Neuvaine à l’Immaculée Conception

On récite tra­di­tion­nel­le­ment cette neu­vaine du 29 novembre au 7 décembre afin de se pré­pa­rer à la fête de l’Immaculée Conception.

Vierge très sainte, qui avez plu au Seigneur et êtes deve­nue sa mère, vierge imma­cu­lée dans votre corps, dans votre âme, dans votre foi, et dans votre amour, de grâce, regar­dez avec bien­veillance les mal­heu­reux qui implorent votre puis­sante protection.

Le ser­pent infer­nal, contre lequel fut jetée la pre­mière malé­dic­tion, conti­nue, hélas ! à com­battre et à ten­ter les pauvres fils d’Ève.

Ô vous, notre Mère bénie, notre Reine et notre Avocate, vous qui avez écra­sé la tête de l’en­ne­mi dès le pre­mier ins­tant de votre concep­tion, accueillez nos prières, et,nous vous en conju­rons, unis à vous en un seul cœur - présentez-​les devant le trône de Dieu, afin que nous ne nous lais­sions jamais prendre aux embûches qui nous sont ten­dues, mais que nous arri­vions tous au port du salut, et qu’au milieu de tant de périls, l’Église et la socié­té chré­tienne chantent encore une fois l’hymne de la déli­vrance, de la vic­toire et de la paix.

Ainsi soit-​il.

257ᵉ pape ; de 1903 à 1914