de la Congrégation du Saint-​Esprit. Défenseur de la Tradition catho­lique lors du concile Vatican II, il fonde en 1970 la Fraternité Saint-​Pie X et le sémi­naire d’Écône. Il sacre pour la Fraternité quatre évêques en 1988 avant de rendre son âme à Dieu trois ans plus tard. Voir sa bio­gra­phie.