Prier le rosaire avec les saints et les peintres gothiques italiens

Tableaux de Fra Angelico, de Giotto, d’Antonio Pirri, de Duccio di Buoninsegna, de Jaume Huguet, de Jan Wielki et d’Agnolo Gaddi.

Citations de sainte Thérèse d’Avila, du saint Curé d’Ars, de saint Vincent de Paul, de saint Louis de Gonzague, de Charles de Foucauld, de sainte Bernadette, etc.

Le Moyen-​âge, loin d’être un temps de ténèbres fut une époque où les arts purent s’é­pa­nouir, en par­ti­cu­lier les arts sacrés. Dès les xiiie siecle et jus­qu’au xve siècle, les peintres ita­liens ornèrent les cathé­drales gothiques, les églises et les humbles ora­toires de splen­dides tableaux aux cou­leurs vivres, chaudes et brillantes. Le reli­gieux domi­ni­cain (1400–1455) Fra Angelico mar­qua cette époque, sans oublier Giotto (1266–1337) ou Duccio di Buoninsegna (1255–1319).

Les peintres qui ont réa­li­sés ces tableaux étaient ani­més d’un pro­fond esprit de foi et devaient sans doute médi­ter durant de longue heures les mys­tères de la vie de Notre-​Seigneur Jésus-​Christ tan­dis qu’ils maniaient les pin­ceaux, les encres, les cou­leurs et les vernis.

On connaît la dévo­tion des domi­ni­cains pour la bien­heu­reuse Vierge Marie, et le rôle qu’ils ont joué dans la dif­fu­sion de la dévo­tion au rosaire. Il est donc tout natu­rel que les fidèles puissent prier leur cha­pe­let quo­ti­dien tout en contem­plant les oeuvres de Fra Angelico et des autres peintres de cette époque.

Le cha­pe­let, avec le rosaire qui se com­pose de trois cha­pe­lets, consti­tue l’une des prières favo­rites des catho­liques. Il est simple et porte beau­coup de fruits. Ce petit livret pro­pose, pour sou­te­nir le chré­tien dans sa réci­ta­tion du chapelet :

1° Sur les pages de droite, des illus­tra­tions extraites des grandes oeuvres de l’i­co­no­gra­phie occi­den­tale et religieuse.

2° Sur les pages de gauche, quelques cita­tions scrip­tu­raires et quelques paroles d’au­teurs spirituels.

Pour tout renseignement et achat en ligne

Cliquez sur ce lien ou sur l’i­mage ci-​dessus pour accé­der au site des Editions Clovis

Vous aimerez lire également :

Accès aux édi­tions Clovis-Fideliter