Que ferions-​nous sans prêtres ?

Nous avons besoin de prêtres. Ils sont la colonne ver­té­brale de l’Église.
Quatrième article de la série sur les voca­tions sacerdotales.

Une Église sans prêtres, est-​ce conce­vable ? Nous avons besoin de prêtres, de prêtres saints, ils consti­tuent la colonne ver­té­brale de l’Église.

Priez donc pour les jeunes can­di­dats à la prê­trise, afin qu’ils com­prennent vrai­ment ce que signi­fie leur voca­tion et que, mal­gré les dif­fi­cul­tés, les épreuves, les obs­tacles, ils se dirigent vers l’au­tel, vers l’au­tel du sacri­fice qu’ils offri­ront et auquel ils s’u­ni­ront toute leur vie, devant lequel ils feront le vœu à Notre-​Seigneur de Lui res­ter unis pour toute leur vie, pour don­ner véri­ta­ble­ment aux fidèles le Corps et le Sang de Jésus.

C’est la plus belle chose qu’un prêtre puisse faire !

Le prêtre est créé pour offrir le saint sacri­fice de la messe et don­ner aux fidèles Jésus, l’a­gneau immo­lé, qui s’est offert pour notre rédemption.

Que peut don­ner le prêtre de plus beau, de plus saint, de plus sublime, de plus divin que la très sainte Eucharistie ?

Mgr Lefebvre, Pèlerinage de Rome, le 26 mai 1975.

Source : fsspx.ch

Fondateur de la FSSPX

Mgr Marcel Lefebvre (1905–1991) a occu­pé des postes majeurs dans l’Église en tant que Délégué apos­to­lique pour l’Afrique fran­co­phone puis Supérieur géné­ral de la Congrégation du Saint-​Esprit. Défenseur de la Tradition catho­lique lors du concile Vatican II, il fonde en 1970 la Fraternité Saint-​Pie X et le sémi­naire d’Écône. Il sacre pour la Fraternité quatre évêques en 1988 avant de rendre son âme à Dieu trois ans plus tard. Voir sa bio­gra­phie.