Credo n° 194 – Août 2009

Chers amis,

Dans les paroisses de notre jeu­nesse, celle où nous avons fait notre com­mu­nion solen­nelle, celle où nous avons été au patron­nage, enca­dré par de jeunes abbés, vicaires en sou­tanes, qui nous impres­sion­naient par leur dyna­misme, leur sou­rire et leur pié­té, nous avons vu, vers la fin des années 50, des nou­veau­tés, d’a­bord mineures mais futu­ristes, dans la façon de célé­brer la Sainte Messe, puis après l’ou­ra­gan conci­liaire et l’ar­ri­vée de la nou­velle Messe, tout vola en éclat : sou­tane, latin, beau­té litur­gique, etc .…

Heureusement la Providence veillait. De nom­breux prêtres résis­tèrent. Nous en avons tous connu. Ainsi des ilots de foi catho­liques se for­mèrent ; ilots indé­pen­dents certes, mais déjà reliés par quelques jour­naux et revues, modestes mais effi­caces. Des pèle­ri­nages se for­mèrent, à Lourdes notam­ment. Mgr Lefebvre, répon­dant à la demande de nom­breux sémi­na­ristes, ouvrit un sémi­naire « sauvage ».

C’est alors que quelques catho­liques, dont l’é­cri­vain renom­mé Michel de Saint Pierre, déses­pé­rés devant tant d’a­ban­don d’un côté et tant de dis­per­sion de l’autre, déci­dé­rent d’or­ga­ni­ser un grand pèle­ri­nage à Rome dont le chef de file serait Mgr Lefebvre. Notre Association CREDO fut mise en place en 1974 et l’an­née sui­vante en 1975, Mgr Lefebvre avec plu­sieurs mil­liers de catho­liques allèrent prier à Rome et mon­trer au Pape la vigueur des « nou­veaux ven­déens » fran­çais. C’est ain­si que la majo­ri­té des catho­liques atta­chés à la foi de leurs pères se sont retrou­vés regrou­pés der­rière un évêque ; et quel évêque !

En résu­mé, telle est l’acte de nais­sance de CREDO et de son bul­le­tin. Des comi­tés dépar­te­men­taux ou locaux regrou­pèrent ain­si « les catho­liques per­plexes » et désem­pa­rés par la révo­lu­tion conci­liaire. Nous pou­vons dire que le prin­ci­pal tra­vail, le prin­ci­pal objec­tif, a été de regrou­per der­rière Mgr Lefebvre tous les fidèles atta­chés à la foi catho­lique dans sa tota­li­té telle qu’elle a été trans­mise jus­qu’à ce funeste Vatican II.

L’Oeuvre de Mgr Lefebvre pro­gres­sant d’an­née en année, des prieu­rés de plus en plus nom­breux pour répondre aux besoins tou­jours plus grands des fidèles, furent fon­dés non seule­ment en France, mais sur la tota­li­té de nos 5 conti­nents. La FSSPX pré­sente qua­si­ment par­tout, a main­te­nant ses écoles, ses sémi­naires, ses uni­ver­si­tés et toutes les struc­tures indis­pen­sables, ain­si que jour­naux et revues, pour main­te­nir et conti­nuer ce que nous avons reçu : « Tradidi quod et acce­pi ». Nos enfants et petits enfants ont main­te­nant tout ce qu’il faut pour uti­li­ser ce que nous avons « défri­ché ». Le champ est propre, il faut le culti­ver pour le faire fruc­ti­fier. Cette conti­nui­té, Mgr Lefebvre, après une année de dou­leur, de souf­france et de prière, l’a assu­rée et affer­mie en sacrant en 1988 nos quatre évêques.

Chers amis, vous qui lisez cet texte, vous avez par­ti­ci­pé acti­ve­ment au retour de la Tradition, à sa pro­gres­sion et à son main­tien. La tâche semble ter­mi­née. Les géné­ra­tions « mon­tantes » sont inté­grées dans les cha­pelles, prieu­rés, écoles et divers Mouvements de la Tradition catho­lique ; le tout for­mant une toile d’a­rai­gnée cou­vrant toute la France. Nous res­sem­blons main­te­nant beau­coup plus à un Mouvement d’Anciens Combattants qu’à une armée en action. Tous les deux mois des bul­le­tins nous sont retour­nés, annon­çant ain­si l’en­trée dans la Vie de quelques uns de nos amis. Nous sommes arri­vés à un nombre si faible tant en adhé­rents qu’en simples abon­nés, que nous nous voyons, la mort dans l’âme, contraint de sus­pendre la paru­tion de notre bul­le­tin. Ce n’est pas le manque de finance ou d’ar­ticle qui nous fait prendre cette déci­sion : de plu­sieurs mil­liers il y a 30 ans, aujourd’­hui nous ne sommes plus que quelques petites centaines… .

Pensons, chers amis, que nous avons, que vous avez for­te­ment contri­bué dans les années 70, grâce à CREDO, au main­tien inté­gral de la foi dans et pour l’Eglise Une, Sainte, Catholique et Apostolique, fon­dée par Notre-​Seigneur et confiée par Lui à Saint Pierre et à ses suc­ces­seurs. Ne soyons pas déses­pé­rés ; conti­nuons jus­qu’à la fin de notre séjour dans cette val­lée de larmes, à témoi­gner par une vie sainte de notre foi ardente, dans nos cha­pelles, com­mu­nau­tés et par­tout où nous sommes, afin que, lorsque le jour du grand pas­sage arri­ve­ra, Notre Seigneur et Roi puisse nous dire, comme à tous nos amis déjà entrés dans la Vie :

« Viens, bon et fidèle ser­vi­teur, entre dans la joie de ton Maître ».

Jean BOJO

Pour plus de renseignements

Revue bimes­trielle de l’as­so­cia­tion « Credo » :

« CREDO, revue bimes­trielle, com­po­sée par des laïcs, n’est pas une revue d’ac­tua­li­té mais veut être, tant dans le domaine spi­ri­tuel que tem­po­rel, un sti­mu­lant pour les fidèles, un ciment pour sou­te­nir la foi catho­lique, main­te­nir la Messe de tou­jours et trans­mettre toute la Révélation et la Tradition de l’Eglise Catholique, dans le sillage de la Fraternité Sacerdotale Saint-​Pie‑X. »

Président de l’as­so­cia­tion : Jean BOJO

11, rue du Bel air
95300 ENNERY

33 (0)1 30 38 71 07
credocath@aol.com

Secrétariat admi­nis­tra­tif

2, rue Georges De LaTour
BP 90505
54008 NANCY

Coordonnées ban­caires
CCP : 34644–75 Z – La source

Abonnement et ventes

Abonnement simple : 15 euros par an pour 6 numéros
Abonnement et cotisation :
– Membre actif : 30 euros.
– Membre dona­teur : 40 euros.
– Membre bien­fai­teur : 80 euros.

CREDO est en vente dans les cha­pelles ou à défaut au Secrétariat à Nancy (adresse ci-dessus).