logos-lpl-separator-blc

Ordre des chevaliers de Notre-​Dame de l’Assomption

Blason de l'ordre des chevaliers de Notre-Dame de l'Assomption
Le bla­son de l’ordre

1) Historique

Les che­va­liers de Notre-​Dame de l’Assomption ont été éri­gés cano­ni­que­ment en forme de confré­rie mariale le 29 juin 2018 par Mgr Bernard Fellay alors Supérieur Général de la Fraternité Saint Pie X. Mais ils ne sont pas une géné­ra­tion spontanée.

En 1945, Gérard Lafond fonde les che­va­liers de Notre-​Dame. Son but est de s’appuyer sur l’institution de la Chevalerie créée par l’Eglise et de se fait pérenne, pour recons­truire la Chrétienté.

L’ardent désir du fon­da­teur, deve­nu moine béné­dic­tin, est de voir son œuvre approu­vée par l’Eglise. Ce sera chose faite à la Noël 1964, lorsque Mgr Michon, évêque de Chartres, éri­ge­ra l’œuvre en confré­rie mariale. Il approu­ve­ra la Règle en 1965. Des fruits nom­breux en termes de voca­tions et de laïcs enga­gés dans la lutte contre les enne­mis de l’Eglise sor­ti­ront de cette œuvre.

Le Concile Vatican II pro­dui­sit dans l’Ordre, comme dans toutes les œuvres d’Eglise, ses effets néfastes. Plusieurs frères refu­se­ront les nou­veau­tés et quit­te­ront l’Ordre ou en seront exclus.

En 1989, quelques frères se regroupent pour for­mer une branche tra­di­tion­nelle. Et c’est en 1995 qu’elle rece­vra de la Fraternité Saint Pie X son appro­ba­tion canonique.

A par­tir de 2012, les rela­tions avec la Fraternité se sont dégra­dées et des dif­fi­cul­tés tant au niveau des idées, de la nature cano­nique de l’Ordre au sein de la Tradition que de ses liens avec l’autorité ecclé­sias­tique sont appa­rues. Devant l’impossibilité de trou­ver une entente, l’abbé Bouchacourt, Supérieur du dis­trict de France, sus­pen­dait le 26 mai 2015 toute col­la­bo­ra­tion avec les che­va­liers de Notre-​Dame, Observance des Saints Cœurs de Jésus et Marie.

Fallait-​il pour autant se rési­gner à perdre le béné­fice d’une si belle œuvre ? Sans aucun doute non ! C’est de là qu’est né le pro­jet de cette fon­da­tion. Ainsi a vu le jour, sou­te­nue par les supé­rieurs de la Fraternité Saint-​Pie X, l’Ordre des che­va­liers de Notre-Dame-de‑l’Assomption.
Les che­va­liers reprennent la Règle des che­va­liers de Notre-​Dame, le Cérémonial et le Coutumier de ceux-​ci. Ils sont dotés de Statuts propres super­vi­sés par Mgr Bernard Tissier de Mallerais et approu­vés le 21 juin 2018 par Mgr Bernard Fellay.

Mgr Tissier de Mallerais remet l’é­pée de l’Ordre

2) But de l’Ordre

L’Ordre se pro­pose de pro­mou­voir la dévo­tion à la Vierge Marie ; sanc­ti­fier ses membres par l’observance de sa Règle ; for­mer et pré­pa­rer l’intelligence des frères pour la défense de l’Eglise contre les erreurs et les sectes diverses ; contri­buer de toutes les façons à étendre par la prière, l’étude et l’action, le règne du Christ et de sa Sainte Mère dans toute la socié­té. En résu­mé : ser­vir la foi, défendre l’Eglise et pro­mou­voir la Chrétienté et la paix.

Les frères doivent sou­mettre leur vie au Code d’Honneur, com­mun à tous les Ordres de che­va­le­rie et obser­ver la Règle. Les che­va­liers font en plus trois vœux pri­vés, qui ne sont pas des vœux de reli­gion, mais qui sont cepen­dant per­pé­tuels : la conver­sion des mœurs, ou obli­ga­tion de vivre selon les lois de la Chevalerie et la Règle ; la fidé­li­té à l’Ordre ou obéis­sance aux chefs dans les strictes limites de la Règle et des règle­ments approu­vés, devoir d’entraide fra­ter­nelle envers tous ses membres et la défense de la foi, ou obli­ga­tion spé­ciale, ana­logue au vœu de croi­sade, de com­battre même au péril de sa vie, pour la Foi, la Hiérarchie, les ins­ti­tu­tions ecclé­sias­tiques, les droits de l’Eglise et des catholiques.

L’Ordre n’étant pas une simple asso­cia­tion, il ne suf­fit pas, pour les membres au sens strict, d’une simple ins­crip­tion. Après un temps de pos­tu­lat, des vœux tem­po­raires, on peut être appe­lé à la pro­fes­sion défi­ni­tive. Les épouses des frères peuvent faire par­tie de l’Ordre, tout comme leurs enfants. Il recrute aus­si par­mi les jeunes qui dès l’âge de huit ans peuvent rejoindre les pages ou les cadettes. On peut enfin par­ti­ci­per à son action en étant membre auxiliaire.

Pour nous contac­ter : OCNDA Ecole Saint Jean-​Bosco 01240 MARLIEUX ou ocnda1@gmail.com