Il a choisi ceux qu’il a voulus et il a appelé les douze

Grand mys­tère que le choix qui est fait par Notre Seigneur, choix tout particulier !

Mes bien chers amis,
Mes bien chers frères,

Rendons grâces à Dieu de nous trou­ver réunis ici, en cette fête si tou­chante de la Purification de la très Sainte Vierge Marie et de la Présentation de Jésus au Temple. Cérémonie qui convient si bien à l’autre céré­mo­nie qui va avoir lieu aus­si au cours de cette fête, la céré­mo­nie d’or­di­na­tion, de la ton­sure, de la prise de sou­tane et des pre­miers ordres mineurs.

Il y a en effet une grande simi­li­tude et un sens pro­fond et mys­té­rieux qui unit cette fête à la céré­mo­nie de la prise de sou­tane et de la ton­sure. Et c’est à vous par­ti­cu­liè­re­ment, mes chers amis, qui dans quelques ins­tants allez revê­tir l’ha­bit ecclé­sias­tique et rece­voir la ton­sure, c’est à vous par­ti­cu­liè­re­ment que je m’adresserai.

Quand je disais qu’il y avait une res­sem­blance entre la fête de la Purification et de la Présentation de Jésus au Temple et cette céré­mo­nie de votre intro­duc­tion aus­si dans le Temple de Dieu – et je dirai que vos parents qui sont ici viennent aus­si vous pré­sen­ter au Temple. Comme dans les céré­mo­nies du sacre­ment de mariage, les parents conduisent leurs enfants près de l’au­tel pour qu’ils reçoivent les grâces du sacre­ment de mariage, eh bien de même aujourd’­hui, ils vous conduisent au pied de l’au­tel, pour ces noces mys­tiques de vos âmes avec Notre Seigneur Jésus-​Christ, avec Jésus et avec Jésus crucifié.

Car c’est Lui qui est l’époux de vos âmes. C’est Lui qui le devien­dra chaque jour davan­tage, si vous êtes bien dis­po­sés et si vous don­nez vrai­ment vos âmes entiè­re­ment à Notre Seigneur Jésus-​Christ – grand mys­tère en effet, que ce choix qui est fait par Notre Seigneur, choix tout particulier.

C’est bien ce que dit l’Évangile, lorsque nous lisions ensemble hier les pages de l’é­van­gile qui concerne la voca­tion. Il est dit : Notre Seigneur choi­sit ceux qu’il vou­lut : Vocavit dis­ci­pu­los suos, et ele­git duo­de­cim ex ipsis (Lc 6,13). Il a choi­si ceux qu’il a vou­lu et Il a appe­lé les douze.

Et de même pour vous. Il vous a appelés.

Et le signe de cette voca­tion pour l’Église, offi­ciel­le­ment, ce signe de votre voca­tion, c’est pré­ci­sé­ment la céré­mo­nie de la ton­sure. Car c’est l’Église qui vous appelle au nom de Notre Seigneur Jésus-​Christ, repré­sen­tant son Divin Époux, son Époux mys­tique. Elle vous appelle. Elle va vous nom­mer et elle va vous consa­crer, comme membres de la hié­rar­chie. Désormais clercs, vous ne serez plus des laïques, vous serez des clercs, c’est-​à-​dire que vous serez peu à peu et tou­jours davan­tage, des ministres, ministres de Notre Seigneur Jésus-​Christ : dis­pen­sa­tores mys­te­rio­rum – dis­pen­sa­teurs des mys­tères de Dieu.

Quelle voca­tion admi­rable, quelle voca­tion sublime ! Présentez-​vous comme Jésus au Temple, le cœur pur, le cœur déta­ché. Et deman­dez à Marie aus­si, qu’elle vous pré­sente au Temple comme Notre-​Seigneur. Vous êtes ses fils, vous êtes ses enfants. C’est elle aus­si qui vous pré­sente dans le Temple, pour que vous soyez consa­crés à Dieu, consa­crés à Notre Seigneur Jésus-Christ.

Demandez à cette Sainte Mère, de mettre dans vos âmes, dans vos cœurs, ces dis­po­si­tions qu’elle avait.

Et ces dis­po­si­tions sont tout entières pru­dentes, déve­lop­pées, aug­men­tées dans leur sain­te­té, par le Saint-​Esprit. Si nous essayons de nous figu­rer ce que pou­vait être cette scène abso­lu­ment extra­or­di­naire de la Présentation de Jésus au Temple, nous y ver­rons par­tout l’ac­tion du Saint-​Esprit. L’action du Saint-​Esprit dans la très Sainte Vierge Marie qui a été rem­plie du Saint-Esprit.

Elle ne pou­vait pas agir autre­ment que mue par le Saint-​Esprit, par l’a­mour de Dieu, par cet amour sub­stan­tiel de Dieu Lui-même.

[Mgr Lefebvre, Purification, 2 février 1984]

Source : fsspx.ch

Fondateur de la FSSPX

Mgr Marcel Lefebvre (1905–1991) a occu­pé des postes majeurs dans l’Église en tant que Délégué apos­to­lique pour l’Afrique fran­co­phone puis Supérieur géné­ral de la Congrégation du Saint-​Esprit. Défenseur de la Tradition catho­lique lors du concile Vatican II, il fonde en 1970 la Fraternité Saint-​Pie X et le sémi­naire d’Écône. Il sacre pour la Fraternité quatre évêques en 1988 avant de rendre son âme à Dieu trois ans plus tard. Voir sa bio­gra­phie.